LECTURE : au XII et XIVème siècle avec Ken Follett

Le seul bon côté de ma reprise du boulot :
J’ai à nouveau du temps pour lire dans les transports en commun !
J’assouvis donc à nouveau cette passion !

J’espère sincèrement passer cette amour de la lecture à mes filles !
Que comme moi, elles se souviennent encore des années après
D’avoir dévoré les Jojo Lapin et les Club des 5,
Les Agatha Christie comme les Zola !
J’attends donc de voir de quels gènes elles auront hérité
(Chéri Chéri étant plus à ne jamais lire pour le plaisir
Et à l’école, à acheter les livres qui résumaient les oeuvres au programme !)

J’aime mes livres,
Même s’ils sont abimés par trop de lectures ou tâchés de souvenirs !
Ma bibliothèque me rappelle vraiment des époques de ma vie :
D’où a-t-il été lu, de qui me l’avait conseillé, de ce que je faisais alors … 

Les 4 filles du Docteur March sont plein de tâches rouges :
Des tâches de peau de Babibel que je mangeais alors que j’avais la grippe,
Jamais sans ma fille est tout froissé
Tellement je l’ai lu
Jane Eyre présente des tâches de crème solaire
Et des pages qui se détachent d’avoir trop été exposées au soleil
Les Chroniques de San Francisco me rappellent mon premier chagrin d’amour
Et les concours d’école d’ingénieurs
(Je crois que je n’ai pas encore parlé des chroniques en question !
Je devrais ! Ces livres sont juste formidables !)
….

Il y a peu, je vous parlais des 2 livres
Qui me rappelleront ma grossesse et mon accouchement :
Les 2 premiers tomes du Siècle de Ken Follett

J’avais adoré suivre des familles de divers horizons
Sur des années, et pas n’importe lesquelles !
J’aime toujours ces saga qui mélangent amour, jalousie, revanche, …
Alors quand en plus cela se passe dans un cadre historique fort en rebondissements
Et dans des livres assez épais
Je suis aux anges !

Comme à chaque fois que je tombe amoureuse d’un auteur,
Je pars voir ce qu’il a écrit d’autre et, en général, commande la totalité de ses oeuvres.
Ce ne fut pas le cas cette fois car rien ne me tentait vraiment.

J’avais noté cependant 2 livres dans la même veine que la trilogie du Siècle
Mais se passant au temps des cathédrales,
Un XIIème et XIVème siècles qui ne me passionnent pas.

Mais heureusement mon amie Sophie m’a fait changé d’avis
Et bien lui en a pris car j’ai effectivement beaucoup aimé ces 2 tomes !
Merci encore !

Je viens donc de terminer :
Les Piliers de la Terre et Un Monde Sans Fin

J’étais déjà heureuse en les recevant
En voyant l’épaisseur de chaque livre !
Un gage de bons moments si l’histoire m’emportait
Et je n’ai pas été déçue !

Les Piliers de la Terre, je cite :
« Dans l’Angleterre du XIIème siècle ravagée par la guerre et la famine,
Des êtres luttent chacun à leur manière pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre.
Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle.
Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses.
La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. »

Un Monde Sans Fin, je cite :
« En 1327, quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois :
Un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d’Angleterre.
Ce jour lie leurs destins à jamais…
Les quatre jeunes héros connaîtront chacun une vie exceptionnelle et tourmentée.
Gwenda, voleuse espiègle, poursuivra un amour impossible ;
Caris, libre et passionnée, qui rêve d’être médecin, devra défier l’autorité de l’Église, et renoncer à celui qu’elle aime ;
Merthin deviendra un constructeur de génie, mais, ne pouvant épouser celle qu’il a toujours désirée, rejoindra l’Italie pour accomplir son destin d’architecte ;
Ralph – son jeune frère dévoré par l’ambition – deviendra un noble corrompu, prêt à tout pour satisfaire sa soif de pouvoir et de vengeance.  »

On peut dire que je les ai dévorés !
Ce que j’ai aimé :
– la continuité entre les 2 livres : le second présente les descendants des héros du premier livre et des corrélations sont faites entre les personnages
– la qualité de la documentation de l’auteur sur les périodes en question
– les personnages ultra attachants ou alors hauts en couleur
– les intrigues hyper bien ficelées et les rebondissements inattendus
– tous ces sentiments de vengeance, de trahison, de manœuvres en tout genre pour obtenir ce que l’on souhaite
– et comme d’habitude, j’ai adoré pouvoir un peu réaliser ce qu’était la vie d’alors !

En effet, cette lecture permet de vivre la féodalité,
Quelle était la vie d’un seigneur :
Richesse, loin des difficultés du quotidien mais dont la vie peut basculer du jour au lendemain si le roi est renversé ou vient à mourir …
Quelle était la vie d’un paysan libre ou celle d’un serf :
La pauvreté, l’inquiétude de savoir comment l’on pourra manger durant l’hiver, l’impossibilité de choisir quoi que ce soit dans sa vie …

On réalise aussi le pouvoir du clergé
Avec cette Foi omniprésente, la peur de Dieu qui soumet les populations.
(Je comprends mieux l’expression ‘avoir voix au chapitre !)
Ce Dieu colère qui justifie tous les maux reçus
Ou toutes les punitions :
Mains coupées pour vol, pendaison, écorçage …

Des moines et évêques qui ont donc tout pouvoir
Mais qui ne cessent leurs manigances pour accéder de petits ou grands privilèges.

On peut également bien se rendre compte de la place des femmes alors :
Mariées de force dans la noblesse, mariée par la force des choses chez les paysans, sans pouvoir,
Enceinte suite à des viols, …

Autre point intéressant mis en évidence dans ces 2 tomes :
L’ascension du commerce et le pouvoir grimpant des marchands.
Un Dieu Argent qui petit à petit prend sa place dans ce monde.

La description donc d’une période bien dure où le besoin premier était basique : survivre
Tant à la famine qu’aux épidémies
On assiste d’ailleurs à l’arrivée de la peste par exemple
(Dans une époque où les saignées semblent être la seule réponse à tous les maux
On se moque de la soeur qui prétend que la maladie peut se passer via les contacts physiques et que le port d’un masque peut protéger de l’infection !
Dans ces circonstances, seul Dieu peut guérir le patient puisque la maladie est considérée comme une punition du Très Haut
Les malades sont donc exposés devant le Saint Autel
Pour mieux demander le pardon de leurs péchés donc par voie de conséquence leur guérison !)

J’ai moins aimé les scènes de combat
Et si les livres se lisent très très bien,
On ne peut passer à côté de l’effet miroir des 2 histoires.
Chaque personnage du premier tome peut trouver son pendant dans le second.
On peut aussi se lasser du côté répétitif des différentes étapes du livre :
Le méchant intrigue contre le gentil/le gentil trouve le moyen d’empâcher le méchant d’agir /le méchant se vengera etc
Mais sincèrement la lecture est fluide, agréable et ultra intéressante !

Je vous le conseille donc pour cet été !

De mon côté je pars dans une trilogie
Sur les conseils d’une lectrice !
Autre style :
Le goût du Bonheur
Par Marie Laberge

Avec le deuxième tome dont le titre me plait bien :)
Je vous raconterai !

5 comments

  1. Anonymous says:

    coucou,

    ah la lecture est une passion à assouvir sans limite.

    Ici cest Paul Auster. Je te conseille un super livre : Miss Charity de Marie Aude Murail, un de mes livres fetiches, adoré, chéri.

    Bonne reprise et bonjour aux puces

    Laurence

  2. ChaB says:

    Bcp aimé la trilogie que vous avez commencé..et les bouquins ont beau faire 1000 pages (tout ce que j’aime les gros pavés!), je les ai englouti en une semaine chacun!

Laisser un commentaire