LECTURE : Merci pour ce moment (Valérie Trierweiler)

9-8-2014-livre-Trierweiler-MAXPPP-1280

Bon, je n’avais pas prévu de le lire, je n’avais aucune intention de l’acheter non plus.
J’ai grandi en trempant dans la politique (à petite échelle),
Cela m’a vacciné pour le reste de ma vie !

Les jeux politiques, les copinages, les sales coups, les soutiens calculés,
Une grande cour d’école, des stratégies à plusieurs bandes
L’argent à foison, la déconnexion avec le réel
Merci bien.
La vie des people, je ne suis pas fana non plus …

Mais quand ce livre m’est tombé entre les mains,
Je sortais d’un roman que j’ai vraiment aimé (et dont je parle bientôt).
Dans ces cas-là, j’ai beaucoup de mal à plonger dans une nouvelle histoire.
Je me suis donc laissée tenter comme on ouvre Closer chez le coiffeur … :)

Ce livre, c’est une catastrophe sur tous les points.
La forme : il n’y en a juste pas. Aucun fil conducteur, des pages alignées, du texte en rouleau.
Le récit est décousu, les flash back sont mal amenés, on se perd facilement dans la chronologie des faits.
Le fond : il y a plusieurs aspects pathétiques que nous allons détailler.

1. Valérie Trierweiler souhaite dévoiler sa vraie nature
Raconter qu’elle n’est pas cette femme créée par les médias :
Froide, manipulatrice, stupide, hystérique …
(Bon, quelques exemples nous montrent qu’elle a tout de même des réactions un peu spéciales :
Pour expliquer à Hollande qu’elle en a marre de le voir dans les journaux avec Royal
Elle va recouvrir un mur de leur appart avec des photos de son ex mari à elle …
Un peu particulier comme réaction, non ?…)

Elle explique chaque froideur relevée par les journaux,
Elle raconte ce qui a précédé « l’affaire du tweet », le baiser « sur la bouche » exigé etc
Elle « explique »… Enfin, elle « justifie » plutôt.

Elle souhaite que l’on comprenne que devenir Première Dame de France ne fut pas facile,
Que les journaux construisent des images pour chaque people
Et qu’ils lui ont choisi dès le départ le rôle de la méchante,
Qu’elle n’est pas une briseuse de ménage mais une femme amoureuse,
Une femme joyeuse et drôle qui n’était pas préparée à tout cela,
Qu’il est vraiment compliqué de respecter le protocole …

Bref : la description d’une vie atroce entre l’Elysée et l’appartement rue Cauchy
On en pleurerait presque si nous ne rentrions pas dans nos 70m² sans ascenseur chaque soir …

2. Valérie veut rappeler son parcours
On remonte à son enfance non privilégiée, dans une zone pas facile
Son manque d’argent, la nombreuses fratrie, le père handicapé.
Un univers « à la Zola » qu’elle aurait quitté grâce à son travail acharné.

Elle retrace ainsi son parcours :
De son arrivée dans la vie politique (un coup de chance avec Mitterand)
Jusqu’au « coaching/relooking » de Hollande dont elle serait « responsable ».

On enchaîne bien sûr avec le récit de l’arrivée au pouvoir de l’amour de sa vie
(Enfin … le 3ème amour de sa vie),
Puis ses états d’âme, nombreux :
Son sentiment d’illégitimité à l’Elysée, sa détresse quand la vie publique prend le pas sur la vie privée,
Sa peine quand Hollande la met petit à petit à l’écart et lui ment sans cesse
Son désespoir quand elle est répudiée,
Répudiée alors qu’elle avait tout quitté pour ne pas freiner la carrière politique de son compagnon.

Bref : Des tonnes de sacrifice pour se faire jeter ! Et maintenant ?
Comment allait-elle donc vivre et subvenir aux besoins de ses 3 enfants
Alors qu’elle n’est plus première dame et qu’elle a mis sa carrière qu’elle a mis de coté par amour ?
On en pleurerait presque si nous ne devions pas aller compter nos sous
Pour assurer nos propres fins de mois et  payer les impôts énormes
Réclamés par son ex-compagnon  …

3. Valérie veut raconter une belle histoire d’amour
On reprend l’histoire Trierweiler/Hollande du départ :
La journaliste qui suivait le « petit » politique sur lequel personne ne misait,
Leur rapprochement, la cour qu’il lui fait,
Le temps qui passe avant qu’ils ne quittent leur famille respective.
On lit entre autre qu’ils passaient des vacances formidables au début de leur histoire
Sur les îles grecques à scooter, elle si belle, lui si drôle.

On entend presque son cœur battant pendant la campagne,
La fierté qu’elle a de cet homme en qui elle a confiance et qu’elle a presque remodelé selon ses dires
(C’est grâce à elle qui ne met plus de chemisettes par exemple … Beau progrès)
L’abandon de sa carrière, donc, pour lui, ses nuits blanches à ses côtés, leurs discussions etc

Bref : C’est un beau roman, c’est une belle histoire …
On en pleurerait presque de bonheur si 2 familles n’avaient pas été brisées par cette histoire
Et si nous connaissions nous aussi les îles grecques.

4. Valérie veut raconter un énorme chagrin d’amour
Replay de l’aventure « Julie Gayet » :
Les rumeurs depuis des mois et des mois, les mensonges répétés de Hollande,
La peine quand elle a appris la vérité, la discussion pathétique qui en a suivi,
Son monde qui s’écroule, la difficulté à faire face, la honte, la peur d’affronter les autres
La prise de médicaments, l’hôpital, la peur du futur,
Les jours passés à pleurer dans leur appartement rue Cauchy …

Bref : ce qu’a dû vivre Ségolène Royal par sa faute quelques années avant, non ?
On en pleurerait presque si on n’avait pas tous connus un chagrin d’amour
En étant obligé de se bouger les fesses pour aller bosser quand même
Au lieu de rester à se regarder le nombril dans un bel appartement.

5. Valérie veut raconter les jeux politiques
Effectivement, on entre un peu dans la cours de récré du PS.
Les coups bas, les fausses promesses, la création d’un gouvernements,
Des dualités, les mensonges, les soutiens, les dessous du pouvoir  …
L’ambiance des campagnes, des dépouillements, les multiples coups de fils …
Les choix de candidats, les parachutages, …
Les mesquineries des uns et des autres …

Elle a une manière bien à elle de raconter les choses :
Dont le fait qu’Hollande se battait pour la place aux présidentielles
Quand DSK a été accusé de viol et a donc été débarqué etc

Bref : la politique quoi !
On en pleurerait presque pour ces amitiés trahies
Si cela n’impactait pas directement l’avenir de notre pays.

6. Valérie veut se venger
Et c’est bien le seul aspect que j’ai aimé.
Des pics à droite et à gauche, des petites histoires racontées,
Les personnes ne l’ayant pas entourés sont citées, …
Des coups bas hyper bien tournés comme je les aime.
Du style (je résume, je ne cite pas) :
« Comment croire au fait qu’il ait le temps d’avoir une aventure alors qu’il est censé mener 2 guerres ? »

On rentre dans l’histoire du couple politique Royal/Hollande :
Le chantage affectif de Ségolène quand elle s’est présentée aux présidentielles
Pour avoir le soutien de François alors qu’il la quittait pour Valérie,
Les cartons d’Hollande livrés au siège du PS quand Royal a communiqué sur leur séparation,
Etc jusqu’au job à trouver à Ségolène dans le gouvernement …

Bref : Ce livre a dû être un bonheur pour elle à concocter !
On sourirait presque de tant de déballage si, encore une fois,
On ne touchait pas de si près à l’avenir de notre cher pays …

 

En conclusion, je suis ravie pour Valérie car ce livre a dû lui faire un bien fou
Elle a réglé ses comptes, elle a bavé un peu pour se venger.
Ce n’est clairement pas un livre pour s’apaiser comme annoncé
Mais bien un livre pour faire la guerre.
(Maintenant quand on voit combien elle a gagné avec, cela énerve un peu …)

Elle a en revanche râté son coup quant à rattraper son image
On ne termine pas le livre avec une bonne opinion de cette femme :
* Malgré ses tentatives, elle ne nous est pas sympathique, ce qui semble pourtant être son but premier.
* Elle n’apparaît pas amoureuse : vu ce qu’elle envoie à Hollande !
Avec une manière de communiquer qui montre la journaliste pro qu’elle est,
Elle dresse un portrait au vitriol du président :
Pauvre type, excessivement menteur, qui méprise la pauvreté, qui vit dans le luxe etc…
* Elle apparaît comme une femme excessivement jalouse, complexée, avec des réactions assez fortes
Bref, un brin compliquée à gérer. Hollande doit se sentir libéré, délivré …
(Il ne mentira plus jamais ? #reinedesneiges)

En conclusion :
Dallas à l’Elysée en pleine crise économique, perso, cela me fait bondir.
Amour, Gloire et Beauté après Mitterrand et Mazarine, Sarkozy et Carla, c’est trop pour moi.
Aussi people que la famille royale d’Angleterre mais dont le pouvoir, au moins, est réduit…
Bref : vive la France !

71 comments

  1. Sabrina says:

    Je suis scotchée par ton résumé. Je n’avais aucune intention de le lire, tu ne fais que me conforter ds ce choix. Je trouve tt cela bien pathétique mais bon c’est la Fiance en ce moment .

  2. A. says:

    Perso je m’en fiche des histoires de fesses du président, ce qu’on lui demande c’est de faire son job correctement. Je ne comprend pas quel intérêt on peut trouver à lire ce genre de choses… Voyeurisme? Je ne comprend même pas pourquoi c’est publié en France alors que l’Allemagne a eu la décence de ne pas le faire. Votre chronique est drôle et bien tournée mais je suis étonnée de la trouver sur votre blog.

    • Les Trouvailles says:

      Le problème étant que les histoires de fesses du président semblent impacter le fait de faire correctement son job …
      C’est publié en France car les français adorent ça ! Ils chouchoutent Mazarine, ils admirent que Sarko arrive à se mettre avec une mannequin et ils se marrent de voir le président casqué devant chez Gayet … Ce qui permet de faire passer la crise économique, les impots au second plan.
      Les français lisent cela comme je le disais dans le billet comme ils achètent Closer.
      Pourquoi l’ai-je lu ? Parce qu’avant de critiquer quelque chose, j’aime savoir exactement de quoi je parle.
      Pourquoi j’en parle ici ? Car c’est une de mes lectures, lectures que je partage souvent avec vous. Mais aussi pour pouvoir dire mon opinion publiquement sur la base de fait.

      • Ariane says:

        Bonjour,
        Je suis pour ma part un peu « déçue » de voir que vous avez lu ce livre et que vous en fassiez un article ici, mais ce suis quand même plutôt agréablement surprise par le résumé que vous en avez fait. Concernant ce livre, je suis scandalisée que VT ai pu éditer ce « torchon » (que je n’ai pas lu et que je ne lirai JAMAIS), je trouve ça complètement déplacé de régler ses petites histoires personnelles (qui sont bien mois grave que ce qui doit arriver à des milliers de personnes) surtout avec une personnalité publique, qui est le chef de l’Etat mais aussi un être humain. Cette femme n’a aucun respect pour elle même, ni pour les autres. Acheter ce type de lecture ne fait que pousser les éditeurs et la presse à continuer de publier de telles histoires.Et je ne pense pas que les histoires de cœur du Président impactent la façon dont il fait son job. J’imagine que pour arriver là où il en est c’est un homme brillant qui sait concilier vie privée / vie professionnelle (d’ailleurs la plupart des gens y arrivent, ouf). Surprise par ce billet donc mais toujours aussi « fan » de votre blog !!!!

        • Les Trouvailles says:

          J’aime parlé ici de tous les sujets. En revanche, je déteste parler d’un sujet sans avoir de réelles infos. Je rejoins marina sur le fait que les magazines font croire à ce qu’ils veulent.
          Ayant des échos de certaines histoires politiques par d’autres réseaux, je voulais aussi les confronter la version trouvée dans le livre.
          Bref, je n’ai pas acheté le bouquin mais je n’ai pas honte de l’avoir lu et d’avoir pu me faire ma propre opinion.
          Quand au Président, le bouquin tout comme tout ce que l’on peut constater par nous même montre à quel point, de tout temps, vie privée/vie politique a été mélangée. Et c’est dramatique.

  3. So says:

    Je n’avais déjà pas envie de lire ce livre, ce que tu en dis ne fait que me conforter dans ma position .
    Je suis gênée par la démarche même de VT: pour moi rien ne justifie d’assouvir un désir de vengeance, même s’il est humain et compréhensible.
    Et je suis d’autant plus gênée que pour moi les personnalités publiques ont tout de même un rôle exemplaire à jouer … Mais ça c’est une douce utopie.
    Bonne journée

  4. M@rie says:

    Waouh… Tu as eu le courage de le lire jusqu’au bout:-)
    Je n’ai pas du tout aime ce livre. Tant par rapport à l’histoire qu’il traite mais surtout à la façon dont il est écrit.
    Je n’aime pas Hollande, sa personnalité, son air de je n’y touche pas mais je suis comme les autres etc…., il a l’air de ne pas du tout être affecté par la sortie de ce livre etc… ( affecté personnellement je veux dire, affecté politiquement ce serait encore autre chose) Mais malheureusement à mon sens, cette pauvre petite banlieusarde sans le sou se ridiculise encore plus, tant elle en rage au fond d’elle et qu’elle a besoin d’être reconnue.
    Elle a dû souffrir je ne le nie pas, mais son étalement ( je n’ai pas lu l’ouvrage jusqu’au bout, j’avais l’impression de perdre mon temps) tout au long de ces pages, d’une espèce de souffrance blanche et vengeresse ne me touche pas du tout.
    Elle aurait pu sortir la tête haute, simplement en les ignorant… Pour moi elle n’a pas voulu.
    Bref, princesse Valérie a été confrontée à une certaine réalité pour laquelle elle ne s’était pas préparée.
    En attendant, son François fait trimer votre France et pour l’instant les espoirs d’amélioration sont bien minces.
    Belle journée
    M@rie

    • Les Trouvailles says:

      Entièrement d’accord avec toi. Elle a souffert mais comme beaucoup d’autres femmes qui n’avaient pas tous les privilèges qu’elle avait et a encore.
      Cela ridiculise la France mais c’est un peu le « mood » du moment pour le pays. triste.

  5. Justemagalie says:

    Bien d’accord sur certains livres que l’on ouvre comme Closer chez le coiffeur…sas avant de se plonger dans une autre histoire…
    J’éviterai donc de le commander sur ma liseuse que le Père Noël ne manquera pas de m’apporter!;-)

  6. NIMESKERN MARINA says:

    Justement car c est le blog et mas kids fashion magazine je trouve tres interessqnt savoir qq tu pense a d autres choses sauf la mode,,,, pour ce livre ,,, je n ai pas lu,,, mais deja politique russie m interes + que car j ai bien apersuade que les francaises ont auqun image vraid de ce que ce passe chez nous,,, info sur tv en france est totalement different sue la meme en russie,,,, donc plupart vous images surtout de les dernieres choses passe en UKraine sont pas du tout du tout correct… suis tres etonne plutot par ca …. et je suisvi plutot cette info car je dodit expliquer et filtrer l info a meme mon mropre mari qui ne sait pas et ne voit pas la vertite du tout ,,, comme bcp les gens ici ,,, donc c est ca que m interesse +….

  7. Stéphanie M says:

    je ne pense pas que l’on puisse mettre sur le même plan l’histoire de François Mitterrand et d’Anne Pingeot (et donc de Mazarine ) qui est une véritable histoire d’amour …

  8. Sophie says:

    super bien écrit et drôle ton billet!
    Moi j’avoue, j’ai pas réussi à aller au dela des pages 30/40, trop de nombrilisme, trop pathétique.

    ps: je te conseille « demain est un autre jour ». Je l’ai dévoré, tu vas aimer!

  9. 2c&1p says:

    Merci pour cet avis et ce résumé si bien tournés ! J’ai eu l’occasion de l’avoir entre mes mains mais je n’ai pas pu avancer… Je n’aurai pas dit mieux que ce que tu nous partages ici ! Prions pour notre pauvre et si beau pays!

  10. sophielastyliste says:

    Bon, j’avoue, comme le livre, je n’ai pas le courage de te lire…. Shame on me. Mais pour la petite histoire, la version craquée numérique est parvenue plusieurs fois dans ma boite mail, de diverses façons, mais à la source, toujours les mêmes « fournisseurs » : Les copains qui bossent en ministères ! Ça rigole bien sous le manteau !

  11. Esqui says:

    Peu après sa parution, je l’ai reçu en PDF.
    Comment dire ?…
    J’ai fini le premier chapitre (grosso modo jusqu’à la fin de son hospitalisation) et j’ai renoncé pour plusieurs raisons : je n’aurais jamais acheté ce livre et sa lecture me l’a confirmé tout de suite!
    Aucun intérêt pour ces gens… Quelle indécence… Mais le pire de tout pour une journaliste : un style nul, comprendre inexistant… un vocabulaire à l’avenant… Est-ce par absence de talent ou pour se mettre au niveau des « Sans dents »?
    Quel dommage qu’elle n’ait finalement pas essayé (réussi?!?) de s’en prendre physiquement au président comme l’a prétendu la rumeur… Je crois que c’est bien la seule chose qui aurait pu me rendre Madame Trierweiler sympathique!

  12. Caroline M says:

    Je partage votre analyse détaillée sur ce bouquin!
    Ce n’est qu’un pathos insupportable qui confirme un manque flagrant d’éducation de son auteur et surtout qui ne redore en rien son image (seulement son compte en banque)… En plus il est bourré de contradictions: quand François est avec elle, c’est un cheval de course mais quand il est avec une autre ce n’est qu’un canasson, bon à rien… Cherchez l’erreur!

  13. Marie de Londres says:

    Ton billet est tres drôle! Je suis épatée que tu as lu ce torchon en entier! Je n avais aucune envie de le lire, cela ne m’intéresse pas du tout (enfin la politique si, je ne sais pas si tu te souviens de mes études…), mais la ce n est pas le sujet, le genre littéraire étant celui du caniveau! :) et je trouve ca bien que tu parles de sujets variés ce qui a toujours été le cas donc je ne suis pas plus surprise que cela de trouver ce billet sur ton blog!

  14. Laure says:

    Bonjour Clemence,
    Sans connaître Personnellement Madame T, je trouve pour ma part qu’elle a eu un certain courage de sortir ce livre, beaucoup de femmes dans sa condition de femme trompée et quitee ont plutôt tendance à courber l’échine ( ce qui lui arrive peut je pense arriver à n’importe laquelle d’entre nous, la vie réserve parfois bien des surprises…). Juste un petit bémol par rapport aux commentaires je trouve très choquante l’expression « petite banlieusarde sans le sou », surtout a l’approche de Noel !
    A bientôt
    Laure

    • Les Trouvailles says:

      Je ne sais pas s’il faut du courage. Je suis convaincue qu’elle a été fort malheureuse et blessée, comme n’importe quelle femme vivant cela. Maintenant je pense qu’elle profite de sa notoriété et de sa place pour régler ses comptes. N’importe quelle femme dans sa condition courbe l’échine aussi car elles savent qu’elles n’y gagneront pas un appart rue Cauchy ni des millions avec le bouquin de leur vie :(

    • M@rie says:

      Bonjour Laure, je me permets de vous repondre car j’ai utilise ces mots pour les transformer en expression, utilisee a dessein dans mon commentaire sur ce sujet precis. J’ai lu quelques pages du livre de VT, et j’ai compris (dans mon prisme) qu’elle se servait de ses origines plutot pauvres et eloignees de la capitale pour justifier son ascension et tout le merite qu’elle avait d’etre devenue journaliste pour un hebdomadaire a tirage important (notamment). Mes mots se voulaient plus une « figure de style », a priori loupee, plutot qu’une agression envers cette dame que je ne connais pas, mais qui se rend publique par ses apparitions dans les paysages politiques et culturels francais. Je vous rejoins lorsque vous dites que son histoire peut arriver a n’importe quelle femme. Malheureusement, n’importe quelle femme trompee n’aura pas les moyens pour sortir un livre meme si elle n’a pas envie de courber l’echine. Belle journee
      M@rie

      • Laure says:

        Merci Marie pour votre message.
        Concernant VT, je ne dirai qu’une chose : elle la fait, elle s’est levée le matin et a pondu son bouquin, oui sûrement il est pas parfait, cela manque d’élégance et de grandeur pour certain ou certaine mais quand on est dans une telle situation se lever le matin tient parfois de l’exploit. Alors cette personne est comme elle est mais moi je salue ce courage la, de s’attaquer à son président d’ex-compagnon avec tout ce que ça implique.. Et comme je n’ai pas été exactement dans sa situation et n’ai pas encore écrit de livre, je me tais…en ce qui concerne la formule, vous me rassurez…
        Bien belle journée a vous
        Laure

  15. LH says:

    Reçu aussi en pdf, lu entièrement en diagonale …
    Ma conclusion : écrit à la hâte par une femme encore amoureuse, maladivement jalouse, qui finira ses jours en hôpital psychiatrique …

  16. Claire B (mesange_paris) says:

    Hello Clémence, merci d’avoir lu ce livre et d’en parler sur le blog; je suis d’accord avec vous sur le fait qu’on ne peut parler que des choses qu’on a lues et qu’il est difficile de dire d’un livre qu’il est un torchon quand on n’a pas même lu la 4ème de couverture!
    Pour ma part je ne l’ai pas acheté mais on me l’a envoyé par mail en PDF et je n’ai pas honte de dire que je l’ai lu (sauf la fin en diagonale!)
    Tout à fait d’accord avec le fait que c’est mesquin et peu élégant de se lâcher dans un livre à scandales sur son ex-compagnon, et que c’est clairement la vengeance d’une femme jalouse.
    Après, si ce n’est pas du grand art, je n’ai pas trouvé ça spécialement mal écrit: ça se lit bien, c’est jeté au fil de la plume sur le papier mais ça se tient quand même (elle est journaliste après tout).
    J’ai une analyse sans doute biaisée car je bosse dans la politique mais j’ai trouvé très intéressant de voir sa relecture à elle de certains épisodes publics (les dessous de la campagne interne au PS, l’affaire du tweet, etc.) qu’on ne connaît que par ce qu’en ont dit les médias et les analystes politiques. Même si elle ne disait pas la vérité, c’est intéressant de comprendre tel ou tel rouage de « moments » politiques que l’on a connus. J’ai aussi été très intéressée par l’envers du décor qu’elle dévoile (la vie à l’intérieur de l’Elysée, le fait qu’elle soit obligée de passer par un conseiller – parfois – pour savoir l’emploi du temps du président, etc.): peut-être mon petit côté voyeuriste? ;)
    Enfin, même si elle n’a subi que le retour de bâton de ce qu’elle avait fait subir à Ségolène Royal quelques années plus tôt (et je ne la plains pas), ce livre est assez effrayant sur la personnalité de Hollande et j’ai assez envie de la croire sur beaucoup de points (concernant son caractère, son goût de l’argent, son indécision perpétuelle avec les femmes, ses mensonges…). Je ne crois pas à l’aspect bonhomme du président. D’ailleurs, pour être arrivé à ce niveau-là, comment ne pas être un killer caché sous les habits d’un « président normal »?
    Tant pis pour lui si sa vie intime est étalée au grand jour. C’est assez pathétique, mais pas plus que les photos volées de lui dans Closer. J’estime qu’un homme public de cette importance doit avoir un comportement digne à chaque instant, même si c’est très exigeant: personne ne l’a obligé à être président, et il y a quelques contraintes qui vont avec!
    Ce que j’ai le moins aimé finalement c’est le dernier tiers du bouquin où elle raconte ses engagements humanitaires en long, en large et en travers, pour montrer qu’elle est une femme généreuse qui n’a que de belles intentions…Elle en fait trop!
    Bref, je la plains, un peu, et je ne souhaite à personne de devenir femme de politique! J’en ai trop vues de délaissées et je pense que nos Chéri-chéri respectifs sont de bien meilleurs compagnons de route ;)

    • Les Trouvailles says:

      Complètement d’accord avec la fin du livre que j’ai aussi lu en diagonale tellement cela était peu naturel.
      Pour le reste, effectivement cet aspect peut être intéressant mais – peut être aussi parce que j’ai grandi dans la politique et le journaliste à une autre échelle- sans en avoir les détails, je pouvais deviner tout cela.
      Enfin, concernant le président, je ne suis pas sure que l’on avait besoin d’un tel livre pour se faire notre opinion ? ;)

  17. Camille F says:

    Pff, même ici, on en parle des heures… Franchement, si encore la France était « en forme », on pourrait en rire, mais en ce moment, j’ai honte de perdre du temps sur ce sujet… que j’ai lu en super diagonale!!

    • Les Trouvailles says:

      Perso, je suis en entre 2 : entre votre opinion et le fait que si on n’en parle pas pour donner notre avis, on laisse la place à tout ceux qui adorent les people et qui trouvent tellement triste les histoires damour qui finissent mal. Je pense qu’il est important de dire qu’en temps de crise, en plus, un tel comportement est honteux !
      De plus, je parle dans ce blog de mon actualité. j’ai lu le livre, j’essaie de l’assumer donc j’en parle :)

  18. Fred b says:

    Je n’ai pas du tout eu envie de le lire. Ce qui se passe dans les garçonnières des hommes politiques ne m’intéresse pas du tout.
    Si toutes les femmes de présidents trompées écrivaient un bouquin, il n’y aurait plus un seul arbre sur terre! Ces hommes sont pathétiques, mais je n’ai pas plus de respect pour les actes de vengeance.
    Votre bon résumé me conforte dans mon choix de ne pas l’avoir acheté! Et hop, encore un arbre de sauvé;-)

  19. claire says:

    j’aime bien votre style qui résume sans doute(je ne l’ai pas lu!)le bouquin de cette dame!aucune envie ni de l’acheter ni de le lire …et votre post me confirme dans cette intention!

  20. bénédicte says:

    J’aime la politique et les hommes et les femmes qui s’y engagent ; mon grand père sénateur ma l’a faite vivre
    Pour ma part, j’ai trouvé le témoignage de VT sur la vie à l’Elysée pas inintéressant, les phénomènes de cour, le pouvoir…
    Amusée aussi par la vengeance d’une femme qui casse les codes
    Je conseille
    Sinon, pour celles qui aiment l’histoire je conseille les lettres de la Palatine, Charlotte Elisabeth de Bavière, duchesse d’Orléans et belle soeur de Louis XIV : plume du Grand siècle et style savoureux (femmes trop dignes s’abstenir!!)

  21. Ombeline Madesclaire says:

    « Merci pour ce moment » ou le journal intime d’une ado de 15 ans.

    C est effectivement très mal écrit, sans lien, les mots sont mis bout à bout, aucune chronologie. Une journaliste ? mais où est le style? où est l’écriture ? Elle crache sa valda.. et….. c’est à peu près tout.

  22. Fanny says:

    C’est effectivement un livre pathétique et sans aucune forme littéraire ….
    Je l’ai lu jusqu’au bout pour me faire un véritable avis …. tout cela ne me rend pas VT plus agréable car elle est quand même un peu trop excessive pour moi (comme toi le coup des photos sur le mur j’ai trouvé ça complètement dingue!!!!!), désagréable et provocante …
    Mais j’ai quand même un mince sentiment de pité pour elle car ça quand du être dur à certains moments …
    Et j’ai aussi détesté les rappels continuels à sa vie d’enfant sans le sou ça va bien de vouloir faire pleuré dans les chaumières comme ça je trouve ça humiliant pour ses parents !
    Et je suis surtout profondément triste de voir l’état de notre pauvre pays ….. sans grande perspective d’avenir rayonnant au bout ….

  23. Adeline says:

    De mon côté j’ai beaucoup de compassion pour elle (et pour lui) !
    Je les plains beaucoup, ils passent à côté de la vraie Joie (celle qu’on attend la semaine prochaine, Celui qui est vivant avec nous et en nous) !
    Joyeux Noël !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.