LE SONDAGE DU MOIS D’AVRIL : Résultat

Vous le savez, je ne suis absolument pas très ‘méthodes naturelles/alternatives’ :
Allaitement, co-dodo, portage, bio, couches lavables …
Tout cela n’est pas pour moi voire me déplait totalement.

En revanche, il est des choses pour lesquelles je ne suis pas les voies dites traditionnelles.
Par exemple : nous avions parlé de l’homéopathie le mois dernier ici dont nous sommes fana.
Autre exemple, sujet du jour : je suis plus ostéopathie que généraliste ou kiné
Et cela depuis l’enfance.

Parmi vous :
– 13% ne connaissent pas cette approche thérapeutique
– 2% la craignent
– 6% n’y croient pas
– 3% n’y pensent pas
– 56% y ont recours de temps à autre
– 20% y ont recours très souvent. 

Le principe :
L’ostéopathie est une pratique reconnue depuis peu en France, depuis la loi Kouchner de 2002.
C’est une approche thérapeutique reposant sur l’idée que des manipulations manuelles du système musculo-squelettique permettent de soulager certains troubles fonctionnels.

L’ostéopathie part du postulat que tous les maux, physiques aussi bien que psychologiques, ont des résonances partout dans le corps.
Ainsi, les mauvaises postures, les accidents, le stress ou les pensées négatives ne perturbent pas un seul système mais tout l’organisme.
En palpant le corps, les praticiens décèlent tensions ou déséquilibres qui causent malaises et maladies.
Puis en manipulant, ils rétablissent l’équilibre du corps.

Les manières de pratiquer :
Sans connaitre exactement le détail de leurs actions, j’ai rencontré 2 types d’ostéo :
Ceux qui font ‘craquer’ et ceux qui font de mini-manipulations sans faire craquer.

Celui que l’on voit actuellement fait généralement craquer sauf en cas d’entorse ou de de torticolis bien sûr.
Chéri Chéri, judoka depuis l’enfance, est également un adepte de cette médecine douce.
En revanche, il n’aime que ceux qui font craquer et pense que les autres sont des charlatans ;)

Que soigne l’ostéopathie ?
L’ostéopathie peut résoudre un grand nombre de soucis bien au delà du mal de dos souvent connu.

Entre autres :
– Le système cardio-vasculaires : les troubles circulatoires, les hémorroïdes, les palpitations …
– Le système digestif : la constipation, l’acidité gastrique, …
– Le système génito-urinaire : les douleurs gynécologiques, les cystites …
– le système oto-rhino et pulmonaire : l’asthme, les otites, les migraines, les bourdonnements …
– Le système neurologique : le stress, l’anxiété, les troubles du sommeil …

Comme l’homéopathie, l’ostéopathie peut être curatif mais aussi préventif.
Notamment pendant les grossesses, l’ostéopathie traite certains problèmes comme les douleurs articulaires, les douleurs lombaires, les problèmes de  digestion.
L’ostéopathe vérifiera aussi la mobilité du bassin et l’axe vertébral de la femme pour favoriser le bon déroulement de l’accouchement.

Pour les nouveaux-nés, l’ostéopathie corrige les traumatismes causés par l’accouchement, qui peuvent influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne et occasionner des troubles fonctionnels ultérieurs.
Peuvent être aussi traités : les troubles du sommeil, les régurgitations …

Je ne me rappelle pas de l’époque où l’on vivait sans.
Cela débuté quand Maman devait se faire opérer d’une hernie discale, je devais avoir 6 ans.
Opération conseillée mais à risque, notamment de paralysie.
Après avoir tout essayé, un ami lui a pris rendez-vous chez un ‘rebouteux’ dans le fin fond du Gers
Qui s’est révélé être un ostéo, un homme aux doigts d’or comme on dit.
Il n’y a jamais eu d’opération …

Mes premières expériences dans le domaine datent de l’adolescence.
Grande sportive, j’ai été une pro (et le suis encore) pour (me) casser les pieds ;)
Chéri Chéri préciserait que je suis une pro pour tomber alors que je marche ‘sur du plat’ …
Je me suis cassé l’astragale de chaque pied 2 fois et je ne compte plus les grosses, très grosses entorses.

A chaque fois, je vais directement chez l’ostéo.
Pas de passage à l’hôpital, pas de radio et surtout pas de plâtre.
Une manipulation sans douleur par l’ostéopathe, un strapping, du Voltarene gel et le tour est joué !
Une semaine à boiter un peu puis je remarche normalement.

Certains parlent de l’influence psychologique de l’ostéopathie qui ne serait pas de la ‘vraie’ médecine.
Avant Joséphine, j’étais déjà convaincue de son efficacité mais son arrivée n’a fait que renforcer ma conviction.
Voilà THE story :

Joséphine est née à 13h08 un lundi à 37 SA moins 1 jour.
(Considérée donc comme préma même si elle était le bébé le plus gros de la mater à son arrivée avec ses 3kilos100 et ses 48 cm !)
Comme pour chaque accouchement, il y a moult anecdotes que je vous raconterai surement plus tard.
En résumé :
La poche des eaux s’est fissurée le dimanche, le travail a commencé dans la nuit et à 9h le lundi j’étais en salle d’accouchement .

Point de vue douleurs :
Mes contractions étaient dans le dos, les plus douloureuses parait-il, mais calmées par la péri.
On jouait tranquillement au yam’s en patientant quand de grosses douleurs ont commencé à m’assaillir :
Joséphine ne regardait pas vers le bas mais vers le haut.
Ce qui signifie, m’expliqua la sage-femme 1 (la sympa) qu’au lieu de passer sur les os du bassin, elle les pousse.
Et là, la péri ne peut plus rien pour moi …
D’où le gaz hilarant et mon départ vers une autre dimension de zénitude !

En revanche, il fallait réussir à mettre Joséphine dans le bon sens.
J’ai donc pris diverses positions : à 4 pattes, sur le côté une jambe posée sur les étriers …
(Le tout avec ma blouse transparente et ouverte derrière …
Je vous laisse imaginer le tableau !
Heureusement que le gaz n’empêchait de réaliser tout ce qui se passait !).
Finalement, la puce est descendue et s’est tournée correctement.

Nous nous sommes alors retrouvés dans la chambre de la maternité vers 16h à contempler notre merveille,
Dans cet étrange état que provoque le fait de devenir parents :
Le bonheur, l’inquiétude des responsabilités engendrées par ce petit être, ce sentiment d’irréalité, ce sentiment que rien ne sera plus comme avant qui mêle joie et regret, toute cet amour nouveau et inconditionnel  …

Chéri Chéri est ensuite reparti à la maison faire une ‘vraie nuit’.
Baby Joséphine a dormi à la nursery car elle renvoyait des glaires et sa couveuse devait être nettoyée à chaque fois.

A 6h le mardi, on m’apporte mon bébé que je dois changer et nourrir.
Je me lève donc et dès que je pose un pied à terre, une décharge vient m’irradier la tête.
Puis un mal de tête terrible m’assaille.

J’ai l’impression d’avoir la tête prise dans un étau, qu’elle pèse une tonne, que le sang n’y circule plus et que tout résonne.
Impossible de marcher sans hurler.

Je suis une anxieuse, vous le savez.
A ce moment-là je pense au pire : tumeur, anévrisme …
Je prends sur moi pour m’occuper de Joséphine et appelle Chéri Chéri en lui demandant de venir d’urgence.

Les infirmières pensent immédiatement à la fameuse brèche due à la péridurale.
Un médecin passe et me fait faire quelques tests :
Je ne suis bien qu’allongée, la lumière et le bruit ne me dérangent pas.
Ce n’est donc pas la brèche.

Les infirmières penchent alors pour un effet secondaire du médicament pour empêcher la montée de lait (bouahhh la mauvaise mère ;)).
Elles vérifient les symptômes et ce n’est pas ça non plus.

Puis vers 16h, le mal de tête disparait d’un coup.
La libération !
Malheureusement, il revient le lendemain dès que je me lève.

Pendant 5 jours, je vais souffrir terriblement et doublement.
D’abord physiquement car le mal de tête est insupportable,
Il arrive dès mon lever et peut partir au bout de 2 heures comme jamais.
Ensuite dans mon coeur car je ne peux qu’être allongée et ne peux pas m’occuper de ma fille.
(Inutile de préciser que je culpabilise encore de ces moments ‘râtés’).

Je vous passe les détails mais pendant 5 jours (séjour plus long à la mater dû au 37 SA – 1 jour),
Je verrai passer le responsable de la mater avec ses internes,
Version Docteur House, qui entre 2 checks d’épisio, lançent des hypothèses plus ou moins inquiétantes.
J’ai rencontré : ORL, neurologue, …
Chacun y allant de son avis mais finalement ne trouvant rien.

5 jours donc à souffrir, sans une visite (cause de grippe A),
Avec les réflexions des sage-femmes quant à mon refus d’allaiter,
Avec un Chéri Chéri formidable qui s’occupe de bébé Joséphine car je ne peux faire connaissance avec ma fille.

La nuit, je ne peux la garder car je n’arrive pas à m’en occuper.
Je la laisse donc, en pleurs et avec mauvaise conscience, à la nursery toutes les nuits.

Certaines sage-femmes me feront des remarques du style :
‘Il va falloir arrêter votre baby blues, faites un effort’
‘Si vous vous occupiez plus de votre fille, vous penseriez moins à votre tête’.
Me sachant un peu égocentrique, sachant que mon monde tournait autour de mon nombril, je me dis alors qu’il est possible que tout soit dans ma tête

J’encaisse les remarques jusqu’à une nuit où j’essaie m’en occuper :
Elle est au bib qui doit être épaissi car elle régurgite.
Je dois donc aller chercher chaque bib au bout du couloir à la nursery.

Je revois encore clairement cette scène :
Me voilà partie avec ma fille dans les bras.
J’ai mal, j’ai des sueurs froides, le couloir devient flou, chaque pas résonne dans ma tête.
J’arrive dans le bureau des sage-femmes et m’écroule avec mon bébé.
A partir de là, j’ai eu droit à un peu plus de compassion.

Plus les jours passaient, plus je sentais que j’avais quelque chose de ‘coincé’ dans le cou.
J’ai donc demandé au docteur de la maternité de voir un ostéo.
Réponse ‘voyez de vrais docteurs d’abord, nous aviserons ensuite’.

Un ostéo bénévole passait pour checker les bébés notamment le crâne.
Je tenais à ce qu’il voit Joséphine.
Quand il est venu, je l’ai supplié de m’examiner mais il n’avait pas le droit de le faire dans l’enceinte de l’hôpital.

Au final, les ‘vrais médecins’ m’ont laissé rentrer chez moi avec mes douleurs.
Immédiatement le samedi, j’ai vu l’ostéo qui a manipulé mon cou et mes cervicales
Et … c’en a été fini du mal au crâne !

J’avais sûrement dû faire un faux mouvement quand on essayait de faire tourner Joséphine
Faux mouvement que je n’ai pas senti puisque sous péridurale.

Ce fichu mal au crâne revient de temps à autres quand je me tiens mal.
Je me réveille, pose un pied à terre, sens la décharge, attends 9h pour prendre rendez-vous avec l’ostéo qui m’accueille le soir même,
Et je pars sereine au boulot car je sais qu’en sortant du cabinet tout aura disparu.

Mon regret : que ce problème ait gâché les premiers moments avec ma puce.
Mais depuis l’ostéopathie est encore plus présente dans nos vies et le côté « effet psychologique » n’est plus du tout crédible à mes yeux.

Joséphine y va une fois par an pour un check-up.
Chéri Chéri et moi y retournons régulièrement.

Essayez et faites-vous votre propre avis !
Il faut trouver l’osteo en qui vous aurez confiance et dont la « technique » vous plaira.

En conclusion, n’hésitez pas !
Il n’y a pas de mal à se faire du bien ;)

Je vous laisse maintenant répondre au sondage de mai sur les compléments alimentaires de beauté
Type cure de préparation solaire, cure ongles&cheveux, cure fermeté …
Pour ou contre ?

7 comments

  1. ClaireR15 says:

    Ma pauvre.. toi aussi tu as eu un accouchement difficile … J’ai eu des contractions dorsales et ventrales pendant 72h et mon col ne s’ouvrait pas !!! La seule chose qu’on m’ai proposé c’est des dérivés morphiniques !! Super !! J’ai tenu tant que je pouvais et finalement comme je n’arrivait plus à respirer entre chaque contraction ( j’aurai du faire de la sophrologie…et même de l’ostéopathie : une collègue le fait pour libérer le plexus solaire)- le problème de respiration je l’ai même quand je fais du sport .. je suis en apnée !! donc pour gérer les contractions IMPOSSIBLE – Bref après 72h j’ai enfin pu avoir la péridurale tant attendue mais le bébé était en souffrance foetale !! Don césarienne !! Super ! J’ai vomi ! et pendant 1 jour j’étais droguée et dans un état second.. quand on m’a amené Hugo dans sa couveuse je l’ai juste regardé et demandé au papa s’il était normal :-)
    Ce n’était pas pratique non plus pour l’allaitement car on me le posait et on le reprenait..
    Bref revenons sur l’osthéopathie, j’y crois vraiment, j’ai aussi eu un problème d’astragale et de nombreuses entorses (toujours à la même cheville) et j’ai été soignée par ostéopathie, Faustine tournait la tête que d’un coté (angoisee de tête plate et déformée, et cela a été soigné par ostéopathie en 2 séances..
    ET le MUST, j’ai une collègue dont la fille a des problèmes de concentrations, elle a 7 ans et depuis la maternelle, les instits disent à sa maman qu’elle est trop dans le jeu, qu’elle ne veut pas grandir etc… A 7 ans NORMAL…après avoir vu une orthophoniste, fait une psychothérapie familiale à la demande de l’instit et de la pyschologue scolaire.. et enfin UN IRM à la demande du pédiatre.. j’ai halluciné !! ET bien finalement l’IRM a démontré que le crane était légèrement comprimé et que cela expliqué ces problèmes de concentrations.. sa maman a déjà vu d’énormes progrès après 3 séances d’ostéopathie…
    Désolée pour ce long commentaire..et bonne journée

  2. Aliénor says:

    alors je suis fana ostéo et appeler ça un « faux médecin » me parait dingue, car il manipule vraiment et ce n’est pas du tout psychologique!! je ne « crois » pas à l’homéo à cause de ça, mais l’ostéo, si! j’y ai eu recours plusieurs fois (pas un qui craque, il parait qu’en fait c’est le même boulot, mais le « craquage » fait plus spectaculaire!!), et à chaque naissance, je suis passée entre ses mains pour me remettre en place, moi et mon bébé! quant au résultat, il est visible en photo pour Pauline, elle n’avait pas le crane symétrique et on voit bien lé différence avant/après…

  3. Anonymous says:

    Je n’ai pas tout lu, j’avoue ;-)
    Mais, j’ai ri en lisant les premières lignes, co-dodo, allaitement ect…
    Adepte à 100 % de l’ostéopathe enfin, un bon car certaines coincent tout!!
    Bon w end arrosé!Porte plume

  4. stephix says:

    Perso je pars du principe qu’il ne faut pas être trop étroit d’esprit dans la vie, car on a jamais fini d’en apprendre! Tout info nouvelle est bonne à prendre, après on fait le tri selon nos goûts, intérêts, capacités etc. Je suis aussi fan de l’ostéopathie, et j’y vais plus facilement que chez le médecin, même si l’un ne remplace pas l’autre. Je ne comprends pas cette fermeture d’esprit du corps médical. On peut faire des miracles avec cette « fausse médecine »…enfin! Tant pis pour eux! Mais c’est dommage qu’ils privent leurs patients. Chez nous l’ostéo c’est un rituel! Une fois par an chacun pour le check up, puis à chaque fois qu’il y’a besoin. Et à chaque grossesse pour décoincer des zones, et préparer l’accouchement. Plus visite après pour tout remettre en place, pour la maman comme pour le bébé. Que du plus!

  5. nath says:

    c’est fou quand meme ces infirmeres et corps medical qui font les intrus dans la vie privee de quelqu’un (allaitement, sentiments avec ta fille…). Nous avons essayer l’ostheo pour les coliques de numero 2, ca a moins marche que pour numero1 mais j’ai toujours etait epatee par l’effet calmant des manipulations de l’ostheo…

Laisser un commentaire