Il y a 3 ans : Dimanche 4 octobre 2009

J-1

Ma Joséphine,

Nous sommes arrivés au jour où nous avons appris que tu arrivais.
Il y a 3 ans, nous avons eu une grosse et belle et douce et incroyable surprise !

5h30 :
Il y a 3 ans, je me lève pour aller…. faire pipi !
En me levant (étape qui prend alors 2 bonnes minutes et qui consiste plus à rouler bouler qu’à sauter hors du lit), je sens un peu de liquide couler sur ma jambe.
Encore un truc sympa de la grossesse, me dis-je.
Aux toilettes = RAS.

Le matin, j’en parle à Papa qui comme à son habitude est très ZEN !
Il me dit, l’air blasé, « Ce doit être de l’incontinence de fin de grossesse « , sympa !

10h :

La journée avance et un petit liquide se met à couler finement mais sans cesse.
Papa, excédé par mes questions incessantes, me dit que l’on va aller aux urgences de la maternité pour qu’ils me rassurent vu qu’aucun de mes gynecos ne sera joignable un dimanche.

J’hésite, on se dit qu’on va attendre un peu encore, on verra plus tard.
Moi, j’aime pas les médecins !
Étrangement, je ne suis pas paniquée …

12h45 :

Après le déjeuner, on se décide à faire un tour rapide à la mater car je trouve quand même ça vraiment bizarre.
Le coup du bouchon muqueux, puis ça !
(J’ai vu chères lectrices que vous avez apprécié le coup du bouchon alors je remets ici le petit com laissé sur le billet d’hier :
Dans certaines civilisations, on dit que s’il l’on voit le bouchon, l’enfant aura un grand destin !
On compte donc sur Joséphine ;))

Par un bel après-midi de tout début d’hiver, nous voilà partis.
Je me souviens que j’étais en robe large Maje avec un leggings en laine et des bottes que je ne parvenais pas à fermer !

Comment allais-je annoncer à Gounie que je partais aux urgences mais qu’il n’y avait rien à craindre ?
Jamais elle ne me croira, elle sera affolée, nous appellera sans cesse, ou essaiera de retourner la maternité depuis son sud-ouest pour parvenir joindre les médecins …
(Ne riez pas, cela n’a pas loupé ! Gounie, c’est une tornade entêtée ! …)

Papa et moi partons donc à l’hôpital sans souci, sans bagage et le cœur léger !
J’appelle donc ma Maman pendant que Papa va chercher la voiture.
Elle est plus calme que je ne l’aurais cru !

Arrivés aux urgences, on fait la queue patiemment.
Quand c’est notre tour, j’explique qu’un liquide coule.
Le monsieur s’est affolé en nous disant de monter vite vite vite au 2ème étage ! Laissez passer ! Laissez passer !
On essaie de le calmer en lui disant que tout va bien ! Le monde à l’envers !

Quand j’ai expliqué mon cas à la sage-femme, elle semblait sereine et d’accord avec papa sur « l’incontinence de fin de grossesse ».
On m’a donc installée sur une table et examinée.
La sage-femme a sorti un tube rempli de liquide en disant : « en effet, ça coule bien ! On va vite l’envoyer au labo ».

Je lui ai demandé ce que j’avais car envoyer un tube au labo ne collait pas avec la fameuse et sexy incontinence …
Des analyses d’urine on en avait fait et refait pendant toute la grossesse mais  jamais ‘en urgence’ ;)
Elle m’a expliqué paisiblement que le tube était rempli de liquide amniotique et que j’allais accoucher ce jour ou le lendemain.
Ma réponse affolée et mythique : « Ce n’est pas possible, je ne peux pas accoucher car on n’a pas fini les faireparts » !

En fait, la poche des eaux s’étaient fissurée (fissure peut-être due aux ondes sonores du concert de Mozart ?). Dans ce cas-là, le bébé n’est plus à l’abri des infections et je devais rester sur place avec régulièrement des antibiotiques.

Soit la fissure était naturelle et le travail allait commencer tout seul dans les 24h,
Soit elle ne l’était pas et il faudrait me déclencher le lendemain matin pour ne pas te faire prendre de risque.

On était inquiets pour toi mais le monitoring nous a assuré que tu allais bien.
Un bébé est considéré comme prématuré jusqu’à 37 SA.On en était à 37SA-1 jour.
Du coup, on m’a expliqué que tu suivrais le process des prématurés : on ne te verrait pas tout de suite, tu recevrai soins spéciaux, tu serai placée en couveuse …

J’étais affolée et un peu sous le choc. Papa me rassurait ainsi que la sage-femme.
Elle me disait qu’elle-même avait accouché à 37 SA +2 jours et que son bébé allait parfaitement bien, qu’il n’y avait pas de risque et que dans le dernier mois un bébé ne prend que du poids et … des ongles.

14h:

On nous a amené dans une chambre de pré-travail où nous allions rester jusqu’à l’accouchement.
Cela me semblait irréel.
Je disais à Papa : « tu imagines que demain Joséphine sera là ? ».
Papa a été parfait, il m’a encore rassurée et a été toujours gentil malgré les questions répétitives.

Ensuite, il est parti chercher nos valises.
Mon idée du « on ferme la porte à 2 et on revient à 3 » était râtée …

L’après-midi s’est bien déroulée : Papa et Maman devant la télé ou en train de jouer au yam’s avec des sage femmes qui passaient de temps à autre
Faire des prises de sang (pas de problème détecté interdisant la péridurale : ouf !),
Donner des médicaments divers (après 8 mois avec du doliprane comme seul réponse à tous les maux, j’en ai eu des choses dans le sang !),
Faire des monitoring (rien de neuf),
Des prises de tension (je serai à 15.6 pendant 5 jours !) …

Gounie était aux 400 coups ! Elle appelait sans cesse !

18h30:

L’équipe du soir arrive. Nouveau monitoring et … rien !
J’avais à nouveau mes maux de dos, je passais de allongée à assise sur le lit sans cesse.

Au bout d’un moment, Papa et moi sommes partis marcher un peu.
On a fait le tour de la zone du niveau où on lieu les accouchements :
Il y a avait des barres tout le long du mur, j’ai trouvé ça étrange…
Et on s’est baladé dans l’hôpital en espérant que cela déclenche quelque chose.
Tu faisais de plus en plus de stretching et j’avais envie d’un Kit Kat …

C’est bizarre car je pensais que quand on allait accoucher on allait être très entourés.
En fait, on était seuls, Papa et moi, presque tout le temps. On ne voyait personne.

En fin d’après-midi, j’ai eu droit à un nouveau monito pour savoir si on pouvait me donner à manger (si tu n’arrivais pas je pouvais diner) et … rien !

Etrangement, nous étions à nouveau assez calmes et résignés.
Je pensais vraiment que j’aurais très peur.
J’étais inquiète pour toi certes mais pas affolée comme je l’imaginais.

20h:

Il est temps de diner !
La sage-femme me dit de bien manger car demain il faudra faire un effort et sans petit dej !
Papa a mangé des biscuits amenés dans les valises.

Toute contente me voilà qui soulève la cloche pour trouver …. du fenouil à l’eau : BEURK !!!!
Et une pomme au four = la déception !
J’ai compris après que comme à l’hôpital le diner est à 18h, à 20h il ne restait pas grand-chose pour moi !
Le reste de la semaine les repas ont été délicieux ! Pas de chance la veille de l’accouchement !

Puis, j’ai eu un cocktail de médicaments qui devait me tenir jusqu’à 3h du matin.
Maman s’est donc couchée sur le lit en demandant à la sage-femme un polochon de grossesse
Et Papa a pris place sur … le fauteuil à côté qui était cassé !

J’ai donc prévenue Gounie de ne plus appeler.
Du coup, elle envoyait sans cesse des textos qui nous réveillaient !

Maman dans son lit et papa dans son fauteuil pensaient à toi, à cette jolie petite fille dont nous allions enfin découvrir le visage et que nous allions enfin pouvoir serrer dans nos bras.

Demain serait le Jour J, J pour Joséphine !

11 comments

  1. Auguste et cie says:

    Je reconnais la clinique !!! J’ai eu la même surprise pour mon 1er, bouchon a 1 mois et demi avant et naissance à 35+’ d’un bon gros bébé de 2,7kgs tout de même !! j’adore ces histoires cela me redonne envie !!

  2. Emmanuelle says:

    Alors là c’est moi qui est les larmes aux yeux , fissure de la poche des eaux également plutot que prévu 1 mois et demi d’avance fièvre pour maman et bébé il fallait déclencher l’accouchement qui serait prévu pour le soir panique avec mon petit bidon j’étais sur d’avoir une petite crevette .
    J’ai eu droit à « un » sage femme moustachu avec la coupe au « bol » mais d’une douceur mais quand il m’a appris qu’il allait m’accoucher à cette période pour ma première grossesse et d’une grande pudeur il a bien fallu assumer …

  3. Soraya GILLY says:

    Je me projette 11 mois en arrière… c’est incroyable ! On aura beau nous raconter tout ce qu’on voudra, l’accouchement est toujours différent de ce que l’on avait imaginé ! Merci de partager ces moment si intimes avec nous !

  4. Anonymous says:

    Bonjour, pourriez-vous faire un article « chaussures » et « manteaux » pour l’hiver? Je ne sais pas quoi acheter pour Capucine… Merci!
    Marie

Laisser un commentaire