A VOIR : Gatsby le magnifique

Cela fait 2 weekends que nous prenons le temps de regarder un film en amoureux.
Chose rare !

Le premier a été choisi par Chéri Chéri pour tester la 3D de la télé : Gravity
Un film catastrophe dans l’espace avec Sandra Bullock
Et 30 min de Georges Clooney dont le côté « vieux beau » m’a toujours peinée pour lui.
Le film était tel qu’attendu : tout ce que je déteste !
Heureusement que l’effet relief était rigolo.

Ce weekend c’est donc moi qui ait choisi
Gatsby le magnifique
Pour plusieurs raisons :
* J’en avais vu des affiches dans les couloirs de la gare et elles m’avaient plu
(Je n’ai jamais lu le livre en revanche)
* J’aime bien Leonardo Di Caprio
(Je reviendrai sur ce point)
* Cela se passe dans les années folles, période que j’adore
(Tant pour la mode d’alors juste sublime,
Que pour cet esprit pétillant d’après guerre et d’avant crash boursier/guerre
Ou la musique de l’époque et son ambiance.
– Nouveau clin d’œil à Galéa)

thegreatgatsby
Commençons par l’histoire, je cite :
« Printemps 1922.
L’époque est propice au relâchement des mœurs, à l’essor du jazz et à l’enrichissement des contrebandiers d’alcool…
Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s’installer à New York.
Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d’un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s’étourdit en fêtes mondaines,
Et de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble.
C’est ainsi que Nick se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges.
Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d’absolu et des tragédies ravageuses
Et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflètent notre époque moderne et ses combats.  »

L’histoire est plutôt sympa.
Je vais essayer de ne pas trop vous en dévoiler en décrivant les personnages.
Tout d’abord le trio central :

Nick Carraway = un brin coincé, sans histoire exceptionnelle, il est le spectateur de ce monde qu’il découvre.
Il sert de lien entre les personnages et ce qu’il va vivre le marquera à jamais

affiche-Gatsby-le-Magnifique-The-Great-Gatsby-2012-7
Jay Gatsby = le personnage mystérieux, richissime d’on ne sait où, qui connait tout le monde,
On suppose bien sûr qu’il trempe dans des magouilles
Puis on découvre un personnage au grand cœur, à l’amour sincère et fidèle frisant la folie.

the-great-gatsby-affiche-leonardo-dicaprio

Daisy Buchanan = la femme centrale, mariée mais amoureuse de Jay
Elle semble sensible, fragile, bien élevée et sincère
Mais se révèle finalement cupide

20402169.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Puis les personnages secondaires :

great_gatsby_poster_05 The-Great-Gatsby-Isla-Fisher-as-Myrtle gatsby-le-magnifique-20249

Tom Buchanan = mari de Daisy, ultra antipathique,
Il dénigre tout ce qui ne vient pas de sang noble
Mais aime pourtant sa maitresse de « basse extraction » tout en voulant garder sa femme.

Jordan Baker = une golfeuse témoin de l’histoire un peu comme Nick
Mais je n’ai pas bien compris à quoi elle servait
On pense qu’elle peut finir en couple avec Nick mais non en fait.

Myrtle Wilson = la maitresse de Tom, épouse du garagiste
Vulgaire, légère, malheureuse.

J’ai aimé l’histoire car il n’y a pas les bons d’un côté et les méchants de l’autre
(Ou c’est moi, Madame noir/blanc, qui écrit cela).
Gatsby est un cœur pur qui peut être très méchant et trempe dans des magouilles
Tom est un salaud qui aime vraiment sa maitresse
Daisy apparait comme adorable et fragile mais qui choisira la richesse et le paraitre
Nick est un peu paumé, bon copain mais n’intervient pas aux côtés de son ami
Etc

Et à la toute fin apparait un autre thème :
Où sont les gens qui profitent, usent et abusent de vous quand vous en avez besoin ?
Et ce thème, je l’aime bien !

L’autre sujet bien traité c’est l’amour :
Qu’est-ce que l’amour ? Le véritable amour ? Combien y a-t-il de façon d’aimer ?
Peut-on faire tout et n’importe quoi par amour comme Gatsby ?
L’amour est-il lié à d’autres valeurs comme la noblesse ou la richesse comme pour Daisy ?
Les conventions interdisent-elles un amour entre différents milieux comme pour Tom ?
Finalement n’est-ce pas le garagiste qui aime le plus/le mieux sa femme ?

Histoire donc plutôt sympa,
Même si, dans le film, certaines parties trainent en longueur.

Côté acteurs maintenant,
L’actrice jouant Myrtle n’apparait pas beaucoup et est vulgaire à souhait
Par opposition complète à celle qui joue Jordan, froide et snob qui joue très bien.
L’acteur jouant Tom n’est pas mal.
Carey Mulligan qui joue Daisy ne m’a pas plu
Trop ingénue et pas assez jolie pour le décor selon moi.
Je ne suis pas non plus fan de Tobey Maguire
Même si je reconnais qu’il joue très bien le garçon coincé qui découvre un monde incroyable.

Je dédie un paragraphe à Leonardo Di Caprio
Dont je suis fan depuis le film Romeo + Juliette.

J’avais 15 ans, je l’ai vu 9 fois !
D’une part car j’ai toujours été une grande fan de Shakespeare
(Le film reprend le texte original
Dans une ambiance moderne
Tout ce que j’aime dans cet auteur !)
D’autre part j’ai adoré le film
(Je suis fan du réalisateur, j’en parle tout de suite après).

Je crois que, si Leonardo ne correspond pas à mon idéal masculin
Si je ne suis pas fana de Claire Danes,
Le film reflétait que j’imaginais être le grand amour du haut de mes 15 ans.
Ahhhh la scène de l’aquarium !!!

romeo-juliette-william-shakespeare-L-wU6qoa

C’est grâce à ce film que j’ai plongé dans l’univers du réalisateur, donc :
Baz Luhrmann
Dont j’aime le côté hors du commun reconnaissable entre mille
(Au bout de 2 minutes de Gatsby, je savais que c’était le même réalisateur !
Ce n’est pas un élément que je regarde quand je choisis un film.
Je connais les grands réalisateurs mais pas tous)

Je vous parlais il y a peu de Wanda Kujacz
Qui pour moi est LA photographe enfant qui se démarque.
Baz Luhrmann a pour moi le même fonctionnement :
Il fait des films comme Wanda fait des photos
Et il y ajoute son monde, il y fait ajoute une couche de « Mary Poppins pour grands ».
Tout devient alors merveilleux, enchanté, irréel
Tout est grandiose et féérique !

C’est lui qui a réalisé donc Romeo + Juliette
Mais aussi Moulin Rouge ou encore Australia
Et un film juste géniallisme et peu connu:
Ballroom Dancing
Qui a fait battre mon cœur d’adolescente tout comme Dirty Dancing.

(Ballroom Dancing est presque la même histoire que Dirty Dancing d’ailleurs :
Le beau gosse qui danse qui va choisir comme partenaire la moche et la magnifier
Et bien sûr en tomber amoureux
Mais là, cela se passe dans l’univers des danses de salon :
Paso Doble, rumba, cha-cha etc
Et la réalisation arrive à transporter complètement cela
Dans son univers déjanté, coloré et délicieux.
Je conseille !)

Baz Luhrmann a le don pour traiter les choses différemment
En y mettant une touche de ‘trop’ qui ne semble finalement pas lourde.
Le temps des années folles de Gatsby était donc idéal pour Baz Lhurmann
Chaque scène du film peut se comparer à un acte de pièce de théâtre
(Tout y parfaitement orchestré, calculé, intégré
Les feuilles qui tournoient sur le balcon en arrière plan,
Les serviteurs qui font la même chorégraphie durant le repas …)
On dirait presque une comédie musicale sans musique.

01A9010F05968776-photo-gatsby-le-magnifique-deco

12

dream_of_the_green_light_by_zhangyuan181

Gatsby_voiles

gatsby-le-magnifique-un-monde-de-grandeurs-tous-les-decors-du-film-ont-ete-tournes-dans-les-studios-de-la-fox-a-sydney_530297ff7a408

Et là où le réalisateur excelle toujours, ce sont les fêtes !
Déjà dans Romeo + Juliette,
On suivait la fête des Capulet via le regard d’un Romeo drogué
Ici c’est les folles parties du début du siècle !
Tout est décadent, excessif, étourdissant,
Cela donne le donne vertige !

J’aime particulièrement le fait de mélanger dans ces soirées
(Peu importe l’époque années folles ou Shakespearienne)
La musique et les basses de notre époque avec les costumes et les mœurs d’un autre temps
Cela les rend tellement modernes !

gatsby-le-magnifique3

gatsby-le-magnifique-44-10914078zoclw_1713

gatsby-le-magnifique-fete

impression-gatsby-le-magnifique

Je crois que peu importe ce que fera Baz Luhrmann, j’aimerais !
(Chéri Chéri, lui, n’adhère pas du tout)
J’aime la grandeur et la décadence de ces films,
J’aime sa féérie incroyable.

(Et j’ai souri quand à la fin Leonardo Di Caprio meurt dans la piscine
La prise de vue de son corps flottant par en-dessous
M’a étrangement rappelé la même scène dans les eaux glacées de Titanic :) )

Voilà donc : j’ai aimé !
Autre conclusion :
La 3D me donne mal à la tête ;)

16 comments

  1. A. says:

    comme vous j’ai vu ce film avec mon mari lors d’une rare soirée en tête à tête (enfants couchés! ouf!) et on a beaucoup aimé! vous décrivez très bien l’ambiance du film! très décalée, avec un univers bien particulier! un beau film à voir! j’aime bien di caprio, je trouve qu’il vieillit bien ;-)

    • Les Trouvailles says:

      J’aime beaucoup ce réalisateur. Il y a toujours mille petites choses à voir, on en redécouvre à chaque revue du film.
      Et il est toujours plein de symboles que je comprends plus où moins. Comme la zone du garage : symbole du passage des villas de riches nobles au monde décadent de la ville ?

  2. Au fil du canal says:

    Tout a fait d’accord pour Gravity, avec une touche de ridicule en plus et un mystère à éclaircir : Sandra Bullock a t elle été embaumée ? Remplie a la cire ? Est-elle encore vivante ??
    En revanche Gatsby a été mon livre de chevet adolescente, j’aurai beaucoup de mal a voir le film. La dernière fois que je l’ai fait c’était pour Angélique (oui, bon, on a les références qu’on peut !), et j’ai cru mourir de déception.

    • Les Trouvailles says:

      Ahahah ! Entièrement d’accord Sandra Bullock ! Encore pire que Claire Chazal et sa différence entre visage lifté et cou pendant !
      Pour Gatsby, je disais dans l’autre com qu’il me manque des morceaux d’histoire je pense donc je vais lire le livre.

  3. Mélissa says:

    Pour ma part j’ai beaucoup aimé Gravity, c’est mon mari qui a moins accroché pour le coup. Mais j’aime (presque) tous les films qui se passent dans l’espace, donc… ;)
    Roméo + Juliette est un petit bijou, la musique notamment est superbe (et contribue énormément à créer cette ambiance si particulière que j’aime tant). Je crois que le personnage de Mercutio m’a marqué à jamais. Film inoubliable.
    Je n’ai jamais vu la version moderne de Gatsby le magnifique, j’ai en revanche lu le livre et vu le film avec Robert Redfort et Mya Farrow. J’avais apprécié, malgré des longueurs et le côté un peu (beaucoup) mièvre.
    Merci pour ton article, ça me donne envie de découvrir cette version modernisée ! :)

    • Les Trouvailles says:

      Ahhhh Mercutio !
      Son rôle est déjà top, l’acteur joue hyper bien et il faut dire qu’il est plutot beau gosse dnc = succès !
      Pour Gatsby, je pense que je vais lire le livre car avec le film, je vois bien qu’il doit y avoir d’autres éléments que l’on y sent manquants.

  4. claire S2C says:

    Bravo ! Tu as réussi l’exploit de me faire découvrir un film (ballroom dancing). Quamd aux deux films que tu as vu: gravity au cinéma en 3d était carrément incroyable !! Et gatsby, bien sûr je rêvais de le voir: fan aussi de cette époque et tout le reste…mais je suis sortie imprégnée d’une tristesse….franchement je n’ai pas vraiment aimé le film…il paraît que le livre est beaucoup mieux..il faudrait que je le lise…

  5. Marie Agnès says:

    perso pas aimé cette versionde gatsby ..préfére de loin Redford!!! mais j’ai aimé le côté décalé di film…totalement anachronique (il faut fermer les yeux sur la vision léchée de l’Histoire par les US!)…quand à Gravity…des longueurs des longueurs mais pas mal..sans plus…

  6. virginie says:

    ooooh j’adore ce post parce que je suis tellement fan de baz luhrmann.. et tout pareil Roméo et Juliette ( on doit avoir le même age ;-))… Moulin Rouge ! En revanche, perso je regarde qui est le réalisateur avant de voir un film: rien que son nom m’y fait courir … mon mari aussi mais dans l’autre sens !

  7. sous les galets says:

    rhaaaa, comme tu le sais j’adore cette période (merci encore pour le clin d’oeil à ma merveilleuse soirée Gatsby). Je n’ai pas vu le film parce que j’attends de livre le livre que je me garde pour le mois américain de la blogo littéraire.
    Mais tout ce que tu dis de cette période décadente, je le pense aussi, Fitzgerald parle tellement bien des mondes qui s’écroulent. Je lis Gatsby et promis j’enchaîne sur le film (mais tu vois ça me chiffonne le coup de la fille vulgaire quand même, la touche de trop tout ça…j’ai peur du too much dans ce style d’adaptation, je crains d’être comme Cheri-Chéri – en plus de partager son avis sur les pantalons fluides)

Laisser un commentaire