LECTURE : les soeurs Deblois

Encore une série de livres
Absolument géniale
Et conseillée par un lecteur que je remercie chaudement !

Si vous avez des suggestions dans la lignée de ce que je présente
Dites-moi vite !
Je recherche ces livres qui me passionneront
Au point de me faire râter mon arrêt de train
(Hum … hum …)

4 livres donc de
Louise Tremblay d’Essiambre
1 tome par fille Deblois
Et un dernier sur leur demi-frère

    
   

Dans le style du Le Goût Du Bonheur
Même pays (Canada), même époque (autour de la 2ème guerre mondiale)
(Même si ces informations n’impactent pas vraiment le récit
Comme dans la trilogie de Marie Laberge)
Même idée : on suit une famille sur des années.

Si Le Goût du Bonheur nageait dans le luxe et la beauté
Nous sommes plus dans un « environnement Zola »
Pour les soeurs Deblois
Non pas par manque d’argent mais par le côté un peu décadent de l’ambiance.

Mais le récit reste passionnant !
Et les questions sous-jacentes assez troublantes !

Je cite :
« Elles sont trois sœurs.
Un père absent.
Une mère présente, trop présente : migraineuse, alcoolique, hypocondriaque, Blanche est un dragon. 
Chez les Deblois, on vit au rythme de ses crises, de ses colères et de ses folies.
On vit mais à peine, en somme. »

Tout d’abord Charlotte
« Montréal, automne 1942.
Charlotte s’en va.

Dix-huit ans à étouffer dans cette maison, c’est bien suffisant.
Bien sûr, il aurait fallu veiller sur ses sœurs plus jeunes, plus fragiles.
Mais il faut vivre, aussi. Et vivre loin.
Clore enfin cette parenthèse d’adolescence où toutes les responsabilités lui revenaient.
Où l’amour frappait maladroitement à la porte.
Où s’évader dans les livres ne suffisait pas.
Alors, voilà, Charlotte s’en va. »

Puis le tome Emilie
« Charlotte est partie. Émilie est restée.
Moins solide et impétueuse que son aînée,

La cadette a hérité des névroses et des migraines de sa mère qui l’a forgée à son image.
C’est une nature passive, sereine, sans talent particulier.
Privée du soutien de Charlotte, partie en quête de son grand amour à travers l’Europe bombardée, Émilie se laisse aller…
Mais l’eau qui dort couve des tempêtes – et l’amour, les bouleversements familiaux, les aventures de Charlotte auront raison de cette apparente tranquillité.
Bientôt, la deuxième sœur Deblois fait, à son tour, ses premiers pas dans la vie. La vraie… »

Après cela, le tome suivant est dédié à Anne
« À Montréal, chez les Deblois, la vie suit son cours.
Émilie supporte, encore et encore, les crises et jérémiades d’une mère malade et possessive. Raymond, le père, subit en silence.
Quant à Charlotte, après d’amères expériences en Angleterre, elle est rentrée au bercail, bon gré mal gré, une fillette sous le bras.
Vient maintenant Anne, la benjamine, mal-aimée, vive, impétueuse, et folle de musique…

Si ses deux aînées ont déjà pris leur chemin de femme, c’est à elle désormais de choisir son destin. Blanche, ce dragon domestique, la laissera-t-elle enfin en paix ?
Raymond reprendra-t-il les rennes de sa vie, et de celle de ses filles ?
Ou bien leur faudra-t-il partir, encore, fuir cette maison étouffante que le bonheur a désertée depuis longtemps déjà ? »

Enfin, dernier tome : Le demi-frère
« Un an de bonheur…
Toute une année que Raymond Deblois a passée auprès d’Antoinette, son autre amour, dans le Connecticut.
Sa femme Blanche enfin écartée et internée, il a pu emmener Anne, sa plus jeune fille, et tenter de rebâtir un foyer. Jason, ce fils d’un autre lit, grandit enfin près de son père…
Mais le destin n’est pas tendre avec les Deblois et Blanche a su ramener ses filets
La maison de Montréal est à nouveau pleine de bruits, de fureurs, d’espoirs trahis, d’amour déçus. Charlotte hésite encore à choisir l’homme de sa vie.
Emilie, au bord de l’explosion, rêve toujours de voir son ventre s’arrondir.
Quant à Anne, elle vit très mal ce retour précipité : parviendra-t-elle à prendre son envol sans qu’on lui brise les ailes ? Ses premières amours lui révèleront bien des surprises…
Et Jason, la pièce manquante de ce puzzle, n’a pas dit son dernier mot… »

Ces résumés sont à la fois bien faits et totalement insuffisants
Ils ne présentent pas tout l’intérêt et la force de l’histoire.
Il faut vraiment plonger dans leur monde pour s’y intéresser, s’y attacher et y réfléchir.
Chaque personnage a tant de facettes !

Blanche d’abord.
Cette femme que l’on dit folle, un résumé rapide.
Blanche est hypocondriaque et contrôle sa vie grâce aux médicaments
Elle fait de même avec Emilie, jusqu’à la rendre malade car elle pense que la petite lui ressemble.
N’y tenant plus, elle se met au brandy pour se ‘soulager’de ses migraines
Et devient alcoolique au fil des pages.

On la déteste vite pour le mal qu’elle fait autour d’elle,
Pour ces vies qu’elle gâche, la sienne en premier.
Mais elle énerve surtout pour cette facilité de justifier tous ses actes
Sous prétexte que l’on ne peut pas la comprendre.
On ne peut pas comprendre la vie qu’elle a eue,
On ne peut pas comprendre la souffrance engendrée par ses maux,
Donc elle en déduit qu’elle a le droit de se conduire comme elle le fait.
(Le dernier tome permettra d’avoir la clé de son comportement.)

C’est une attitude qui devient révoltante au fil des pages
Utiliser son passé comme explication a toute attitude, un peu facile.
Chacun a un passif plus ou moins lourd avec lequel vivre
Et quelque part, grandir n’est-il pas aussi l’assumer, prendre du recul sur celui-ci
Choisir de ne pas le reproduire ou au contraire de s’en inspirer
Et surtout ne pas s’en servir à tout bout de champ pour expliquer des comportements injustifiables ?

Facile à dire …
Notamment en lisant les grandes tirades de Blanche :
Il en ressort souvent une certaine logique, la sienne, qui peut être confusante
Également un usage de l’appel à la pitié et à la culpabilisation d’autrui assez efficaces.
On se rend compte que justement, pris dans sa logique déformée,
Blanche ne se rend pas compte de son anormalité et de son comportement insupportable.

Raymond ensuite,
Le père.
Un personnage que l’on dit faible et à qui ses filles en veulent pour cette raison.

Personnage assez ambigu :
D’un côté, il cherche à satisfaire tout le monde, sa femme comprise
A trouver des compromis insatisfaisants pour tous,
Mais ayant l’intérêt de régler les questions sans ne léser complètement personne
Et en évitant tout vrai conflit.

D’un autre côté, il supporte longtemps ce qu’aucun autre n’aurait toléré
Mais est-ce finalement une bonne chose ?
N’aurait-il pas mieux fait de la mettre devant la vérité dès le départ ?
De ne pas la laisser tout diriger, tout justifier ?

Quand il trompe sa femme et trouve enfin un peu de bonheur,
Le lecteur est finalement content pour lui !
Un comble ;)

Quand il cherche à faire interner sa femme,
C’est à la fois une bonne chose :
Il cherche à mettre les filles à l’abri
Et une mauvaise chose :
Il va ainsi vivre sa relation extra-conjugale tranquillement.

On ne sait donc si c’est un bon ou un mauvais
Volonté de bien faire sans acte courageux
Contrôle de sa femme sur lui
Mais finalement une pseudo fidélité à ses choix passés,
Il assume ceux-ci jusqu’à ne plus pouvoir.
Au final, je ne sais toujours pas ce que je pense vraiment de lui.

Charlotte :
La femme forte, la tempête de la série
Celle qui connait l’amour fou, l’amour passion
Celui qui ne se rencontre pas toujours au cours d’une vie,
Celui qui marque pour toujours, qui fait souffrir
Celui qui donne une leçon, celui qui ne peut pas durer.
Celui qui fait battre le coeur et donne cette sensation de vivre complètement
Celui qui fait ensuite pleurer, celui qui restera toujours dans le coeur
Celui qui devient finalement un souvenir agréable qui nous a construit.

Une enfance difficile sous la coupe de sa mère,
Un amour fou qui l’abandonne
Un bébé eu en cachette dans un autre pays pendant la guerre
Un veuvage trop rapide
Charlotte finira par trouver son équilibre
Mais ce sera long

Personnage attachant,
Dans l’excès et le moment
Qui prendre le recul nécessaire avec l’âge
Je m’y retrouve un peu :)

Emilie :
La petite chose à protéger
Enervante de passivité mais qui se révèle de livre en livre
Un personnage qu’on excuse car elle va de difficulté en difficulté
Celle qui pose la bonne question :
A quoi sert de juger ? A quoi sert de vouloir ré-écrire l’histoire ?

Peu de gens font du mal pour faire du mal
Au contraire, bien souvent ils pensent faire le bien selon leur propre logique.
Alors il faut pardonner même l’impardonnable,
Impardonnable qui lui arrivera,
Puisque nous pouvons tous être celui qui fera souffrir sans s’en rendre compte

Anne :
Celle a qui je me suis le moins attacher finalement.
Enfant laisser à elle-même
Qui cherche sa vie et sa voie.

Celle qui a besoin d’entendre que sa mère n’a jamais voulu d’elle
Que son père a fait un enfant à une autre en même temps qu’elle était conçue
Pour pouvoir se construire et décider de sa vie.

Elle nous émeut, on compatit
Mais étant la plus jeune, c’est celle que l’on suivra le moins longtemps.

Enfin, Antoinette
(Le personnage de son fils ne me marque pas)
Celle qui aime de toutes ses forces Raymond.
Mais qui a toujours dû être « l’autre », celle qui attend.

Elle devrait nous être détestable pour casser une famille
Mais finalement dans sa fidélité à son cœur,
Dans le fait qu’à l’opposé de Blanche, elle assume tous ses choix de vie jusqu’au bout,
Elle est une figure positive du livre.

Un bien beau tableau
Qui tourne autour de Blanche, la figure centrale.
Celle dont l’enfance a marqué à tout jamais la vie
Et celle de sa famille.

En conclusion :
Un seul personnage peut influencer une famille entière
Attitude excusable par des évènements passés ?
Attitude inexcusable de la part d’un adulte ?
Un père qui accepte trop de sa femme :
Admirable ? Déplorable ?
Une fille qui excuse et comprend, une autre qui juge et refuse de compatir
Qui a raison ?

Le livre ne donne pas les réponses
Mais fait tout de même beaucoup réfléchir au sujet !
Je conseille donc !

43 comments

  1. Virginie C. says:

    Très beau « résumé » de ces 4 tomes que j’ai lus il y a 2/3 ans ,assez rapidement tant nous sommes pris dans cette « saga » !!!!

  2. Charlotte Besson says:

    Pitié Clemence ne vous improvisez pas critique littéraire en nous imposant vos leçons de morales et vos questions de pseudo psychologues…. Contentez vous de vêtements et autres futilites que l’on attend de vous. Louise publiant dans ma maison d’édition elle sera ravi de lire un texte si réducteur à l’interprétation douteuse de son livre . N’est pas critique qui veut , merci de respecter le travail des autres .

    • Les Trouvailles de Joséphine says:

      Chère Charlotte,
      Je suis assez étonnée d’un tel commentaire. Je n’ai jamais prétendu faire de la critique littéraire. J’ai toujours partagé mes lectures en indiquant ce que j’en ai pensé à ma petite échelle et quelles réflexions cela a provoqué chez moi. Peut être n’ai-je effectivement rien compris au message envoyé par l’auteur mais c’est ainsi que je l’ai lu.

    • Anonymous says:

      Alors comme ça Charlotte, il n’y a qu’un critique littéraire qui puisse parler d’un livre ? Vous vous ne vous seriez pas planté de métier avec une telle vision des choses ?
      Et puis, si Clémence n’a rien compris au message supérieur envoyé par l’auteur, c’est peut être simplement que ce message n’est pas suffisamment bien écrit alors ?
      Et si Louise, qui publie chez vous (étalons, étalons …), n’est pas contente de l’interprétation de Clémence, votre chère amie n’a qu’à venir lui dire elle-même ?
      Martine

    • Anonymous says:

      Pitié Charlotte ne vous improvisez pas critique de blogs en nous imposant votre ton désagréable et vos phrases assassines type : ‘Contentez vous de vêtements et autres futilites que l’on attend de vous’. Clémence publiant régulièrement pour mon plaisir, elle sera ravi de lire un texte si réducteur à l’interprétation douteuse de son blog. Merci de respecter le travail des autres !
      Aude

    • Anonymous says:

      Perso, j’ai eu les mêmes réflexions que Clémence en lisant ces bouquins. Elle a exprimé ma pensée mieux que je n’aurais fait. Je suis donc passé à côté de la saga ?

    • Anonymous says:

      Alors là, on se calme !
      On ne parle pas du dernier traité scientifique là ! On parle du série de bouquins sur une nana alcoolique. Stop le melon de l’auteur et le méga melon de l’éditrice là !
      Blog à futilité ? Mais si cela ne vous plait pas, une nouvelle fois : Oust !
      Arrêtez de pourrir ce blog ou faites en étant poli ! Sinon passez votre chemin ! Zut !
      M-A de Suisse

  3. Anonymous says:

    Louise est-elle aussi prétentieuse que vous Charlotte ? Croit-elle vraiment avoir diffusé un message supérieur à travers sa série ?
    Je ne sais quels prix elle a pu recevoir mais je crois que son œuvre n’est pas réservée à une élite d’intellectuels, si ? L’essentiel n’est-il pas pour elle d’être lue et appréciée comme Clémence l’a fait ? Et pour vous qu’elle soit vendue ? Soyez heureuse puisque Clémence a surement généré des ventes avec son article. Voulez vous vraiment la censurer ?
    Quelle honte votre message !
    Francès

  4. Anonymous says:

    Chère Clémence,
    Comme je vous plains de recevoir un tel commentaire ! J’imagine la découverte au matin et le petit déjeuner gâché comme l’a été le mien.
    J’apprécie votre blog a sa juste dimension. Au delà du futile, au delà de l’humour, on devine une personne généreuse et intelligente qui est devenue amie au fil des articles.
    Un livre est une œuvre publique donnée pour être lue et interprétée chacun à sa manière en fonction de son vécu et de ses états d’âme du moment. Jamais un auteur sensé ne reprocherait les questions et interprétations que son œuvre a pu générer. Surtout si celles-ci sont aussi positives que ce que vous nous proposez.
    Je ne comprends pas le pourquoi d’un tel commentaire qui fait une publicité désastreuse à l’auteur.
    Je vous offre à nouveau tout mon soutien. Moi lectrice assidue qui ne laisse que très rarement de commentaires sur la toile
    Marilaine

  5. Anonymous says:

    Tellement ridicule que cela en est drôle …Charlotte allez vite vous cacher et éventuellement changez de métier et fermez votre grande bouche!
    Nan mais oh, je prends mon petit café peinard avec le blog de Clémence et je tombe sur vous…Sortez! Merci aurevoir. Bonne journée Clémence .
    Aurel

  6. Charlotte says:

    @Clemence : effectivement vous n’avez rien compris au livre , c’est une chose. Pourquoi vous improvisez vous alors gardienne de la bonne morale alors que l’auteur n’a jamais voulu faire passer cette idee???

    Vous degradez le travail de Louise avec vos suppositions douteuses!!! Attention cette tribune est libre et publique ; D’autres on eu quelques mesaventures avec certains auteurs au sujet justement des « reflexions que cela a provoqué  » chez eux.

    Encore une fois , merci de respecter le travail de l’Auteur.

    • Sous le Pont Mirabeau says:

      et maintenant les menaces à demi voilées. Personne ne détient la bonne morale, et certainement pas vous. Vous vous arrogez le droit de parler et de menacer au nom d’un auteur – qui ne vous a certainement rien demandé. Vous ne lui faites certainement pas honneur.

    • Anonymous says:

      Je suis absolument sidérée !
      Charlotte, vous rendez vous compte du travail de sape que vous faites à l’auteur ? Quelle honte pour votre métier !
      Louise, changez rapidement de crèmerie !!!!

    • Anonymous says:

      Charlotte, donnez moi la liste des livres que vous plubliez. En effet, je dois avoir le QI de Clémence donc il vaut mieux que j’évite de lire ces ouvrages de peur de passer à côté de leur dimension supérieure.

  7. Soraya says:

    Mais vous ré-attaquez en plus ?? Non seulement vous accusez Clémence à tort, puisque jamais elle n’a prétendu prétendu imposer sa vision du monde à quiconque, elle est sur son blog, elle dit à peu près tout ce qu’elle souhaite y dire. Et ensuite comme d’autres l’ont fait remarquer avant moi, un livre ne supporte t-il qu’une seule interprétation ? J’ose à croire que même dans les hautes sphères de la critique littéraire, l’on n’est pas toujours d’accord… ou alors c’est que ce monde est bien triste. Et puis ce n’est pas comme si Clémence n’avait pas fait d’études supérieures, ce n’est pas parce qu’on fait les vêtements qu’on a le QI d’un poisson rouge ! Dans tous les cas, le but premier d’un éditeur étant tout de même de faire du chiffre, vous devriez être gré à Clémence de vous envoyer de nouveaux clients (je comptais moi-même acheter cette saga pour mon congé mat…) à moins que la personne si suffisante que vous êtes ne nous dégoûte toutes !!

  8. Soraya says:

    Oulà, les fautes, c’est que j’étais trop émue :) sinon les filles, l’auteur ayant un site, on peut aussi très bien lui envoyer un gentil en lui recommandant de briefer un peu sa gentille éditrice au risque de perdre des centaines de lectrices potentielles (oui Clémence, je vois large pour toi ^^)

  9. Anonymous says:

    Bonjour Clémence, merci pour ce partage et ne prêtez pas trop attention au triste commentaire plus haut. J’espère que l’auteur des « Soeurs Deblois » ne validerait pas cette attaque faite à une de ses lectrices (enthousiate en plus !)

    A la lumière de vos goûts, je me permets de vous faire quelques petites recommandations de lectures. Ce que je vous propose n’est pas récent et veuillez me pardonner si vous avec déjà lu ces livres, mais cela pourra peut-être servir à d’autres de vos lectrices.

    -« Les semailles et les moissons » (5 tomes), d’Henri Troyat
    -« Jalna » (16 tomes, mais quel régal !), de Mazo de la Roche

    Beaucoup moins connus mais à mon sens, des chef-d’oeuvres :

    La merveilleuse série de la Suisse, Monique Saint-Hélier : « Bois mort », « Le Cavalier de paille », « Le Martin-pêcheur » et « L’arrosoir rouge ». La finesse du style est incroyable.

    Enfin, si vous lisez l’anglais car malheureusement, je ne crois pas que cela ait été traduit, « The Cazalet Chronicles » de Elizabeth Jane Howard, une sorte de Downton Abbey de l’après deuxième guerre. On ne pose plus les bouquins une fois qu’on a commencé.

    Je vous souhaite une belle journée,
    Diane

  10. La Fée Dragée says:

    Bonjour Clémence,

    Alors là je ne comprends pas la réaction de Charlotte…
    J’ai lu attentivement votre article, car j’adore lire et que je suis toujours à la recherche de nouveautés à lire.
    Vous avez donné vos impressions, mais vous avez surtout dit que vous avez aimé ces livres! Je ne vois pas ce qu’il y a de choquant à donner vos impressions sur une de vos lecture, comme vous le feriez pour n’importe quel autre chose. Je ne vois pas en quoi vous n’avez pas respecté l’auteur puisque vous dites que vous avez aimé cette série de livres!!! Quand on regarde un film ou qu’on lit un livre il est assez rare que plusieurs personnes ressentent la même chose ou y voit la même chose dans l’œuvre, car nous sommes tous différents avec des sensibilités et des caractères différents.
    Alors j’espère que ce commentaire ne vous gâchera pas la journée!
    Merci pour vos partages, et en tout cas vous m’avez donné envie de lire cette série!!!

    Belle et douce journée à vous!
    Anne-Charlotte.

  11. Fred says:

    Je confirme que la série « Jalna » est fantastique! Dans un autre style, une saga familiale: Claude Michelet « Des Grives aux Loups » (et suites).

    En tout cas la réaction de Charlotte est incompréhensible et porte préjudice à l’auteur! Je trouve la suggestion de Soraya de contacter l’auteur très bonne. Quelqu’un l’a-t-il déjà fait?

  12. pauline says:

    au secours cette éditrice est odieuse ! Je ne commente pas souvent mais vous lis beaucoup et la je suis choquée par le ton de ses commentaires !
    C’est n’importe quoi !!!
    Autant j’aurais pu lire un de ses livres, mais la elle m’a passé toute envie, c’est vraiment idiot ce genre de remarques.

  13. alexandra says:

    Moi aussi j’apprécie le raccourci : Ecrivains/Maisons d’édition/critiques littéraires = Intelligence supérieure
    Couturières/ Stylistes/ Modélistes= Pauvres idiotes limitées.
    Il règne un climat délicieux en ce moment sur le net.

  14. Anonymous says:

    Pour résumer, je dirai que Charlotte Besson est une grosse conne. Désolée pour les homonymes. Signé Anonyme of course. Anonyme, ça peut être n’importe qui, peut-être moi, peut-être lui, eux, elles, nous, vous, bref tout le monde…

  15. Anonymous says:

    Chere Madame,
    Voici a peu pres un an que je vous lis, d accord le plus souvent avec vous, ennervee une seule fois sur un commentaire de reponse que vous aviez faite, amusee souvent, interpelee parfois…une de vos lectrice disait qu elle ouvrait votre page tous les matins en n 3, moi je l ouvre en dernier car …je garde la meilleure pour la fin et je m en delecte ! Votre blog et ouvert et vous avez le merite de ne pas effacer ce qui peut etre deplaisant pour vous…mais ce n est qu un blog de « maman » et je ne vois pas comment une editrice pourrait vous menacer d une quelconque facon sur vos propos concernant cette serie que j avais bien envie de lire …mais ca c etait avant son commentaire !!! Je trouve votre courriel a l auteur bien gentil : avons nous a nous excuser d avoir ressenti un livre et de le rendre vivant ??? Tres bon week end avec vos adorables filles. Isabelle

  16. mathilde says:

    Je voulais laisser un commentaire tout à l’heure en disant que cette lecture me tentait bien … beaucoup moins maintenant … Quelle éditrice ……. Lamentable ! Et merci de vos délicieux billets que j’aime lire avec toujours beaucoup d’attention . Bonne soirée

  17. Anonymous says:

    Clémence ou la fille qui s’invente une vie! Comme elle le disait sur sa page Fb, quand il y a polémique sur son blog le nombre de pages vues augmentent! Alors quoi de mieux, pour faire du chiffre (et attirer les marques?) que de laisser ici ou là un petit commentaire bien acerbe? peut être pour cela que Charlotte n’existe pas? Et on voit débouler au grand galop les « défenseurs » du blog, les bien polies, les bien élevées, les bien pensantes, celles qui détiennent la vérité absolue! Ce blog est un blog totalitaire, nul avis contraire ne peut être exposé sous peine d’être lynché. Pourtant c’est bien la raison d’être première d’un blog, donner la possibilité de répondre à un post. Si vous n’avez plus envie de lire ce roman, pour ma part je n’ai plus envie d’acheter certaines marques associées au blog. Quel mauvais esprit il règne sur ce blog! remerciez moi Clémence, je vais me faire insulter suite à ce commentaire et ainsi vous constaterez une augmentation dans votre activité ;-) une belle journée!

    • Les Trouvailles de Joséphine says:

      Bonjour, Je ne comprendrais jamais de tels posts !
      « Ce blog est un blog totalitaire, nul avis contraire ne peut être exposé » = je n’ai jamais effacé aucun com aussi désagréable soit il pour moi ou pour les objets proposés. J’ai toujours laissé les gens s’exprimer, même courageusement sous l’anonymat ! Je ne vois pas comment laisser plus les lecteurs exprimés leurs avis contraire ou non ?
      « sous peine d’être lynché » = il faut assumer que les lecteurs répondent sur le même ton que celui sur lequel est laissé le com initial
      « peut être pour cela que Charlotte n’existe pas?  » = quel esprit étrange !!!!!!!!!
      Je m’invente une vie, je veux faire du chiffre, vous n’aimez ni la politesse ni les bien élevées alors ne me faites pas le plaisir de me lire je vous en prie !

    • Anonymous says:

      pour ce qui est de la politesse et de la bonne éducation, c’était ironique…
      j’ai l’impression que les avis contraires ne sont là que pour mettre en lumière « la bonne et unique pensée » détenue par l’auteure. dommage. et souvent les insultes fussent, je trouve ça encore plus dommage, surtout qu’il y a des choses plus grave dans la vie. je n’ai rien contre le fait de faire du chiffre, c’est aussi le but des blogs, seulement, assumez le. je ne critique pas votre blog sur le fond.

    • Anonymous says:

      Des bien polies/bien élevées qui vont vous insulter/vous lyncher, un blog totalitaire n’acceptant pas d’avis contraire mais laissant vos coms affichés.
      Logique ?

  18. sophielastyliste says:

    La PPP Alex me fait rire :) Je me fais plaisir de temps en temps à écrire mon avis sur un bouquin et j’ai eu un commentaire – mais il s’agissait alors d’une « cabale » à la suite d’une mise au point- d’une « journaliste » qui exprimait ouvertement ce que résume Alex. Grosso merdo à lire cette « anonyme » une modéliste ( créatrice, styliste, modeuse, maman au foyer) se couvrait de ridicule dès qu’elle sortait de ses limites : Oyez oyez braves bloggeuses, le sexisme n’est plus l’apanage des hommes -et de l’hémicycle ! Navrant. – les « anonymes » sont souvent des personnes que nous côtoyons virtuellement qui ont un double-triple…- discours en fonction des sujets et des groupes/personnes auxquels elles s’adressent. Machiavélique !

  19. Anonymous says:

    C’est insensé cette histoire ! J’ai moi-même écrit un livre qui a été publié lu et critiqué. Bien sûr, l’avis des lecteurs compte, et bien sûr les commentaires négatifs rendent très triste, au point d’en oublier les bons. Mais jamais je ne suis intervenue sur les blogs qui en parlent, jamais un professionnel de l’édition n’a pris ma défense ou insulté les auteurs de ces blogs. Parce qu’un blog n’est pas un journal intello, mais un endroit où l’on exprime ses envies, ses gouts, ses humeurs, ses expériences, etc. J’en arrive donc à la conclusion, ma pauvre Clémence, que cette Charlotte n’est pas du tout éditrice. C’est certainement une de vos lectrices habituelles qui s’ennuient et vous jalousent. N’y faites pas attention, ne répondez surtout pas.

  20. Anonymous says:

    Bien vu, celles qui pensent que Charlotte Besson n’existe pas !
    quand on tape charlotte Besson, son nom n’apparaît pas… dans aucune maison d’éditions ou alors c’est un soufifre….
    comme si une personne d’édition avait le temps de regarder ce fichu blog…. (je mets un comm » car j’ai été interpellée par le message sur Fbk -hélas-)….

  21. Anonymous says:

    une maison d’édition qui fait autant de fautes d’orthographe……. pas crédible = soit c’est une fausse CHarlotte, soit Charlotte n’existe pas mais fait monter les « enchères » sur canalblog…. de toute façon, la critique des livres n’a aucun intérêt… littéraire…

Répondre à Fred Annuler la réponse.