BONPOINT : La visite des ateliers

Il y a déjà bien longtemps
(J’étais tout juste enceinte de Madeleine),
J’ai écrit un billet sur la déception causée par Bonpoint
(C’était ici)

Suite à cela Bonpoint m’a contactée :
« Merci pour votre attachement à la maison Bonpoint.
Votre avis a de l’importance pour nous.
Nous serions ravis de vous convier à une visite de nos ateliers parisiens.
Ce sera l’occasion de découvrir les coulisses de la maison et de rencontrer la nouvelle équipe.
Vous pourrez bien sûr venir accompagnée d’une amie. »

C’était arrivé avec Jacadi auparavant et j’avais trouvé cette démarche
Très instructive, pour moi et certainement pour la marque
Qui m’avait posé mille questions sur les attentes des mamans
Tout en défendant son positionnement.

La première chose qui m’a semblé étrange
Fut la dernière phrase de l’email reçu:
J’avais l’impression d’être considérée comme Charlie
Qui a trouvé le ticket d’or de Willy Wonka
Et pouvait inviter son grand-père à la visite de la chocolaterie.
Bonpoint souhaitait-il une vraie discussion avec des clientes
Ou proposait-il seulement un tour à l’Eurodisney des cerises ?

J’y allais donc un beau matin ensoleillé accompagnée d’une des mes bombes,
Et il faut le dire, nous étions comme 2 enfants qui partent à l’Eurodisney des cerises :)

Nous avons pu rencontrer l’équipe des stylistes,
Discuter de leur manière de travailler,
Leur faire part de notre admiration et glisser des remarques également .
On nous a expliqué la manière de produire une collection,
Les prototypes, les patrons papier etc
Et nous avons fini par les personnes qui réalisent les retouches,
Les proto, les commandes spéciales etc

De mon côté, j’avais tout de même une impression étrange,
La sensation qu’on voulait nous prouver par A+B que l’on était dans le luxe,
(Et effectivement, j’ai pu faire un grand parallèle avec ce que je savais des process
De Vuitton pour qui j’ai travaillé au développement de nouveaux produits)
Mais pas que l’on souhaitait entendre nos avis ou en discuter.
(D’ailleurs nous n’avons rien appris de plus
Que ce qui a été décrit dans le magazine Bonpoint
Sorti par la suite sur les coulisses des productions).

Et le moment qui m’a particulièrement déplu fut,
Quand nous nous sommes retrouvés face aux quelques personnes
Qui, penchées sur leur machine à coudre, réalisent tout ce qui est très délicat
Et que la responsable du marketing m’a lancé :
« Vous voyez, quand vous écrivez un article comme celui publié récemment,
C’est à eux que vous faites de la peine ».

J’étais extrêmement mal à l’aise mais
J’ai tout de même tenté d’expliquer que c’est justement
Parce que l’on aime et que l’on respecte leur travail
Que l’on pense nécessaire de faire entendre les retours clients
Et que de plus, ce qui est remis en cause est la création initiale,
L’organisation des collections, la politique de prix etc
Non pas la réalisation.

Autre moment étrange :
La discussion sur les prix.
Notamment le prix de la robe Duchesse.
Effectivement, on nous a expliqué le nombre d’heures passées à smocker
Qui devait justifier le prix de l’article.
Certes c’est un grand travail mais made in Madagascar
Donc la question reste la marge entre le prix payé à la personne qui a passé tout ce temps
Versus le prix final, non ?

Et puis la visite s’est terminée,
Nous sommes sorties.
Nous avons été rattrapées dans la rue
Car on avait « oublié » de nous donner un cadeau :
Une petite trousse en liberty donnée de la main à la main.

En conclusion, si j’ai été contente et flattée d’avoir pu voir les coulisses de la création
(Non pas de la production)
Je ne suis pas certaine d’avoir réellement appris quoi que ce soit lors de cette visite
Et surtout, je ne suis pas certaine d’avoir pu apporter quoi que ce soit à la marque.
Caroline, qui m’accompagnait, aura peut être un autre souvenir de cette matinée ?

Je n’ai pas écrit plutôt de compte rendu sur ce sujet pour plusieurs raisons :
* D’une part, je n’avais pas pu prendre de photos pour illustrer mes propos
Et Bonpoint m’avait qu’ils m’en enverraient mais à la rentrée suivante
(Nous étions au début du printemps)
Et donc que mon article ne pourrait sortir avant
(Et devrait être validé par la marque)
* D’autre part, à la rentrée suivante, j’allais relancer ma demande de photos
Quand le fameux magazine est sorti, illustrant tout ce que nous avions vu
* Enfin, je ne voyais pas ce que je pouvais vous apporter via ce billet
Mais pourtant j’aurais du vous faire un retour plus tôt, je l’avoue.
(Avec la naissance de Madeleine, le blog avait déjà ralenti à ce moment là)

Je l’écris maintenant car vous avez été nombreux à vous souvenir
De cette invitation et me demander un retour.
(Ne croyez pas que je suis partie dans une vendetta contre les marques déceptives
A mes yeux :)
Ce blog n’a toujours eu pour but que d’aider les marques !)

Pour finir sur Bonpoint, finalement,
Je crois que j’aurais préféré être invitée à un défilé :)

41 comments

  1. Karen says:

    je me souviens très bien de ce jour là je vous ai vues chez MB et tu m’as dit pour BB3 <3
    pour le reste (et particulièrement la Duchesse) tu connais mon avis ;-)

  2. Victoire DUROY says:

    Un peu triste d’autant que Bonpoint r reste la marque phare des enfants gâtés.Conclusion: ne jamais voir l’arrière du décor et n’en contempler que le résultat .De même ne jamais aller dans la cuisine du grand restaurant.il n’en reste pas moins que les personnes qui y travaillent sont souvent fières de leur appartenance à ces marques mythiques .Quid de LVMH?Souvenir, souvenir..

    • Les Trouvailles says:

      C’est certains que ces marques cultivent une culture d’entreprise forte et j’ai retrouvé lors de cette visite ce que je sentais chez Vuitton. Le message : « rendez vous compte de la chance que vous avez de voir tout cela ? ». Sauf que pour moi, qui suis pourtant sensible à tout cela, cela ne fonctionne pas. Cela me semble prétentieux car pour moi si la marque est mythique c’est grâce à ses clients aussi et qu’il n’y a rien de divin dans les ateliers ;)

  3. flore says:

    Pour moi cette marque reste un standard, un souvenir d’enfance, fait rêver avec son choix de tissu et ses finitions (pas tous les modèles bien-sûr…), mais la question que tu soulèves sur le coût réel de la main d’oeuvre et la marge dégagée me paraît primordiale, on n’y pense pas assez…

  4. Mathildeetnika says:

    Je comprends ta déception car ayant travaillé pour Balenciaga, je me souviens des couturières qui étaient entassées dans les toits en plein été à broder tandis qu’à l’étage maître, l’attachée de presse et l’équipe allaient et venaient dans les couloirs, avec une bonne humeur et une légèreté très appréciable, enchaînant volontiers sur champagne petits fours pour finir leur travail, comme dans la famille. Néanmoins la qualité était prise au sérieux et la production non délocalisée à bas prix. Il faut vraiment être un manipulateur pour te dire que tu fais de l peine aux personnes qui conçoivent les prototypes quand tu sais comment ils sont ignorés et écartés par la marque, et tu imagines le salaire et les horaires (proportionnel à ce que tu découvriras à Madagascar ou les enfants travaillent pour aider leur parents). Bonpoint n’est pas une marque philanthrope, c’est une entreprise qui doit tenir et évoluer au mieux pour contenter des clientes qui ne regardent la qualité qu’en plus du reste. Comme visite je te conseille Petit Bateau, plus authentique!

    • Les Trouvailles says:

      Je pense que dans tous les cas, on ne batit pas des empires en étant philanthrope. Et on trouve toujours des « petites mains » (ne pas y voir un terme négatif car ce sont ces personnes qui font la marque) travaillant dur mais n’étant pas sous les projecteurs et des directeurs artistiques (pouvant travailleer tout aussi dur) mais étant sur le devant de la scène.

  5. Hoffmann says:

    Bonpoint should be flattered about Your blog and listen to Your remarks. If looking for a revue of the collections Your blog is super. I do not always have the same ideas, but very often it helps me to make a choice. I love Bonpoint and buy a lot from them, but I have myself raised questions about their price policy. Did You know that the price at the online shop in other countries differs with up to 20 Euro + costs for deliverance 20Euro. I questioned whether this could be reasonable and I even contacted the European union office for consumers rights. My feeling was that they do not even care about me and other clients as long as they are loved by the more famous ones. It is not very smart as a strategy in the long run.
    And You are so right when saying, that it is because You care about the mark that You write about Your deceptions. They could improve with Your help. Thank You for a great blog,
    Jeanna

  6. Laure Mallarf says:

    Juste une remarque parmi beaucoup de verbiage comme d’habitude..
    Le terme « petite main » est une HONTE veuillez surveiller vos propos et ne pas toujours cracher dans la soupe, ça en devient indécent !!!!!!!!

    • Marie says:

      Mais ça ne va pas bien de parler à quelqu’un comme ça ? Même mes petits élèves de ce 1 sauraient mieux exprimer leur opposition s’il y avait lieu ! Je suis une lectrice assidue et je commente rarement mais quand même je suis sidérée de lire un commentaire pareil ! Du coup j’en profite moi pour remercier clémence de ces articles toujours étayés et agréables à lire ! Je me disais justement hier que puisque j’appréciais lire ce blog, il faudrait davantage commenter. C’est un début !

    • Les Trouvailles says:

      Chère Laure,
      Je suis navrée si je vous ai choquée. Pour moi ‘petite main’ n’est absolument pas péjoratif surtout quand j’explique que selon moi ce sont ces personnes qui sont au coeur d’une marque et sont trop peu reconnues.
      Maintenant nous pouvons discuter sans souci et cordialement. Dans ce cas, je vous laisse étayer vos termes « verbiages » et « cracher dans la soupe » et dans le cas contraire, je vous conseille de trouver des blogs correspondant à vos idées.

  7. Carine says:

    Merci pour ce retour. Je te lis depuis bien longtemps et j’aime ta liberté de ton. Toutefois une phrase me choque dans ton article. Tu dis que Bonpoint devait le valider avant parution. Les bras m’en tombent… littéralement.

  8. Laure Mallard says:

    Chère Clémence,
    Je ne reviendrai pas sur la façon dont je vous ai défendu lors d’attaques précédentes que vous avez en fait suscitées comme vous le faites souvent façon pompier pyromane.
    Ni d’ailleurs sur l’offre de travail bénévole pour un marché de Noel en Suisse au profit d’une œuvre de lutte contre le cancer pédiatrique. En ce qui concerne les petites mains que pensez-vous des cours de couture que l’on trouve sur le web ?

    • Les Trouvailles says:

      Personne ne demande que vous ne me défendiez si vous avez une piètre image de moi. Je ne répondrais même pas à l’attaque lancée.
      Concernant l’offre de travail, il me semble que vous me demandiez si je pouvais réaliser des partenariats qui seraient vendus pour votre vente. Ce à quoi j’ai simplement répondu que je ne faisais plus de partenariats à ce moment là en raison de la naissance de MAdeleine et de mon déménagement. Navrée si cela vous a déplu.
      En ce qui concerne les cours de couture du web, je ne sais quoi vous dire ne connaissant pas l’offre qui n’est pas dans mon périmètre de loisirs.

  9. Laure Mallard says:

    Clémence,
    Je vois que les mots dignité et noblesse de coeur ne font plus partie de vos références. Je vous laisse donc à vos énièmes geremiades et vous supprime de mes contacts à l’avenir

  10. Gaillou says:

    Quelle joie de lire les Trouvailles quotidiennement !! Ce blog me manquait beaucoup , heureusement il y avait instagram mais vos mots justes et vrais me manquaient :)) Un immense merci de votre article sur le Digital très bien explicité , du look des filles & de cette visite virtuelle chez Bonpoint .

  11. Phithel says:

    Gaillou a très bien exprimé ce que je ressentais également. Quel bonheur de vous retrouver ici !!! Merci d’être de retour… Vos articles sont un réel plaisir à lire. Longue vie aux Trouvailles.
    Quant à Bonpoint, je crois aussi que je préfèrerais une invitation à voir le défilé ;)

  12. Marie-Lorraine says:

    Merci pour cet article que j’ai lu avec plaisir.Pour moi, cette marque me fait souvent rêver pour le choix de ses tissus et ses modèles.

  13. Lil says:

    Je ferai court : merci pour vos articles. C’est un plaisir de vous lire de nouveau. Que les mécontents trouvent un blog qui leur sied mieux ;-)

  14. mesange_paris says:

    Oui, je me souviens que j’avais trouvé bizarre à l’époque que Bonpoint veuille valider ton article! Ils exagèrent un peu quand même non? Et c’est dommage qu’ils ne t’aient pas laissé expliquer un peu plus ton point de vue! En tout cas merci pour ton billet, c’est un plaisir de te lire.

  15. Bénédicte says:

    Bonpoint inégalé et oui! nous y voila encore et toujours!!! Je suis toujours émerveillée comme une enfant qui habille sa poupée ; sentiment que je n’ai jamais dans aucune marque internet dont vous avez parlées dans votre article précédent.
    Sinon, il a y quand même des sacré cinglées qui se baladent en liberté sur votre blog Clemence! Quelle horreur!

    • Les Trouvailles says:

      La marque surfe sur ce sentiment des mamans qui a surement de bonnes raison d’être et des raisons travaillées. Maintenant la montée des prix continue risque d’arriver à son point de non retour.

      • Bénédicte says:

        Alors Clémence, je vais vous dire, je me laisse faire par cette marque sans résister ; c’est même un plaisir inégalé! Alors qu’ils surfent et surfent encore.
        Aucune autre marque ne m’a jamais fait cet effet dans l’acte d’achat.
        Bye super Clémence

  16. m says:

    Ce retour sur la visite de Bonpoint m’intriguait depuis un moment. Merci d’avoir publié un compte rendu fidèle à vos impressions sans céder à la pression peu subtile de la marque. Quand je vois ce genre de comportements, je ne me dis pas que la marque vend du rêve mais du mépris. Ce genre de relation hiérarchique verticale, où la marque regarde de haut ses clientes et daigne lui accorder quelques privilèges de temps en temps, ne me convient pas. Je trouve qu’une relation inclusive n’empêche pas la création d’un univers de rêve et encore moins la fidélisation – c’est la carte maîtresse des meilleures petites marques IG dont on parle ici. Je le dis alors que, même si je suis peu sensible aux charmes de Bonpoint, j’ai un faible du même genre pour Caramel, qui a parfois des comportements qui laissent dubitatif, mais ce masochisme ne sera pas éternel…

    • Les Trouvailles says:

      J’y reviendrais dans des billets sur le digital je pense mais les marques de luxe ont vraiment un souci de positionnement aujourd’hui. Internet impose une proximité à l’opposé de la distance travaillée qui a toujours été le coeur du mystère des grandes marques. En revanche, je pense que lorsqu’on fait un geste vers un client, il faut le faire bien.
      Vraiment nous écouter, reprendre point par point les élements critiques du billet initial, tous autour d’une table (ce qu’avait fait Jacadi) m’aurait donné une meilleure image que l’effet « poudre aux yeux » et « bravo charlie » ;)

  17. Anne Laure R says:

    Bonsoir, j’ai un peu de mal avec cette demande de critiques formulée par la marque Et la difficulté de la dite marque à les accepter (relecture de l’article, remarque quant à vos sentiments sur les prix qualité qui auraient pu offenser les couturières…) bizarre…
    Sinon, j’aime bien avoir vos avis!! Même si je ne les partage pas forcément !!

  18. Anne-Laure says:

    J’ai beau ne pas avoir encore d’enfants, je lis vos billets avec toujours beaucoup de plaisir !
    Et je trouve vraiment « étrange » la démarche de Bonpoint ! Pour moi, la non maman, c’est une marque assez mythique dont je rêverais d’acheter une pièce ou deux le jour où je le serais, mais pas plus car mes modestes moyens ne me permettront pas plus.
    Je trouve bizarre de vous inviter à voir les ateliers, les couturières et ne pas être à votre écoute ?!? Mais il me semble que si Bonpoint a tant de succès, c’est d’une part parce que leurs pièces sont belles mais aussi parce que les parents les achètent. Alors en tant que cliente, il me semble normal qu’ils soient à votre écoute, d’autant plus que votre blog est largement suivi… Car au final, leur initiative n’était peut-être juste de prouvé leur bonne foi ? Et quant au fait de valider votre billet avant publication, ça me dépasse !! Vous êtes la cliente et vous donner votre avis en tant que telle et en tant que maman.
    Quant aux personnes choquées par le terme « petites mains », je ne vois pas pourquoi ? Il me semble que c’est le terme officiel des personnes qui travaillent dans les ateliers de coutures, il y a aussi les « premières mains » et le travail manuel, n’a rien de péjoratif ou déshonorant…
    Sur ce, continuez à nous faire partager vos idées, envies et trouvailles, ce sera un plaisir de vous lire Clémence !
    Belle journée !! :)

  19. Caroline CSX says:

    Ma Clem, ton article est bien fidèle à la visite que nous avons vécue ensemble! J’en ai été moins « frustrée » que toi car ne connaissant pas les ateliers du luxe, j’avais tout à decouvrir, et car je pense que j’avais moins d’attentes. Tout simplement…
    Mais pour avoir eu la chance d’assister au défilé, je reconnais que j’y ai davantage trouvé le rêve associé à la marque! Mais il n’y avait pas de gâteaux comme chez T&C ;0)

Laisser un commentaire