INSOLITE : Chers Voisins

Les voisins …
Un vaste sujet …

Je n’ai pas de souvenirs d’enfance
Mettant en scène des nuisances venant de voisins
(Mis à part celui qui voulait détruire notre voiture car nous avions eu le garage qu’il convoitait !)

Étudiante en classe prépa,
J’avais une chambre chez un habitant
(Belle adresse, belle demeure bordelaise, belle famille
Mais manque d’argent pour l’entretien …)
Ma chambre était juste contre la salle de bain de la fille de la famille
J’ai entendu alors pas mal de choses !
(Mais à des heures correctes !)

Étudiante en école d’ingénieur,
J’ai eu 2 appartements.
Le premier hyper calme
Et le second généralement calme
(Si l’on passe sur les prouesses intimes de la locataire DU BOUT du couloir !)

Les relations de voisinage se sont gâtées arrivés à Paris.
Premier step : dans le 15ème
Une horreur !

Un appartement minuscule (mais vraiment minuscule) :
Une chambre de la taille de son canapé-lit déplié,
Une salle de bain où une fois sur les toilettes on pouvait mettre les pieds dans la ‘pseudo baignoire’
Et une cuisine où je n’ai jamais pu ramener mon mini four tellement il n’y avait aucun espace.

Un appartement parisien classique :
Où l’on vibre avec chaque métro
Où l’on connait la vie de ses voisins :
Les 10 pipis par nuit de la voisine du dessus
Les problèmes gastriques du voisin de gauche
Les ébats du voisin de droite
Sans parler du voisin du dessous qui cherche des amis …

Nous sommes arrivés en ‘banlieue’ heureux de quitter l’enfer de Paris
Nous sommes toujours ravis
Mais avons eu des voisins dérangeants …

La première fois que nous sommes arrivés dans notre nouveau chez nous,
(Dernier étage),
Nous avons croisés la voisine du dessous qui nous prévient :
‘Louise répète régulièrement son piano, si cela vous ennuie, surtout descendez nous le dire’
Nous n’avons jamais entendu ni Louise, ni piano.
Nous pouvons donc conclure aujourd’hui que les voisins suivants ont été particulièrement bruyants !

Louise, sa famille et son piano ont donc déménagé et là, c’est parti en vrille !
Nous avons vu arriver un célibataire d’environ 45 ans.
Nous nous sommes dit que ce serait calme !
Grave erreur !

Une nana est apparue de manière non régulière et des soirées entre amis ont commencé !
Parmi ces derniers, un homme qui riait fort, très fort
(Que j’imaginais physiquement genre Pavarotti)
Des soirées foot où nous n’entendions plus notre télé
(Sans parler du fait que l’on suit le rugby et pas les ‘pousse-citrouille’)
De la musique à fond les ballons
(Genre David Guetta)
Des jeux débiles
(Genre la porte d’entrée claque/ quelqu’un dévale les escaliers puis les remonte/la porte d’entrée claque/15 personnes applaudissent)

La première fois qu’ils ont dépassé les bornes du supportable,
Nous (enfin Chéri Chéri, un peu obligé par sa chère femme) sommes descendus sonner.
Pendant que Chéri Chéri remontait, je les ai entendu se moquer et monter encore la musique.

Puis, découragés, lors de la soirée suivante,
Nous (j’ai …) tapé du pied.
Cela a fonctionné … un temps !

Enfin, j’ai trouvé une solution un peu plus pérenne :
Je mettais mes talons et arpentait le couloir en tapant des pieds.

Cela a fonctionné
Jusqu’à une soirée qui a dépassé les limites du supportable et où rien n’a marché.
J’ai alors pris ma plume et expliqué calmement que :
Certes l’appart était mal isolé mais que déjà suivre leur vie intime était fatiguant
Mais que si une soirée telle que la dernière se reproduisait, comme rien ne marchait,
J’appelerai la police.
Il est venu s’excuser et a décidé d’arrêter les soirées foot …

Effectivement ce fut plus calme et cette période a correspondu au moment où Joséphine a commencé à marcher.
C’est alors qu’il venait frapper le dimanche, excédé, à 16h pour se plaindre :
De nos bruits de pas, du bruit du charriot qu’elle poussait etc …
Chéri Chéri était plutôt amical, jusqu’au jour où il tombé sur moi !

J’ai explosé en expliquant poliment que :
S’il nous avait pourri nos nuits pendant 2 ans en se moquant de nos plaintes,
J’avais du mal à entendre ses problèmes d’une part l’après midi (désolée pour sa sieste)
Mais en plus au sujet d’un enfant que l’on va avoir du mal à bâillonner!
Un mois après, il déménageait …

A alors emménagé un couple de 40 ans.
Je connais leur âge puisqu’une de leurs soirées a été la fête des 40 ans de Monsieur
Dont on se souvient encore
Suivi par le réveillon de l’an …

Je pense également :
Qu’il doit être sourd car il parle très très fort
Que leur couple bat de l’aile car c’est souvent qu’ils s’enguirlandent
Mais qu’ils se réconcilient sur l’oreiller
(Souvent vers 2h30 du matin il me semblait,
Ce qui est maintenant confirmé par le bib de la nuit d’Adélaïde qui est autour de cet horaire …)
Et d’une drôle de manière
(Car c’est chacun leur tour qu’ils font des vocalises)

Pour le moment, nous n’avons pas râlé
Car nous savons que Joséphine fait aussi pas mal de bruit
Et que nous sommes un peu vengés grâce aux pleurs d’Adélaïde
Néanmoins l’envie me démange parfois !

Il faut dire que si Chéri Chéri pourrait dormir sous une perceuse,
Le moindre bruit me fait bondir !
Je me mets alors à tourner et re-tourner dans mon lit, à râler, à m’énerver
Et à dire des inepties du genre :
‘Tu es le chef de famille, tu pourrais quand même descendre leur dire !’

Bref, les voisins commencent à me sortir par les yeux.
Mais comme disait une connaissance :
‘Quand on ne supporte pas la vie en communauté, on vit en pavillon’
(Cela m’a fait beaucoup rire … jaune !)

Pourquoi parler de tout cela aujourd’hui ?
Parce que si nous sommes relativement civilisés, certains le sont moins
Et le sujet des voisins fait l’objet d’un site assez sympa !

Chers Voisins
Est un blog qui publie chaque jour
‘Un petit mot doux d’ascenseur, de gardien, de syndic et autres voisins…’
Je ne suis pas le blog mais sa Page FB

Certains font sourire
D’autres vraiment rire !

Quelques exemples ?
En vrac :

Et mes 2 préférés :

Une publication par jour donc
Que je suis sur le fil de mon FB !
Pour le moment cela ne me lasse pas :)

Et si vous voulez poster vos propres exemples, c’est possible !
Via message FB ou à treschersvoisins@gmail.com

15 comments

  1. elle avait pris ce pli says:

    quel sujet sur lequel on pourrait parler des heures… nous avons eu des voisins du dessous, la cinquantaine, qui n’avaient pas eu d’enfants, l’épouse été institutrice et lorsqu’elle rentrait à la maison, elle ne supportait plus le bruit des enfants (et avait paraît-il des migraines)… pas de chance, nous venions d’avoir notre troisième… garçon… donc pas ce qu’il y a de plus calme… Les deux plus grands alors âgé de 6 et 4 ans, marchaient apparemment trop bruyamment, trottinaient et jouait, comme le ferait tout enfant… et chaque jour après l’école (la maîtresse habitait juste en face de l’école et avait les mêmes horaires que nous), chaque mercredi et chaque w-e (bien que nous nous arrangions pour être là le moins possible), je répétais sans cesse « attention, il y a les Mio*che en dessous (si, si c’était leur nom!) ». Car après être monté des dizaines de fois, accompagné de son énorme dogue pour nous impressionner, le propriétaire du dessous a fini par se lasser et nous mettre des courriers (que je n’ai pas gardés pour oublier; je n’aime pas garder trace des mauvais souvenirs) dans la boîte aux lettres en tapant sur son plafond avec un manche à balai. L’immense jardin de l’immeuble (qui aurait été un bon défouloir) était commun aux 6 apparts mais le dogue y régnait en maître en y laissant ses bouses et faisait peur aux enfants.
    Nous avons cherché plus grand avec l’arrivée de notre 3 ème et surtout en maison, mais dans la même rue, et c’est avec soulagement que nous avons vendu l’appart pour nous retrouver sans voisins verticaux (ce fut pour nous le plus grand luxe, encore plus que de gagner des m2 supplémentaires).

  2. fdf says:

    Que de souvenirs à lire ton article! Je me suis particulièrement reconnue tournant et retournant dans le lit et râlant au sujet des responsabilités du « chef de famille »… Et quel bonheur depuis 1 mois 1/2 de ne plus avoir de voisins!!! De parisienne (le 8e en plus!!!) je suis passée à petite ville de province (même genre de voisins, pas de différence) à petit village rural, et c’est sans regret, un immense soulagement!

  3. Sonia says:

    Mention spéciale pour :
    – l’expression « pousse-citrouille » (je ne connaissais pas !)
    – le jeu débile de l’escalier (vraiment débile)
    – le petit mot au facteur

  4. Anonymous says:

    dire que l’appart’ parisien typique c’est les vibrations, la mauvaise insonorisation, l’étroitesse de toutes les pièces c’est peut-être un peu réducteur, non?

    certes, j’ai connu ça pendant quelques semaines (dans le XVème justement!) pendant que mon nouvel appart’ était en traveaux mais c’était sans surprises: comme tous les appartements parisiens, de banlieue, de province et de Navarre … quand on ne choisit pas un immeuble de standing, c’est pas confortable!

    désolé pour le petit coup de gueule mais j’en ai ma claque de ces personnes (belle maman, collègues et consorts) qui me répètent qu’il me plaignent d’être à Paris. j’y suis très heureuse et ma petite famille aussi Merci. et pourtant c’est pas faute d’avoir essayé de le faire comprendre…

  5. Soizic says:

    Ha les voisins ! On s’ennuierait sans voisin , non?
    Beaucoup de demenagement et parfois des voisins un peu speciaux mais jamais bruyants , ce’st deja ca !
    D’abord à mon arrivée à PAris j’habitais à côté d’un « hameau » où vivaient beaucoup d’acteurs et chanteurs connus. Il y avait donc un spectacle permanent , surtout avec avec les fans , c’etait rigolo .
    Ensuite demenagment dans un autre arrondissement et là j’avais Lionel Jospin ( à l »epoque 1° ministre et qui ne voulant pas habiter Matignon) comme voisin. La rue mais surtout l ‘immeuble etaient ultra surveillés, interdiction de se garer , de s’arrêter (genial pour le déménagement !!) …. et une surveillance armée en permanence avec un plan vigipirate renforcé à ce moment là. Pas drôle pour recevoir des amis qui devaient montrer leur papier , mais au moins je n’ai jamais eu peur des cambriolages!
    D’autres déménagements à Paris et Province avec des voisins tres sympas . Puis le dernier. Plus de ministre , mais un ancien ministre ( en paff ca recommence , mais nous ne le savions pas !) et là nous vivons dans un film ! Heureusement il est tres agreable et nous avons reussi à nous faire à la valse de chauffeurs , des voitures louches et des gardes du corqs aux sales têtes parfois. Mais ca fait toujours bizarre quand il arrive que la porte de l’ascenseur s’ouvre sur des hommes en noirs avec gilets par balle , cagoules et kalachnikof sur le ventre ( et oui car en plus il est dans l’opposition !!) Et le pire dans tout ca , c’est que les enfants ne sont pas surpris !!
    Je me demande bien quel genre de voisins nous aurons la prochaine fois ….. pas brutants j’espere !

  6. Auguste et cie says:

    Comme je te comprends ! Je rêve d’une maison rien que pour cela ! Dis toi que ma voisine est ma belle soeur et que justement on ne peut pas tt dire, pour ne pas froisser les caractères et c’est tout un dilemme ! Biz et bonne journée

  7. Ti Gwez says:

    L’avant-dernière photo (M. Moinot) m’a fait hurler de rire ! ^^

    Les ébats (et simulations) de la voisine à toute heure du jour et de la nuit, on y a eu droit aussi… Dieu merci elle a déménagé (!) peu après la naissance de notre puce. Vu sa réaction la nuit qui a suivi mon retour de la mat’ (à 2H du matin elle a balancé un truc contre le mur en gueulant je ne sais quoi), je crois qu’elle n’a pas trop aimé les réveils nocturnes… (niark niark)

  8. Anonymous says:

    oh la la, ça me rappelle des mauvais souvenirs aussi avec note première maison , une 1930 mal isolée avec des mitoyennetés …
    Nos voisins de gauche , Michèle et Joel , nous faisaient aussi profiter de leurs enguelades ( a répétitons ) , de leurs repas de famille ,des matchs de foot et surtout de leur  » home vidéo  » fixé sur le mur mitoyen , j’avais ainsi l’impression d’avoir un hélicoptére dans mon salon avec sean connery a son bord ….
    Plusieurs fois j’ai téléphoné, tapé dans le mur …etc
    je pourrai aussi parler des voisins que l’on doit supporter dans les hôtels en vacances : Ceux qui picolent toute la journée pour utiliser au mieux le all inclusive … ceux qui font rouler leurs grosses valises dans les couloirs ou dans les escaliers la nuit ….
    les Italiens qui gueulent plus qu’ils ne parlent ….
    et surtout de ceux qui m’ont pourri les vacances à Santorin l’été dernier !! Une vraie nympho qui se prenait pour la castafiore et qui nous a fait profiter de ses ébats ( 2 par nuit ) durant 1 sem alors que j’avais une grippe et 40° de fièvre et que je ne rêvais que d’une chose : Dormir !!!!
    ah les voisins …. tu vois ça m’inspire :)

  9. valerie says:

    je viens de laisser le com au dessus et j’ai fait une fausse manip on dirait … je ne voulais pas être  » anonyme  » , sinon le site des voisins est vraiment marrant ….
    mais si pour les hamsters , c’est assez gloque ….

Laisser un commentaire