Il y a 3 ans : Jeudi 1er octobre 2009

Trêve de trouvailles,
J’en profite pour continuer à écrire à Joséphine.

J-4

Jolie Poupiche,

Continuons l’histoire de ta naissance.
J’ai décidé de faire cela car quand tu es née, je me demandais comment les gens pouvaient oublier le poids précis de leur enfant à la naissance ou l’heure exacte à laquelle ils étaient venus au monde !
Mais au bout de 3 ans, on hésite déjà sur certains points !

10h
Il y a 3 ans : cours de préparation à l’accouchement sur le thème des efforts expulsifs (tout un programme !).

Jusqu’alors, nous avions eu de jolies et jeunes sages-femmes venues nous parler de l’accouchement sans douleur,
Expérience qu’elles n’avaient pas eu l’occasion de tester!
Cette fois-là, nous avons rencontré une sage-femme qui est maintenant à la retraite !
Elle nous a annoncé la couleur : « vous allez souffrir mais vous oublierez ! ».

Du coup, on n’a vite abordé le thème de quand venir à la maternité
(les joies du bouchon muqueux notamment ;))
Et on a détaillé nos cas longuement :
Celle qui fait de la glycémie, celle qui a pris 30 kilos dont 15 les 3 derniers mois, celle dont le bébé se présente par le siège, celle qui n’a pas le droit à la péri, celle dont c’est le 2ème enfant et dont le premier accouchement a été une horreur de 53h …

Déprimant…

12h
Il y a 3 ans, une fois le cours terminé
(C’est-à-dire une fois que les 15 énormes nénettes ont réussi à se relever des tapis de sol),
Je suis rentrée avec une jeune femme sympa qui m’a ramenée en voiture
(Génial parce que la grande cote pour monter à la maison enceinte de presque 8 mois, ce n’est pas top !).

Le midi, je pense qu’on a dû faire un exquis repas:
Nos fameuses tomates mozzarella !
Je ne t’ai pas encore dit cela mais c’est pratiquement tout ce que toi et moi avons mangé pendant les 5 derniers mois !

J’ai eu des envies bizarres pendant que tu étais dans mon ventre !
Nous ne savions pas que j’étais enceinte que j’ai dit à Papa : « J’ai envie d’un cassoulet ».
Étonné, Papa me répond :
« C’est bizarre, tu n’aimes pas ça ! Bon, je vais aller chez le traiteur. ».
« Non Chéri, je veux du William Saurin avec la sauce orange » !

3 jours plus tard, le jeudi 19 février à 16h, on apprenait que tu étais dans mon ventre.
Le matin, j’étais descendu du train pour travailler comme d’habitude et sans préméditation, je suis allée faire une prise de sang.
A 16h, je prends mon enveloppe de résultats au laboratoire et lis mon taux de Béta hcg !
J’ai dû demander confirmation à la dame du labo tellement je n’y croyais pas : enceinte !

J’ai vite pris un taxi pour aller chez Papa, à son boulot.
Dans le taxi, il n’y avait de GPS et le conducteur s’est paumé.
En plus, ma carte bleue ne marchait pas et on a dû s’arrêter à la banque pour qu’il me donne des sous !

En arrivant, on ne voulait pas me laisser entrer (sécurité défense).
Alors j’ai dit : « Débrouillez-vous mais je viens annoncer à mon mari que je suis enceinte alors faites-le venir ! ».
Le gardien a appelé papa en disant qu’’un colis l’attendait dans l’entrée (quel colis !).
Papa, qui ne reçoit jamais de colis, disait que c’était une erreur et ne voulait pas venir !

Il a fini par arriver et j’ai pu lui annoncer la nouvelle en lui tendant au-dessus des barrières de sécurité un sac multicolore contenant une totoche symbolique.
Il me disait : « j’ai peur» avec une larme qui coulait sur sa joue !

Mais je m’égare, revenons à mes envies alimentaires,
Donc cassoulet et chili con carne (qui compensaient surement le manque de fer en phase 1).

Puis chèvre sur biscotte (qui compensait le manque de calcium en phase 2).
On a mangé des tonnes de chèvre buche !
Cela a commencé le 6 avril (enceinte de 2 mois), me voilà partie au travail le ventre de travers.
Arrivée à Saint Lazare : demi-tour, je ne me sens pas bien.
J’arrive à la maison, je vomis.

Je vais voir le médecin : trop tard pour que ce soit des nausées, c’est une gastro.
Me voilà sous médicaments.
En fait, cela n’est passé que mi-mai (enceinte de 3 mois ½) et c’était bien les nausées !!!!

Les journées étaient dures !
Le matin ça allait mais à partir du début d’après-midi, c’était très compliqué.
(Sache que pour ton petit frère ou ta petite sœur, c’est encore plus difficile !)
Cependant c’était réglé comme du papier à musique :
J’arrivais à la maison à 18h45 et fonçais au toilettes puis j’y retournais à 21h30 (au moment des pubs du film).

Tout ça pour dire que durant cette période, seul le chèvre sur biscotte passait.
Papa dinait dans la cuisine (seul car cela m’écœurait) et ensuite, je mangeais les biscottes sur le canapé !
Et le bruit énervait papa : crac, crac, crac!

Enfin, j’ai eu une passion pour les tomates mozza !
Fades ??? Non, DELICIEUSES !!!
On en a mangé pendant toute la fin de la grossesse avec une variante tomates/mais/thon mais aussi arrosée de vinaigre balsamique et d’huile d’olive
(Qui compensaient aussi un manque de je ne sais plus quelle vitamine, la D je crois !).

Après ce déjeuner aux saveurs extrême,
J’ai dû regarder des niaiseries à la télé en appelant papa en lui disant : « tu rentres quand ? »

20h
Il y a 3 ans, ton Papa amenait Maman voir la comédie musicale « Mozart Opéra Rock ».
On avait pris les places avant de savoir que je serais alors enceinte de presque 8 mois !
Mais qu’à cela tienne, cela me sortait de ma routine !

Il faut que tu saches que ta maman adore les comédies musicales.
Elle est comme une enfant devant le spectacle !

En arrivant, nous avons dû pas mal attendre car c’était la soirée où les stars de la prod étaient invitées.
J’étais contente quand j’ai enfin pu s’assoir au 1er rang !

Avant que le spectacle ne commence, j’ai bien dû aller 3 fois faire pipi au moins ;)
Comme au supermarché à la caisse rapide femme enceinte :
Les gens vous voient arriver, zooment sur votre ventre et pivotent la tête pour vous tourner le dos !
La tactique au Monop’ étant de se faire repérer par la caissière qui dira : « je vous en prie Madame passez devant »
Et tous les faux culs : « désolés, on ne vous avait pas vue ! ».

Pour en revenir à Mozart, nous avons été très déçus du spectacle car la musique était très forte et les chanteurs plutôt mauvais.
Bilan, tu t’agitais comme une folle dans mon ventre.
On a mis tous nos manteaux sur mon ventre pour atténuer le bruit pour toi.

A l’entracte, j’ai dit à papa qu’il fallait rester au fond de la salle.
Là encore, trop de bruit alors je suis sortie de la salle pendant que Papa regardait encore un peu.
Finalement on est partis avant la fin.

Prendre la voiture n’était plus très commode non plus …
Je ne supportais pas de passer sur les pavés, cela me donnait mal au ventre !
A Reims, durant l’été, escale sur la route pour aller au mariage de Zab et Parrain, j’avais cru mourir (enceinte de 5mois ½) avec les pavés qui étaient partout !
Bilan de multiples détours pour trouver le Mac Do !

Tiens, j’avais oublié ma période Mac Donald !
Nous avons avalé de multiples menus Maxi Best of Mac Chicken !

Pardon chérie mais c’était trop bon et surtout ça ne donnait pas de nausées (dû aux anti-vomitifs des sauces m’expliquera le gyneco !).
J’appelais papa du bureau vers 16h en lui disant : « on peut aller au mac do ce soir ? ».
Papa qui déteste le Mac Do mangeait doucement et moi, une fois avalé mon menu, je piquais dans le sien !

Une fois je n’ai pas tenu jusqu’au soir et je me suis arrêtée sur le chemin du retour du travail à Saint Lazare pour acheter un menu.
J’ai appelé Papa en lui disant d’allumer le four pour le réchauffer en arrivant.
Mais j’en avais tellement envie que je l’ai dévoré au fin fond du train morte de honte !!!
(Moi qui déteste les gens qui mange dans les transports – genre le pain rillette dans le train !)

La honte !

La suite demain :)

4 comments

  1. M@rie says:

    C ‘est marrant, ces détails vécu par une autre femme. Les miens, je les ai mis sur papier, au fur et à mesure, mais les 4 derniers jours, je ne les ai pas encore écrits, car je m’en souviens comme si c’était hier! La malice adore regarder les photos de ma grossesse et de ses premiers jours… Du coup j’en profite pour lui raconter des anecdotes… C’était il y a 3 ans, 2 mois et 11 jours :-)

Laisser un commentaire