J’AI TESTE POUR VOUS : un weekend de rêve au Castel Marie-Louise

Il est des lieux qui font rêver,
Il est des lieux qui arrêtent le temps,
Il est des lieux qui permettent de profiter de la vie et de savourer chaque instant.

Le Castel Marie-Louise de La Baule fait partie de ces lieux magiques.

Castel Marie Louise (44)

J’avais consacré un article (ici) à ce superbe hôtel au début du blog :
Avec un papa baulois, cette ville était une de mes destinations régulières de vacances.
De tous les beaux hôtels de la ville, c’est toujours celui-ci qui a attiré mon regard lors de nos promenades sur le remblai.
« Un jour, oui, un jour, j’irai ! », me disais-je alors en léchant ma niniche, fière dans ma salopette Osh Kosh et bien droite sur mes patins à roulettes Fisher Price.

La première fois a eu lieu juste après notre mariage.
Un weekend de rêve offert par Gwape, le témoin de Chéri Chéri,
Un weekend incroyable dont on garde un souvenir enchanteur !

Dans le froid du mois de novembre et sous une pluie incessante, nous avions découvert un hôtel ultra chaleureux,
Nous étions un peu impressionnés en entrant dans le hall mais, très vite, nous nous sommes sentis à l’aise !
Un 5 étoiles étonnamment « familial »…

Nous avions profité du restaurant incroyable, de la suite sublime, du personnel adorable et … d’un petit déjeuner mémorable !
Bref, nous y pensions encore souvent avec un mélange de nostalgie et de bonheur !

Alors la surprise fut immense quand, il y a peu, on nous a offert 2 diners au restaurant du Castel Marie-Louise !
Comme 2 adolescents aux anges, nous avions alors profité des offres de la saison et organisé un weekend en amoureux !

Il faut préciser que depuis 2 ans 1/2, nous n’avons laissé Joséphine que 2 fois et pour une nuit seulement :
Pour un mariage (vite écourté car cela nous arrangeait)
Et pour le gala de l’école d’ingénieurs de Chéri Chéri (où nous fêtions les 5 ans de notre diplôme)
(Et où il a fallu, à 3 heures du matin, déterrer les bouteilles de piquette cachées sous le terrain de rugby tant d’années auparavant, à exactement « 3 petit Rémi » du poteau droit – heureusement que Petit Rémi n’avait pas grandi entre temps ! … Mais il s’agit là d’une autre aventure !).

A chaque fois, j’avais une petite inquiétude en laissant mon bébé.
Mais cette fois, Joséphine était plus grande et nous étions tellement impatients que nous l’avons laissée à ses grands-parents sans trop d’inquiétude.
(Sachant qu’elle allait être pourrie-gâtée, nourrie au chocolat et aux frites …)

Samedi dernier donc, nous sommes donc partis à 2, le coeur léger, sous le soleil, dans la famous 3008
Les weekends en amoureux étant rares, il nous fallait innover !
Cette fois, Chéri Chéri a choisi de me faire découvrir les joies de la bande d’arrêt d’urgence
(Heureusement le jaune est à la mode cet été ;))

Rien de grave : suite à un accorchage la semaine dernière, le pare-choc s’est décroché !
Un dépanneur ultra sympa a fini de l’enlever
Et moins d’une heure plus tard, nous étions repartis avec le pare-choc dans le coffre !

Une fois arrivés à La Baule, nous avons profité du soleil en déjeunant en terrasse chez Jules, sur le port du Pouliguen,
Et Chéri CHéri a terminé par 2 crêpes du célèbre Barapom.

Enfin, nous avons gagné le Castel Marie-Louise le cœur battant !
Nous avions un peu peur d’être déçus, d’avoir embelli nos souvenirs, de ne pas retrouver nos premières sensations …
Mais pas du tout !

Un accueil comme dans notre mémoire : chaleureux et convivial.
Et toujours un service impeccable de A à Z.

Si lors de notre première venue, nous étions un peu trop impressionnés pour laisser les clefs de la Twingo GT au voiturier (par honte),
Cette fois, nous avons confié la 3008 sans hésiter
(Mais en prenant quand même le soin de préciser qu’il ne fallait pas s’étonner de voir un pare-choc dépasser du coffre!)

Lithographie, Castel Marie Louise

Nous avons ensuite découvert avec enchantement notre chambre …. SUPERBE !
Dans l’esprit du Castel, en face de la suite que nous avions eu il y a (déjà) 4 ans !
Avec … vue sur mer !
Nous étions enchanté de cette surprise !

Nous avons profité du beau temps pour aller
Marcher le long du remblai main dans la main,
Acheter une friandise chez Manuel (j’ai abandonné le régime le temps d’un weekend) : gaufre caramanuel chantilly !
Et …. faire les soldes !!!!
(Pas folle la guêpe !)

Le butin du samedi :

Robe La Petite Française
Chaussures Le Comptoir du Cotonniers
Maillot Princesse Tam Tam
Combishort et gilet Petit Bateau

Après un Perrier sur la terrasse Castel Marie-Louise, les pieds dans la pelouse moelleuse,
Nous avons décidé de nous donner bonne conscience en vue du diner du soir
Et sommes partis pour une heure de jogging à 2.

Cela ne nous arrive plus jamais de faire du sport à 2
Et, même si je n’aurais jamais cru dire ça un jour, nous étions ravis de nous accorder ce temps-là !
D’autant plus ravie que je cours maintenant aussi bien que Chéri Chéri !

Enfin est arrivée l’heure du diner !
Dans l’ambiance tamisée du restaurant, face au jour qui tombe sur la plage,
Alors que le temps s’arrête dans ce décor sublime,
Nous avons découvert le menu « Surprise Marie-Louise’.

Le détail pour rêver ?
(Désolée pour les noms beaucoup moins beaux que sur la carte mais je ne les ai pas retenus !)

Apéritif : Olives de Nice, émulsion de celeri et jus de carotte, petites galettes au saumon
Mise en bouche : Mousse de gaspacho, chorizo et brochette de melon
Entrée 1 : Foie gras façon nougat et chutney d’ananas
Entrée 2 : Sandre et sorbet de cresson
Plat 1 : Crevettes, émulsion de vin jaune aux morilles
Plat 2 : Rouget et ravioles à l’araignée
Fromage : Brie aux fruits secs
Dessert 1 : Melon et jus de pastèque, craquant framboise/vanille/chantilly
Dessert 2 : Crème brûlée sur biscuit sur abricots
Mignardises : Macaron à l’orange, guimauve à la violette, framboise au chocolat blanc et madeleine.

Tout était succulent, une découverte à chaque étape,
Des alliances parfaites, des textures surprenantes, …
Mention spéciale, une nouvelle fois,aux pain de campagne, pain aux céréales, pain aux algues et pain aux olives !
(Associés aux beurre salé et beurre aux algues !)

Je sens que vous en avez l’eau à la bouche
Alors je vous dévoile la recette des madeleines :)

Après une nuit bien méritée, dans un lit immense, nous nous sommes réveillés à 9 heures
(9 HEURES !!!! Incroyable non ??? !!!)
Et nous avons été, une nouvelle fois, subjugués par le petit déjeuner :
Omelette, bacon, muesli, viennoiseries, pâtisseries, jus pressés, yaourts ….
Tout était délicieux !

Nous avons finalement quitté le Castel Marie-Louise sous un crachin breton,
Après un weekend féérique et un accueil hors du commun,
Mais avec des souvenirs plein le cœur …

J’ai toujours dit que j’étais faite pour le luxe !
J’ai toujours dit que j’étais faite pour être belle, riche et mince (et que j’ai tout râté ;))
Mais on se rattrape de temps en temps ;)

Le Castel Marie-Louise reste l’endroit auquel on rêve,
Auquel on rêve quand on a envie de se retrouver en amoureux ou quand on mange des nouilles pour mettre des sous de côté.
Il ne nous a jamais déçus et nous envisageons déjà une nouvelle visite dès que nous le pourrons.

J’aime la beauté de ce lieu, les moquettes épaisses qui donnent envie de marcher pieds nus, les grands lits moelleux, l’amabilité du personnel de l’hôtel, le bonheur d’ouvrir sa fenêtre sur la mer, …

Sans parler de cette chose que l’on découvre depuis peu :
Le bonheur de faire un break, de prendre du temps pour nous 2, de se redécouvrir sans enfant …
De rentrer à la maison et de se demander si tout cela était bien réel,
Le bonheur de savourer cette certitude : cette certitude que l’amour est toujours bien là, plus que jamais !

Merci à tous ceux qui font que le Castel Marie-Louise est ce qu’il est !
Merci pour ce beau weekend !

17 comments

  1. sophielastyliste says:

    Quel plaisir! Je suis passée devant cet hôtel….En le regardant du coin de l’oeil et en louchant sur les belles bagnoles -qui, il faut le dire, sont plus nombreuses que les titines d’étudiants! ;)-
    …Un jour peut être. J’ai « fait  » un 5 étoiles : Une nuit comme unique voyage de noce, nous étions tous deux encore étudiants…De temps en temps, je me demande si nous y retournerions un jour…
    Tu as de la chance d’avoir pu t’échapper ! Nous l’avons fait à la Toussaint (en roulant toute la nuit pour déposer les enfants à Nice!) : Un we à deux, cela ne nous était pas arrivé une seule fois…En 15 ans!
    Bon ,ton diner il me botte!!

  2. Féelyli says:

    Merci de nous faire rêver ! On va tous les ans à Pornic et je vois très bien où est cet hôtel, je retiens donc l’idée. Mais il va falloir que j’attende un peu car j’ai quand même 3 enfants dont 1 bébé à caser …
    Et j’adore ta petite robe bleue.

  3. Anne ED says:

    A peine remise d’un dej de rêve chez Saquana a Honfleur (anniv de mariage, je recommande vivement l’adresse atypique), j’ai dévoré ton récit : quelle belle carte (inventive comme je les aime) et quel cadre splendide. Merci pour le partage !

  4. Ti Pierig says:

    Grosse envie de vacances et de découverte de ce lieu qui semble juste sublime!
    Je découvre votre blog, qui en plus d’être utile et plein de « trouvailles » est assez drôle, subtil et pertinent (billets d’humeur)
    bravo j’adore.
    AS

  5. 3 petits tours says:

    Et pourquoi, puisque tu aimes les 5 étoiles, ne pas vous organiser des petits WE dans chacun? On est devenu addict aux Relais et Chateaux, et décidé de les visiter à tour de rôle… La vie sera trop courte, comme le porte-feuille, mais c’est un choix! Du coup, La Baule reste dans ma mémoire, puet-être pour la prochaine fois!… Dans 2 ans, le temps de garnir un livret A dédié! ;)

  6. byseverine says:

    je suis tout à fait d’accord avec ta description même si je n’ai jamais passé une nuit au castel pour cause d’appart dans la même ville pour le reste nous avons les même adresses manuel jules (des hamburgers à tomber d’après mes ados), bref j’adore La Baule j’y passe toutes mes vacances et crois moi le rêve peut être accessible bon tu as l’air bien jeune mais moi passé les 40 j’y ai mon pied à terre ça donne de l’espoir bises

  7. stephix says:

    et oui, le plus important en dehors du cadre de rêve c’est de se retrouver à deux. ça nous manque cruellement, faut vraiment qu’on se donne un coup de pied aux fesses pour laisser notre pupuce à qq1 !!!

Laisser un commentaire