A LA RENCONTRE DE : Valérie, faiseuse de vêtements beaux, bien faits, pratiques, qui plaisent aux mamans et aux enfants

Pour continuer dans cette nouvelle rubrique que sont les « A LA RENCONTRE DE »,
J’ai sélectionné dans un premier temps dans mes contacts 15 personnes
Auxquelles j’aimerais poser des questions
Reste maintenant à faire un questionnaire adapté pour chacune réponse positive !
Délai donc aléatoire.

Pour cette deuxième rencontre, je souhaitais rentrer dans le vif du sujet de ce blog :
La mode enfant.
Et logiquement, j’ai choisi la créatrice de la marque prédominante dans l’armoire des filles cet été :
Valérie , créatrice de la marque Marie et Rose-Alice.

Je suivais ses collections depuis quelques temps déjà
Et mon récent changement de look des filles m’a permis de tester ses articles.
D’abord un short, puis une robe, puis 2 et puis et puis et puis …

J’ai été complètement séduite par ce que je recevais et par la relation qui se nouait.
En effet, de fil en aiguille – c’est le cas de le dire ! – , nous avons beaucoup échangé.

En réalité, nous étions faites pour nous rencontrer :
Valérie est aussi créative que je suis psychorigide,
Valérie est aussi décidée que je suis indécise,
Valérie est aussi poétique que je suis terre à terre,
Valérie est aussi pudique sur sa vie que je suis bavarde sur la mienne
Mais finalement nous sommes complémentaires sur beaucoup d’aspects
Avec une éducation et beaucoup de valeurs communes.
C’est ce qui a permis d’aboutir à notre collaboration pour la boutique des Trouvailles :

Juliette 2Pierrette 4
SONY DSCBloomer-2

1. Robe Juliette Citron
2. Robe Pierrette denim frangé
3. Robe Joséphine
4. Bloomer Agrum

Marie et Rose-Alice, ce sont des collections que je qualifierais de ‘classiques modernes poétiques’
Que Valérie réalise entièrement elle-même.

Sur l’eshop vous trouverez des vêtements extra, faits à la commande, pratiquement sur-mesure !
Valérie porte un soin tout particulier à chaque cliente mais aussi aux détails et aux finitions
Comme beaucoup d’entre vous ont pu le constater.

Sur les photos comme sur le blog, on rentre dans toute la magie de Marie et Rose-Alice :
Un univers intimiste, proche de la nature, poétique qui reflète complètement la personnalité de Valérie.
On y croise (sur les vêtements comme en déco) :
Des souris, des iris, des étoiles, des personnages aux joues rouge, des choux, des fleurs…
On se promène entre l’atelier lumineux et le jardin ensoleillé, entre sérieux et dérision.

SONY DSC SONY DSC DSC05501

1. Robe Esterel
2. Bermuda Joan marguerites
3. Tee Tom

Ce que j’aime chez cette artiste, maman de 3 enfants,
C’est sa simplicité, sa gentillesse, son talent, son professionnalisme,
Mais aussi sa façon de voir et d’être, foncièrement intègre.

Valérie est quelqu’un de droit dans ses bottes,
Qui ne déroge pas de la ligne de conduite qu’elle s’est donnée
Ses valeurs se reflètent dans sa façon de faire vivre Marie et Rose-Alice :
Pas de ‘vendre pour vendre’, pas de promesses non tenues, pas de recherche de lumière à tout prix
Plus d’illusion sur le monde de la mode,
Juste faire bien, faire avec plaisir, faire bien pour faire plaisir.

Partons donc à la rencontre de cette créatrice étonnante !

VALÉRIE, COTE PERSO

Les Trouvailles :
S’il on connait bien Rose-Alice et que l’on aperçoit régulièrement Marie sur le blog de la marque, on ne t’y croise presque jamais.
Qui est Valérie , « côté perso » ?
Valérie :
Comment puis-je répondre à une telle question ?! :)

Les Trouvailles :
Tu couds des vêtements et des sacs, tu dessines des étiquettes incroyables que Joséphine collectionne désormais, tu peins sur les robes et le-tee shirts, tu rajoutes des pois sur les tissus, tu photographies avec un œil bien à toi, …
As-tu grandi dans un univers artistique ?
Valérie :
Non et oui.
Non car pas de parents artistes mais oui car un père sensible à l’art, la musique la peinture … et quelques talents manuels dans la famille.
Très tôt dans l’enfance j’ai eu besoin de m’entourer d’un univers esthétique et inspirant. Je fabriquais, dessinais, cousais … mes mains sont habiles !
Une activité manuelle est une évidence.

Les Trouvailles :
Depuis quand couds-tu ? As-tu toujours aimé la mode ? La mode enfant spécialement ?
Valérie :
Je couds depuis l’age de 6/7 ans.
Ce n’est pas tant la mode qui m’intéresse mais la matière, le vêtement pour la silhouette.
Enfin, l’univers de l’enfant parce qu’il est si ludique ! C’est un vrai plaisir de voir les enfants arborant fièrement leur tenues !!

Les Trouvailles :
Quel est ton parcours ?
Valérie :
Avec un bac scientifique je me suis retrouvée en fac de pharmacie :
7 ans d’études, un doctorat et un DESS de cosmétologie (pour la touche de fantaisie). Je me suis bien demandée ce que j’allais en faire !

Les Trouvailles :
La mode enfant est un univers où la concurrence est rude, étais-tu préparée à cela ?
Est-ce que cela te stimule ou au contraire te fait battre en retraite ?
Valérie :
Ça peut être stimulant dans le sens où ça oblige à être toujours dans le mouvement et la remise en question.
Il faut savoir relativiser et avoir une bonne dose de dérision !

Les Trouvailles :
Ton atelier est chez toi. N’est-ce pas trop difficile de faire du home-working ?
Arrives-tu à scinder ton job, le fait d’être maman et le fait de s’occuper de la maison ?
Valérie :
Travailler chez soi est un vrai luxe.
Évidemment le travail déborde parfois sur les soirées, les week-ends, telles que les séances photos et les heures passées sur l’ordinateur.
Je suis une grande casanière, il est très difficile de me déloger alors ça me convient bien.

Les Trouvailles :
Tous tes enfants ont-ils été habillés par Marie et Rose-Alice ? Encore maintenant ?
Valérie :
J’ai habillé mes 3 enfants mais n’ai jamais rien imposé, respectant leur gouts, leurs envies (dans la mesure du raisonnable).
Les filles viennent toujours faire leur « shopping» dans mon atelier, leur grand plaisir étant la découverte des dernières matières livrées. Là, les envies galopent !

Les Trouvailles :
Tu exposes beaucoup Rose-Alice sur le blog. Aime-t-elle jouer au mannequin ? N’as-tu pas peur de sa « visibilité » sur le web ?
Valérie :
Selon son humeur, elle apprécie ou pas les photos.
Cependant, son quotidien est si éloigné du monde de « l’image » (elle n’a pas ce souci de l’image) que ça la protège et la préserve surtout.

Les Trouvailles :
Quelle est ta principale qualité ? Ton pire défaut?
Valérie :
Ma qualité : la rigueur peut-être.
Et comme nous avons les défauts de nos qualité, mon défaut : la rigueur !

Les Trouvailles :
Et si tu n’étais plus dans la mode, quel métier choisirais-tu ?
Valérie :
Si je n’étais plus dans la « mode », je serais entre mon jardin et ma cuisine, les livres et les tissus (pour le plaisir et par besoin de travailler de mes mains) …
Je ne sais vraiment pas ce que je pourrais faire d’autre.

Les Trouvailles :
En cas de blues, qu’est-ce qui te rebooste ?
Valérie :
La nage et le chocolat.
Je nage régulièrement plusieurs fois par semaine c’est essentiel … Et je consomme du chocolat avec excès et gourmandise !

Les Trouvailles :
Comment se déroulerait un dimanche parfait chez Valérie ?
Valérie :
Les enfants tous présents, un brunch ou déjeuner tous ensemble, une longue sortie en vélo ou une balade en moto !

 

VALÉRIE, COTE PRO

Les Trouvailles :
Depuis quand existe Marie et Rose-Alice ?
Valérie :
La marque existe depuis plus de 10 ans.

Les Trouvailles :
Pourquoi avoir choisi ce nom pour ta marque ?
Valérie :
Par facilité. [Marie et Rose-Alice étant les prénoms des 2 filles de Valérie]
Il y avait eu une publication dans un magazine alors que la marque n’était pas encore déposée. Dans l’urgence, Marie et Rose-Alice semblait évident !

Les Trouvailles :
Comment définirais-tu l’âme de Marie et Rose-Alice ?
Valérie :
Je ne sais pas répondre à cette question parce que je fonctionne à l’envie et surtout à l’instinct.
Je tâche de proposer des vêtements faciles et confortables que les enfants ont plaisir à porter.
C’est important pour eux de se sentir bien dans un vêtement et valorisé aussi par lui, ils ont besoin d’avoir une belle image d’eux-même.

Les Trouvailles :
Chez Marie et Rose-Alice, on sent un univers intimiste où l’on rentre presque à pas de loup.
Cela diffère beaucoup de nombreuses marques du web qui misent sur la visibilité à outrance. Est-ce stratégique ?
Valérie :
Non aucune stratégie car là aussi c’est mon instinct qui me guide. Je peux juste dire que l’ostentation n’est pas mon truc et par pudeur, il m’est impossible de faire autrement.

Les Trouvailles :
Quelles sont tes sources d’inspiration ? As-tu une muse ?
Valérie :
Une matière ou un imprimé guide le choix d’un modèle.
Une muse, oui : ma Rose-Alice … Et mes petites « clientes ».

Les Trouvailles :
On croise des papillons, des têtes de bonshommes, des souris etc …
Tous aux joues rouges comme ton joli mannequin. D’où cette idée est-elle née ?
Valérie :
Je ne sais pas trop. Il y avait des dessins, les Paulettes, des poupées également, le désir d’avoir des tee-shirts sans pouvoir faire de la sérigraphie, d’où le dessin peint à la main [sur le Tee Tom par exemple] et les joues pour la touche de couleur , le côté visuel.
Ces dessins datent maintenant alors je ne sais plus.

Les Trouvailles :
Comment penses-tu une collection ? Penses-tu modèle avant tissu ou tissu avant modèle ?
Valérie :
Comme je déteste organiser ma vie en avance, je ne parviens pas à organiser des collections en avance. Mais les matières sont achetées très en amont, lorsque j’ai un coup de cœur, je prends. Certaines matières peuvent être stockées 2/3 ans ou plus avant d’être utilisées.
Les idées et les envies viennent devant le tissu. Je ne dessine pas je prends le tissu et je coupe (il y a beaucoup de loupés !). Je tâche de faire un modèle adapté à la matière dont je dispose et à l’usage qui en sera fait.
Évidemment il y a les modèles basiques et les récurrents. Les envies de mes filles sont aussi un guide indispensable, un précieux support.

Les Trouvailles :
Beaucoup de denim et de lin, pas énormément d’imprimés ou de couleur flash dans tes collections : une raison particulière à cela ?
Valérie :
J’aime les matières faciles et simples. On peut tout faire avec du denim et le temps/les lavages valorisent cette matière idéale pour des vêtements du quotidien .
C’est important que les enfants puissent porter leur jolis vêtements tous les jours sans angoisse .
J’aime les couleurs et les imprimés … juste en « petite touche » pour ne pas s’éparpiller et les mettre en valeur.

Les Trouvailles :
Dans ce milieu féroce de la mode enfantine, qu’est-ce qui fait, selon toi, que l’on arrive à se démarquer des autres ?
Valérie :
Je ne sais pas, c’est difficile d’avoir une identité… Et de sauvegarder cette identité si elle existe !

Les Trouvailles :
À quoi ressemble une journée de travail dans l’atelier de Marie et Rose-Alice ?
Valérie :
Lever 6h30, 1⁄2 heure d’ordinateur puis l’atelier.
Le midi je retrouve ma fille pour une pose, ma journée se poursuit dans l’atelier jusqu’à 19h ou plus : journée classique de travail.

Les Trouvailles :
Aujourd’hui, tu couds tous les modèles commandés. Si demain il fallait produite en masse, comment t’organiserais-tu ?
Valérie :
J’ai travaillé avec des ateliers de confection mais c’est une organisation un peu lourde qui ne correspond pas forcement à ma façon de voir les choses.
J’aime qu’un vêtement soit correctement « fini », une étiquette correctement posée, que les fils ne dépassent pas … Difficile de déléguer.

Les Trouvailles :
Te souviens-tu de ta première vente ?
Valérie :
Oui !
Un petit pantalon à fleur, j’étais si surprise qu’une maman ose acheter un article d’une marque aussi inconnue que la mienne ! C’était en 2002.

Les Trouvailles :
Quel article a eu le plus de succès ?
Valérie :
Les articles en jersey, surtout les tee-shirts, ce sont des basiques présents à chaque collection.

Les Trouvailles :
Quelle est la plus belle chose que t’ait apportée ta profession ?
Quelle est la plus grande difficulté que tu y as rencontrée ?
Valérie :
La plus belle chose : les rencontres, de belles rencontres.
La plus grande difficulté : savoir se préserver, se protéger.

Les Trouvailles :
Dans les grandes sociétés du secteur, les directeurs artistiques ne sont généralement pas les responsables de la com, ni les responsables du marketing et encore moins ceux qui gèrent le rythme de production ou la logistique.
Est-ce difficile pour toi de devoir jouer tous les rôles à la fois ?
Valérie :
Oui et non.
Oui pour toute la partie com parce que je dois aller au de-là de cette fameuse pudeur.
Non pour l’organisation parce que je fonctionne beaucoup à l’instinct et mon esprit s’il a sa part de fantaisie, reste assez cartésien.
Et puis cela offre des journées aux tâches multiples, donc pas de monotonie.

UNE DERNIÈRE QUESTION

Les Trouvailles :
Quel est la pièce Marie et Rose-Alice que tu préfères ? Pourquoi ?
Valérie :
En ce moment la robe Floria, c’est un tel plaisir de peindre sur une robe !

mra floria
J’espère que cette rencontre vous aura plu.
Pour voir la collection de Marie et Rose-Alice, c’est ici,
Pour suivre la vie de L’Atelier, c’est
En direct sur FB, likez ici

Merci à Valérie d’avoir bien voulu lever un pan de voile sur sa vie,
Je sais que c’est un exercice plutôt complexe
C’est pouquoi j’apprécie énormément qu’on le fasse pour Les Trouvailles ;)

26 comments

    • Les Trouvailles says:

      Cet exercice me plait de plus en plus !
      J’ai d’abord eu besoin d’organiser cette rubrique, tu me connais. Quel rythme ? Comment poser les bonnes questions ?
      C’est maintenant claire dans ma tête :
      1. je passe à la rédaction du prochain interview quand j’en publie un
      2. Au moment M, je choisis selon le feeling qui va être ma « cible »
      3. Je rédige les questions sans trop réfléchir comme si la personne était devant moi sans penser au timing
      4. Je laisse poser 2 jours, retravaille le tout et les enchainements
      5. j’envoie à la personne en question et laisse le temps de répondre.
      6. On publie
      Donc pas de rythme régulier, tout au feeling ! Selon les dispo de chacun aussi

    • Les Trouvailles says:

      Merci Chineuse. J’ai toujours peur pourtant de passer à côté. Heureusement mes « victimes » sont toujours des personnes tellement intéressantes qu’elles peuvent pallier à mon manque de pertinence :)

  1. Nimeskern Marina says:

    J ai lu article ce matin,,, je reviens apres poser les enfants a l ecole ,, et le re- lis encore!!!! Adore cette creatrice , son univer et tous ce q elle faites! Une de mes marques preferé que tu m a fait découvrir, Clemence. Interview permettre savoir un peu plus proche Valerie est comprendre son ambulance est l esprit de sa collection.

Laisser un commentaire