LE SAVIEZ-VOUS : La chadeleur

Le 2 février est toujours attendu par mes gourmands
Fana de crêpes !

(C’est aussi l’anniversaire de mon grand-père
Auquel je pense chaque année
En regrettant le fait qu’il ne connaitra jamais mes filles)

Lors de chaque fête religieuse,
Je prends le temps d’expliquer à Joséphine son origine
(La présentation de Jésus au temple pour la Chandeleur)
Et comme à chaque fois,
La puce me répond en terme de gourmandise  :
« Et alors pourquoi on fait des crêpes ? »

Tiens oui ! Pourquoi fait-on des crêpes ?!
Réponse lue ici

« L’Église avait entrepris dès la fin de l’empire Romain
Un vaste chantier de remplacement des rites païens par des fêtes religieuses.
Ainsi le pape Gélase Ier au Vè siècle remplaça le vieux rite païen des lupercales,
Rite de la lumière hérité des romains (…),
Par la fête de la Chandeleur. (…)

Mais Chandeleur vient précisément de candela – la chandelle – (…)
Car dans les églises, les torches sont remplacées par des chandelles bénies que l’on conserve allumées,
Autant pour signifier la lumière que pour éloigner le malin, les orages, la mort,etc…
Et invoquer les bons augures à veiller sur les semailles d’hiver qui produiront les bonnes moissons de l’été prochain.
Les cierges bénis sont emportés dans les foyers pour le protéger.

C’est pourquoi de nombreux dictons sont nés de ce jour de février, sur le même thème :
‘ »Rosée à la Chandeleur, Hiver à sa dernière heure. », ‘ »A la Chandeleur, L’hiver s’apaise ou reprend vigueur », « A la Chandeleur le jour croît de deux heures ».
Car les jours allongent sérieusement, la végétation du blé en herbe prend de l’importance, et une offensive de l’hiver serait alors particulièrement cruelle.

Tous ces symboles se retrouvent aujourd’hui dans cet emblème de la Chandeleur qu’est la crêpe.
Ce disque doré rappelle le Soleil (…).
La crêpe est faite à base du froment de la moisson précédente,
Que l’on utilise ainsi en quantité car les futures moissons ne sont plus très loin ! (…) »

Des crêpes, certes
Mais pas n’importe comment !
Les superstitions étaient fortes à l’époque
(Explications venant d’ici)

« Pour être assuré que la récolte sera bonne et la famille prospère,
Il convenait de faire sauter la première crêpe de la main droite en tenant un Louis d’or dans la main gauche.
La crêpe était ensuite déposée sur l’armoire de la chambre, la pièce d’or placée à l’intérieur(…).
A la Chandeleur suivante, on récupérait le tout et l’on donnait la pièce au premier pauvre que l’on rencontrait.
(…) Il semblerait que pour remercier les pélerins qui se rendaient jusqu’à Rome pour y déposer leur cierge,
Le pape leur distribuait des crêpes… »

Chez nous, point de crêpe sur l’armoire !
Le symbole solaire issu des récoltes de l’année précédente est dévoré avant !

 02 02 05

(Joséphine en 2011)

Bonne chandeleur à tous !

10 comments

  1. Victoire Duroy says:

    Souvenir de papou, photo de Joséphine petite.. Les larmes aux yeux ..Envie de sucre et de crêpes!!! Mercis pour ces lumières de la Chandeleur!

  2. Marie-lorraine says:

    Merci pour toutes ces explications. Je pourrai ainsi expliquer à ma petite fille (que je garde tous les mercredis et qui me pose tant et tant de questions) l’origine de cette tradition culinaire.
    Bonne chandeleur

  3. Ti Gwez says:

    Aaaaah, trop choute Joséphine et sa crêpe !!!

    Messe anticipée hier soir, le cierge a été déposé devant la Vierge et le Saint-Sacrement à l’issue de la messe !

    Oui, les jours rallongent doucement et ça fait du bien ! :-)

    Bon dimanche… et bonnes crêpes ! ;-)

  4. claire S2C says:

    Merci pour cette explication ! j’ai pu grâce à toi, faire ma belle gosse en expliquant le pourquoi, à mes neveux, cet apresm autours de nos crêpes ! Merci ! grâce à toi je peux briller dans les dîners en ville :)))))

Laisser un commentaire