TEMOIGNAGE : Multifolliculaire (moi)

Une rubrique ‘Témoignage’ pour partager des expériences que les blogueurs ont confié dans des billets, des expériences bien souvent difficiles.
Les choix décrits sont peut-être différents de ceux que vous auriez faits dans le même cas, ce ne sont peut-être ni les plus efficaces ni les plus recommandés mais ce sont des parcours vécus.

Une rubrique ‘Témoignage’ pour partager donc, surtout pas pour juger,
Une rubrique pour aider ceux qui vivent la même chose, qui ne savent pas quoi faire, …

Il n’était pas concevable que je relaie les confessions touchantes d’autres sans le faire moi-même.
Alors aujourd’hui, c’est mon tour …

Combien de fois avons-nous entendu :
‘Comme Joséphine est grande ! Elle ne voudrait pas un petit frère ou une petite sœur ?’
‘Eh dites donc ! C’est pour quand le deuxième ? Il ne faudrait pas tarder’, etc, …
Un autre grand bonheur, on voudrait bien. Mais …

Flash Back, 19 février 2009 : j’apprends que je suis enceinte, nous sommes au comble du bonheur.
En bonne anxieuse, je n’en reviens pas d’être tombée enceinte au 1er essai avec une conception estimée au « 16ème jour du cycle », moi qui savais ne pas être la fille aux cycles parfaits de 28 jours.

Une grossesse sans problème hormis un excès de liquide amniotique qui me donnait un ventre plus gros d’un mois et qui a généré beaucoup d’angoisse pour rien :
Glycémie ? Problème d’estomac du bébé ? Problème neurologique du bébé ?
Finalement rien de tout cela : juste plus de liquide que la moyenne …

Joséphine est venue illuminer nos vies le 5 octobre de la même année.
Un petit rôti de 48 cm et 3kilos060 avec un mois d’avance.

Notre plus belle trouvaille

Mai 2011 : nouvelle aventure alors que Joséphine fête ses 18 mois.
Premier cycle de 35 jours, pas top mais pas inquiétant.

Juin 2011 : deuxième cycle qui n’en finit pas.
Mon gynéco habituel me prescrit une échographie et en déduit que je suis « multifolliculaire ».
En gros : les ovaires développent des follicules parmi lesquels ils choisissent un ovule.
Chez moi, il y a trop de follicules et ils grossissent tous donc pas de place pour un ovule
Et donc des cycles ultra longs …

Le gynéco, rassurant, me dit qu’il existe des traitements efficaces.
Il me prescrit alors du Duphaston pour déclencher les règles puis 3 mois de Clomid + Provames, avant de lancer :
‘On se revoit à la rentrée, vous serez enceinte c’est sûr, sinon je me fais curé !
Prenez votre température à heure fixe pour vérifier que cela marche et attention le Clomid peut faire grossir’

Juin, juillet, Août 2011 : bilan :
– j’ai fait « bip bip » tous les matins à 6h30 (même en vacances) sans détecter la moindre ovulation,
– j’ai pris 6 kilos,
– j’ai pleuré, pleuré, pleuré …

J’appelle alors mon gynéco (qui ne s’est jamais fait curé entre nous soit dit …) qui pense à doubler la dose.
Déjà 6 kilos sans aucun résultat, on va prendre d’autres avis…

Septembre 2011 : nous allons voir le gynéco de la maternité qui a suivi la fin de ma première grossesse, excellente réputation mais froideur glaciale.
Sa réaction :
‘Avoir eu un premier enfant naturellement et rapidement est une preuve qu’il n’y a pas de problème.
C’est sûr qu’avec votre prise de poids, le corps ne va pas s’y retrouver.
Maigrissez et si cela ne fonctionne pas, revenez me voir dans 6 mois’.

Enfant gâtée, je ne veux pas attendre 6 mois !
Alors, par orgueil et caprice, j’ai commis ce que je pense avoir été une belle erreur :
J’ai contacté un ponte des problèmes de stérilité à l’hôpital américain de Neuilly. 

Octobre 2011 : valse des prises de sang, hystérosalpingographie (aussi peu agréable à faire qu’à lire), échographies …
A l’issu de ces tests, le médecin confirme le diagnostic initial et dit qu’il va falloir avoir recours aux médicaments voire à l’insémination artificielle (noter les risques de kystes et de grossesses multiple).

Je suis assommée : je m’en veux terriblement de ne pas être « normale », de faire ‘ça’ à Joséphine et Chéri Chéri (sans savoir ce que je mets derrière ce ‘ça’),
Je ne comprends pas pourquoi je remplis un ‘dossier de stérilité’ alors que j’ai déjà un enfant (je ne peux pas croire que Joséphine soit ‘un miracle’),
J’en veux à Dieu de me faire vivre une de mes pires craintes.

Le médecin me redonne Clomid et Duphaston car, au vu des examens pratiqués, le cycle ne se finira pas seul.
Pourtant rien ne se passe, le médecin pense à des kystes …
Surprise à l’écho : il y a eu ovulation naturelle au 34ème jour, pendant le Duphaston …
Erreur de ‘prédiction’ : le cycle va donc commencer naturellement …

Décembre 2011 : Clomid puis course tous les matins dans le 16ème :
– se lever à 5h30 et prendre un taxi (à notre charge) à 6h15 pour le 16ème
– être devant LE labo (exigé par Neuilly) à 6h30 pour attendre dehors (décembre, et des températures glaciales …) l’ouverture de 7h pour être sure d’être la première sinon il y a trop d’attente pour faire la prise de sang
– marcher 25 minutes entre le labo et L’échographe (exigé par Neuilly) pour le rendez-vous de 7h45
– être opérationnelle au boulot à 8h45

Je suis complètement vannée et démoralisée car rien ne se passe …
Alors le docteur de Neuilly me fait faxer des ordonnances de Gonal F, des hormones à m’injecter (sans mode d’emploi).
Puis rebelotte avec prises de sang et échos qui ne donnent rien.

J’apprécie l’échographe qui prend le temps de m’expliquer que je ne suis pas « stérile » mais « trop fertile »,
De rappeler que contrairement aux autres femmes, plus je vieillis, plus je perds des follicules et plus les autres ont de la place pour murir,
De me rassurer en disant n’avoir jamais vu une femme multifolliculaire ne pas tomber enceinte,
De m’insinuer le doute : chez les femmes dans mon cas, 50% tombent enceintes sous traitement, 50% tombent enceintes en attendant simplement …

Mi-décembre, la secrétaire de Neuilly me dit qu’on laisse tomber ce mois-ci car :
« Le cycle n’est pas bon et le docteur part en vacances jusqu’à fin janvier » …
Et Duphaston car je n’aurai « jamais mes règles naturellement »
Je ne le prendrais jamais car ces règles impossibles sont venues toutes seules …

Janvier 2012 : suite à ce mois compliqué, Chéri Chéri et moi avons une discussion, durant laquelle il me fera la plus belle des déclarations :
‘Si ma famille de doit être Joséphine, toi et moi alors je reste l’homme le plus heureux du monde’.
Chéri Chéri : l’amour de ma vie, mon taciturne, mon roc …

Nous décidons alors de tout arrêter : les médocs, les prises de sang, les piqûres, les traitements, les suivis … et le médecin de Neuilly.
Nous demandons au médecin échographe de nous suivre « de loin ».
« Déontologiquement’ , il demande l’accord de son collègue de Neuilly, accord obtenu facilement puisque, vu notre choix, je comprends n’être plus « intéressante » (« rentable » ?)

Le médecin me reparle de l’importance du régime (inutile de dire qu’avec tout ça, je n’avais pas pensé à m’affamer …) et lâche un :
‘Vous avez fait le bon choix, j’ai vu tellement de malheur avec ces traitements’ …

Février 2012 : RAS mais on n’arrête plus le cycle artificiellement, on attend.
Pincement au cœur mais je suis plus sereine.

22 mars 2012 : j’apprends que je suis enceinte depuis 2 semaines (soit une conception au 62ème jour du cycle)
Un bébé qui aurait dû arriver en décembre 2012, chez nous pour qui le 12 représente tellement.
(Je ne vous dirai pas tout mais 12 est inscrit dans nos alliances notamment).
J’y vois toujours un signe du Ciel même si malheureusement je viens tout juste de faire une fausse couche.

Une nouvelle épreuve à surmonter, encore de la colère à apaiser, un sentiment d’injustice à faire taire, du courage à trouver, un bouleversement dans le corps et la tête à subir, une peine à partager …
Et une petite bouille de 2 ans 1/2 à protéger, un petit cœur qui regarde sa Maman pleurer en disant :
‘Maman, tu as mal au ventre ? Ahhh, tu as trop mangé de chocolat !’

Du recul à prendre :
Se dire que ce n’était pas un bébé, qu’il n’est pas « mort » car il n’a jamais été « vivant » (pas de cœur à l’échographie), qu’il existe des choses bien pires,
Ne plus penser à cette année symbolique qui ne verra pas la famille s’agrandir,
Faire un étrange deuil de cet « enfant » que j’ai aimé, dont j’ai été la maman durant 3 petites semaines où je savais que nous étions 2 et que j’imaginais la vie à 4.

Pour le moment, je ne sais plus très bien où j’en suis, je suis surtout fatiguée …
Pour le moment, je regarde mon mari et ma fille et me dis que j’ai déjà eu tellement de chance, peut-être trop ?

Pourquoi raconter tout cela ?
Vous savez que je vois l’écriture comme égo trip et j’ai toujours dit que derrière chaque blog se trouve bien souvent des failles et des épreuves …
J’écris ce blog certainement pour combler ce manque,
J’écris ce billet sûrement comme une sorte de catharsis.

Je suis une extravertie, j’aime papoter mais quand ça ne va pas je fais comme si tout allait bien et je ne confie pas.
Pourtant j’ai commencé à me sentir mieux quand nous avons commencé à en parler à nos amis proches.
C’est une des raisons pour lesquelles aujourd’hui je publie ce billet.

Ces mois passés ont été une véritable épreuve.
J’ai parlé à la 1ère personne, non par égocentrisme mais parce que c’est moi qui ai choisi de raconter cette histoire.
Chéri Chéri est d’accord mais je sais qu’il n’aurait rien dit s’il avait été seul.

Cela n’a pas été facile pour lui mais il a été, comme d’habitude, fantastique :
Rassurant, attentionné, déculpabilisant, confiant tout au long de ces mois.
Joséphine a été aussi un peu perturbée en décembre sentant qu’il se passait quelque chose…

Mais l’écriture est aussi un acte altruiste, comme cette rubrique du blog :
J’écris donc aussi pour ceux qui sont dans le même cas et qui sont perdus,
Pour leur dire qu’ils ont le choix.
Même si la fin de l’histoire est triste, il faut retenir que je suis tombée enceinte naturellement pratiquement tout de suite malgré tout ce que l’on a entendu auparavant.

Je ne juge absolument pas ceux qui décident de suivre un traitement.
Je veux juste dire que je n’étais pas « apte » à subir cela, à être un « cas »,
Je veux juste montrer que l’on est libre de choisir et que le ‘impossible’ médical n’est pas toujours irrémédiable.
Je veux juste faire comprendre que ces traitements sont lourds physiquement, psychologiquement, « organisationnellement », émotionnellement, familialement …
Et qu , si l’on ne se sent pas capables d’y faire face, pour différentes raisons (psychologiquement, par rapport à la religion, aux craintes de l’impact des médicaments sur soi et sur les bébés …), ce n’est pas une obligation.

L’autre leçon que j’ai prise :
Ne jamais demander aux autres quand arrivera une grossesse.
Ces phrases : ‘alors à quand le premier/deuxième/troisière … ?’ peuvent faire très très mal.

Je remercie encore toutes mes amies plus ou moins proches qui m’ont confié leurs propres expériences,
Je remercie tous ceux qui nous ont porté dans leurs prières et nous y porteront encore,
Je remercie tout particulièrement Florence, Marie-Agnès et Sophie qui ont été des amies exceptionnelles,
Je remercie mes parents qui ont été parfaits ces derniers jours,
Je remercie mon fabuleux mari et lui redis combien je l’aime.

Maintenant, le plus dur de ce malheureux épisode semble derrière nous.
Nous allons continuer à espérer, à y croire et à simplement attendre
(Et se mettre au régime :s)

« La vie a plus d’imagination que n’en portent nos rêves », disait Ridley Scott,
Alors qui sait ?
Peut être un jour, vous annoncerai-je ici un autre bonheur à venir qui ressemblera (ou non) à sa grande sœur ?

Joséphine et Augustin, 1 jour

A la grâce de Dieu …

94 comments

  1. Kristenn says:

    Je te souhaite beaucoup de courage. Tu le sais tu peux compter sur mes prières et mon soutien…
    La déclaration de ton mari est très belle: vous formez déjà une très jolie famille! Je vous souhaite de tout coeur de pouvoir l’agrandir!
    (et quant à ceux qui demandent « à quand le suivant? », je n’ai jamais apprécié cela: les gens ne s’imaginent pas toujours qu’une naissance peut être plus difficile à venir que souhaité, et que cela peut être blessant!! Ne jamais poser cette question…)
    je t’embrasse!

  2. Tite Mam says:

    Ma Clémence malheureusement ( pour moi ) je fais parti de ces gens qui t’ont demandé  » A quand le prochain bébé?? »
    … évidemment quand on pose une telle question ce n’est que pour souhaiter encore plus de bonheur et d’amour à la personne en question … ce n’est pas une mauvaise question quand on la pose … mais c’est une question qui n’est souvent pas réfléchie … oui on ne réfléchis pas à ce qui peux se passer derrière une telle question … Personnellement mon histoire est différente de la tienne et ton témoignage me donne presque qu’envie de la partager aussi mais je ne suis pas encore prête à ça … je suis heureuse pour toi … heureuse parce que tu as autour de toi des gens merveilleux et empathiques qui sont là pour toi, et qui t’aime si fort … tu es une maman extraordinaire et douce … tu es visiblement la plus merveille des femmes pour ton mari … je te souhaite encore pleins de belles journées remplies de tout cet amour et je n’oublies pas de penser chaque jour un peu à toi … Des bisous ma belle … du courage et beaucoup d’espoir …

  3. Payot et Gounie says:

    Merci au « ponte des problemes de sterilité  » de Neuilly, merci au suivant qui encaisse les cheques de la patentielle envoyée par le premier qu’il critique , merci à cette societé où il faut que la nature conçue par Dieu obeisse aux exigences des desirs des pauvres humains, merci à ces medecins qui apres avoir preter le serment d’Hippocrate ,lui prefere le dieu argent , merci aux magazines feminins qui declienent les caprices…et mille mercis à Dieu qui continue à supporter les hommes qui le trahissent …mais jusqu’à quand…alors la nature etant bien faite , vive la vie qui viendra surement demain quand l’esprit reprendra le pas sur le corps et fera confiance au Createur ! Lui ,Il ne trompera pas, Il sait! Il t’aime !

  4. Marina says:

    Ce parcours, je le connais par coeur et je sais comme cela peut parfois sembler lourd et injuste. Laisse-toi du temps, beaucoup de temps si nécessaire et savoure ta vie actuelle, sans pression. Il n’y a que ça de vrai, le reste se fera comme c’est écrit.
    Je t’embrasse bien fort et suis prête à en rediscuter avec toi si tu en ressens le besoin.

  5. Aliénor says:

    Quel courage, je te le redis ici car je veux que tu en sois persuadée, tu es courageuse et une super maman aussi!
    cette fameuse phrase, je l’ai souvent entendue, et bien que je n’ai pas eu de graves soucis, elle m’a toujours exaspérée, comme si on devait toujours tout dire à tout le monde, tout programmer, tout expliquer, tout justifier, même ce qui nous touche au plus intime, au plus profond! profite de ta merveilleuse famille et laisse ces phrases blessantes de coté, tu ne mérites pas d’être blessée, tu es quelqu’un de génial!!
    pleins de bisous à vous tous, en espérant te voir bientot!!!

  6. sophie says:

    La réaction du « ponte » de Neuilly est sacndaleuse. On n’envisage pas un traitement de stérilité après seulement six mois d’essais infructueux!
    Je suis moi aussi tombée enceinte de ma première « au premier essai » et j’ai attendu sept mois avant de mettre en route un petit deuxième. Ce type là ne voit que le côté mercantile de la chose et a profité de ta détresse…
    Je te souhaite beaucoup de courage.

  7. Les Trouvailles de Joséphine says:

    Merci à tous pour vos commentaires ou vos emails.
    A ceux qui nous ont posé LA question : ne vous excusez pas. C’est tout naturel. On ne peut imaginer tant qu’on ne l’a pas vécu. Et sur ce sujet comme sur d’autres, on appuie sur des blessures cachées sans le vouloir.
    A ceux qui ont fait un traitement : je le redis, je ne juge absolument pas. Si cela avait marché sur moi un minimum, j’aurais surement trouvé la force de continuer.
    Merci enfin à tous mes amis

  8. Anonymous says:

    Clémence,
    Bravo pour ton courage. Dire les choses, raconter une histoire douloureuse, c’est extrêmement difficile, mais très libérateur.
    Dire à voix haute ce qui a fait très mal, c’est courageux et salvateur.
    Je suis désolée pour ce que vous avez eu à vivre.
    Mais comme chaque épreuve, du très bon peut en sortir, et je crois que ça vous consolide tous les deux.
    Tu n’as pas trop de chance, tu as beaucoup de chance car tu as un super mari et une fille adorable. Tu n’as pas à payer ça.
    Alors mange plein de sushis, c’est bon pour le régime, bon camembert thé le matin, et profite de ton mari et ta petite :)
    Candice

  9. Anonymous says:

    Clémence,
    Bravo pour ton courage. Dire les choses, raconter une histoire douloureuse, c’est extrêmement difficile, mais très libérateur.
    Dire à voix haute ce qui a fait très mal, c’est courageux et salvateur.
    Je suis désolée pour ce que vous avez eu à vivre.
    Mais comme chaque épreuve, du très bon peut en sortir, et je crois que ça vous consolide tous les deux.
    Tu n’as pas trop de chance, tu as beaucoup de chance car tu as un super mari et une fille adorable. Tu n’as pas à payer ça.
    Alors mange plein de sushis, c’est bon pour le régime, bon camembert thé le matin, et profite de ton mari et ta petite :)
    Candice

  10. Féelyli says:

    Merci pour ce joli témoignage très émouvant. J’ai une amie dans le même cas que toi, elle a eu son 1er enfant sans souci et n’arrive plus à tomber enceinte une 2ème fois donc je comprends ce que tu vis, l’attente, les traitements si difficiles, l’incertitude … Plein de bisous pour garder le moral et bonne continuation à ton blog que j’aime beaucoup.

  11. Auguste et cie says:

    Bravo pour ce beau témoignage qui n’a pas du être si facile à écrire. Je n’ai pas connu cette épreuve en particulier mais une autre, et comme toi écrire m’a fait un bien fou, mettre noir sur blanc ce qu’on n’arrive pas dire tout haut, exprimer des sentiments et les faire lire aux autres car on ose pas toujours les dire en face. Ce blog tout comme toi est une fenêtre qui à un moment « T » m’a beaucoup apporté en me livrant. « Faire confiance au temps » c’est toujours aussi terrible d’entendre cela, car si tu es comme moi, c’est tout de suite, pas dans 6 mois, un an ! Je n’ai pas connu cette longue attente mais après le départ d’Auguste, j’ai aussi fait une fausse couche et mes cycles longs avec échecs me paraissaient alors des épreuves insurmontables où on ne savait pas quand cela remarcherait.. Nous avons eu de la chance sur la durée, car un petit bébé est arrivé vite, avec du recul.. Je t’envoie plein d’ondes positives , et de courage pour vous 3..

  12. Mme Samovar says:

    15 après, 15 ans avant…..
    J’aurai pu écrire la même chose.
    Vous êtes très courageuse de n’avoir pas cédé à ces sirènes de la médecine (qui s’en met plein les poches).
    Et n’oubliez jamais une citation de ….Mme Samovar:  » La sainteté d’une famille ne se mesure pas au nombre de ses enfants ».
    Vous serez dans mes prières; notre entourage a tellement prié pour nous que maintenant nous avons sept enfants.
    Je vous embrasse très très très fort.

  13. Karine C. says:

    Ton témoignage est très touchant. Je n’ai pas vécu ces épreuves, mais il me semble que tu les as traversées avec courage et que tu as fait les choix qui te correspondent, et ça, ça ne se discute pas.
    Je te souhaite le meilleur pour la suite, et bien sûr plein de moments de bonheur avec ceux que tu aimes. Biz.

  14. Marie-Pierre says:

    Je vous ai écris fin de semaine dernière par rapport au blog de Prune Céleste ( blog qui m’avait enchanté et déçu), et même si je suis en général silencieuse, je voudrais vous remercier pour votre témoignage.
    Merci pour votre courage de dire les choses et de les partager.
    J’ai un parcours différent, mais serrer les dents, essayer de continuer à avancer, grossir aussi pour compenser, pleurer en cachette, je connais.

    Dans ces cas là, Dieu était loin pour moi, je serrai juste les dents et essayer de donner le change.
    La phrase de vos parents? Payot et Gounie: » Vive la vie qui viendra… et fera confiance au Créateur…Il t’aime » me touche plus particulièrement, et oui j’avais oublié que DIeu est Amour et Compassion, alors merci, pour ce très bel échange.

    Très bon courage,
    Que vous trouviez la Paix sur votre chemin,

    Au plaisir de vous lire et ce quelque soit le sujet!

  15. ClaireR15 says:

    Mac chère Clémence, je me posais aussi la question pour un petite frère et une petite soeur pour Joséphine.. c’est d’autant plus rageant lorsque cela marche bien la première fois.. ton témoignage m’a encore fait pleurer… Je pense très fort à toi en ce moment…et je suis sûre que cela va fonctionner….il ne faut surtout pas te mettre la pression.. ma cousine a attendu 8 ans avant d’avoir son enfant… elle galérait.. elle a démménagé à Londres pour son travail et sans ne rien faire a eu 2 beaux bébé… de suite (9 mois)… si tu as pu en avoir un, il n’y a pas de raison.. mais je comprends que cela soit terrible pour toi… il y existe des tests salivaires d’ovulation ovatest je crois… sinon la bonne technique c’est NON STOP du 11ème jour au 17ème jour… je te donne des techniques de personnes de mon entourage.. je ne peux pas te donner de conseils car je ne suis pas dans ta situation.. mais juste un GROS conseil : Les hormones cela fait grossir et c’est hyper dur de perdre ces kg… et ce n’est pas bon pour la santé !!! (cancer du sein, de l’utérus etc….).. Je ne veux pas te faire peur mais te prévenir si tu n’étais pas au courant… Tu as de la chance d’avoir un mari qui t’aime et te soutiens et une fille adorable .. alors défoule toi sur e@B et essaye de rester zen au maximum tu as la vie devant toi et déjà une princesse Liberty à la maison… Je t’embrasse très fort et pense bien à toi !!!!Tu es très courageuse

  16. Anonymous says:

    bonjour,

    je te suis en silence chaque jour mais je sors aujourd’hui de l’ombre car je me sens bien concernée par ce sujet….après un premier enfant sans problème,j’ai aussi fait une fausse couche à un mois de grossesse en février dernier….à l’inverse de toi je ne le savais pas mais ce fût un vrai choc!et puis il est plus dur de tomber enceinte par la suite….courage!!le temps apaisera ta douleur et un autre bébé viendra c’est certain!bonne journée!

  17. marie-a says:

    billet très émouvant … courage…pense à toi, ton mari qui te soutient et ta jolie princesse…je te souhaite beaucoup d’espoir et de confiance en Dieu créateur qui t’aime . Rends grâce à Dieu pour ce qu’il Te donne, il Te donnera encore et encore….

  18. Christel says:

    Ma Clem, tu connais mon parcours… Louise aura 5 ans mercredi et j’ai mis autant de temps pour l’avoir…
    Les « pontes » qui n’en font « qu’à leur tête » (et à celle de la cliente), 2 fc, 5 accouchements à 3,4 ou 5 mois de grossesses…
    Le désespoir, l’amertume, la révolte, l’envie de tout envoyer balader, en vouloir au monde entier et devoir supporter les paroles des gens « bien pensant » (et qui ne savent RIEN de ce que tu vis) qui te font plus de mal que de bien… Tout cela je ne connais que trop bien…

    Courage ma belle, tu y arriveras !!!! je n’en doute pas !!! N’oublie pas si tu as besoin, je suis là !!!
    Bisous <3 <3 <3

  19. Delph says:

    Madame Samovar est pour moi le plus bel exemple de notre entourage ! Je te souhaite plein de bonheur ma Belle et vous confierons tous les 3 dans nos prières ! La vie réserve bien des surprises……

  20. {christelle} says:

    Mon gynéco m’avait dit que je n’aurai jamais d’enfant à cause d’un vilain syndrome. Dur à encaisser. Cela faisait 3/4 ans que je ne prenais plus de contraception (à quoi bon ?), et Léna est arrivée naturellement ( bon, grossesse et accouchement très difficiles ). Et puis Jade aussi. Ce que je veux dire, c’est que je pense qu’il faut que tu laisses venir les choses, à priori, tu n’as aucun soucis et je suis sûre que ça viendra quand ce sera le moment ;-). Je pense bien fort à toi et à ce que tu viens de traverser. Ah et aussi, tu as raison de ne pas faire de régime, car je suis convaincue que ça n’est pas bon du tout pour la fertilité…Et le moral non plus d’ailleurs !

  21. {christelle} says:

    Mon gynéco m’avait dit que je n’aurai jamais d’enfant à cause d’un vilain syndrome. Dur à encaisser. Cela faisait 3/4 ans que je ne prenais plus de contraception (à quoi bon ?), et Léna est arrivée naturellement ( bon, grossesse et accouchement très difficiles ). Et puis Jade aussi. Ce que je veux dire, c’est que je pense qu’il faut que tu laisses venir les choses, à priori, tu n’as aucun soucis et je suis sûre que ça viendra quand ce sera le moment ;-). Je pense bien fort à toi et à ce que tu viens de traverser. Ah et aussi, tu as raison de ne pas faire de régime, car je suis convaincue que ça n’est pas bon du tout pour la fertilité…Et le moral non plus d’ailleurs !

  22. cilou & ses aiguilles says:

    j’ai toujours la nausée quand j’entends quelqu’un poser cette question idiote, il peut se cacher tant de chose derrière l’absence de grossesse …
    Je bénie le ciel d’avoir eu un enfant car ça reste un miracle en soi.
    Je n’aurais pas non plus pu subir tous ces traitements, on se sent dépossédé de son corps …
    Bon courage pour la suite

  23. cilou & ses aiguilles says:

    j’ai toujours la nausée quand j’entends quelqu’un poser cette question idiote, il peut se cacher tant de chose derrière l’absence de grossesse …
    Je bénie le ciel d’avoir eu un enfant car ça reste un miracle en soi.
    Je n’aurais pas non plus pu subir tous ces traitements, on se sent dépossédé de son corps …
    Bon courage pour la suite

  24. cilou & ses aiguilles says:

    j’ai toujours la nausée quand j’entends quelqu’un poser cette question idiote, il peut se cacher tant de chose derrière l’absence de grossesse …
    Je bénie le ciel d’avoir eu un enfant car ça reste un miracle en soi.
    Je n’aurais pas non plus pu subir tous ces traitements, on se sent dépossédé de son corps …
    Bon courage pour la suite

  25. cilou & ses aiguilles says:

    j’ai toujours la nausée quand j’entends quelqu’un poser cette question idiote, il peut se cacher tant de chose derrière l’absence de grossesse …
    Je bénie le ciel d’avoir eu un enfant car ça reste un miracle en soi.
    Je n’aurais pas non plus pu subir tous ces traitements, on se sent dépossédé de son corps …
    Bon courage pour la suite

  26. cilou & ses aiguilles says:

    j’ai toujours la nausée quand j’entends quelqu’un poser cette question idiote, il peut se cacher tant de chose derrière l’absence de grossesse …
    Je bénie le ciel d’avoir eu un enfant car ça reste un miracle en soi.
    Je n’aurais pas non plus pu subir tous ces traitements, on se sent dépossédé de son corps …
    Bon courage pour la suite

  27. cilou & ses aiguilles says:

    j’ai toujours la nausée quand j’entends quelqu’un poser cette question idiote, il peut se cacher tant de chose derrière l’absence de grossesse …
    Je bénie le ciel d’avoir eu un enfant car ça reste un miracle en soi.
    Je n’aurais pas non plus pu subir tous ces traitements, on se sent dépossédé de son corps …
    Bon courage pour la suite

  28. cilou & ses aiguilles says:

    j’ai toujours la nausée quand j’entends quelqu’un poser cette question idiote, il peut se cacher tant de chose derrière l’absence de grossesse …
    Je bénie le ciel d’avoir eu un enfant car ça reste un miracle en soi.
    Je n’aurais pas non plus pu subir tous ces traitements, on se sent dépossédé de son corps …
    Bon courage pour la suite

  29. cilou & ses aiguilles says:

    j’ai toujours la nausée quand j’entends quelqu’un poser cette question idiote, il peut se cacher tant de chose derrière l’absence de grossesse …
    Je bénie le ciel d’avoir eu un enfant car ça reste un miracle en soi.
    Je n’aurais pas non plus pu subir tous ces traitements, on se sent dépossédé de son corps …
    Bon courage pour la suite

  30. Floooo says:

    Faire confiance… laisser le temps… 4 miracles chez moi aux dires de mon gyneco… Je ne le savais, l’ai découvert avant les twinettes, même problème de multifollicularité, et un gyneco ne comprenant pas encore après les 2 dernières comment çà a pu fonctionner 3 fois comme çà… Peut-être que ne pas savoir était finalement bien, vouloir mais qd çà viendrait… je ne sais pas. Je soupçonne en tout cas je ne sais comment te dire que le stress ou non stress pour moi est responsable de cette situation. Savoure les moments que tu vis avec Jo et ton chéri-chéri, fais confiance à la vie et fais-toi confiance… Moi je crois que tout n’est pas figé, que tout n’est pas mécanique ni médical et les exemples sont nombreux autour de moi. Savoir s’abandonner… Mais vous êtes déjà une belle famille alors des prières… et laisse-toi vivre! Plus facile à dire qu’à faire!

  31. Clémence says:

    Je vous lis tous les jours et ce depuis le début. Je ne suis malheureusement jamais connectée au bon moment pour laisser des commentaires (souvent sur le chemin du travail). Mais je reviens publier lorsque le sujet me touche (comme celui de l’éducation). Alors à nouveau je me reconnecte pour y laisser ma griffe. Je vous adresse toutes mes prières. Je n’ai jamais vécu la situation puisque ma première grossesse n’était pas vraiment prévue et j’attends la fin de mes études et mon mariage pour me relancer ! Mais je sais que des problèmes peuvent survenir à tout moment ! Alors je pense bien à vous qui êtes mon petit bonheur du matin ! La roue tourne et la chance sourit aux plus audacieux ! L’espoir doit rester présent et c’est souvent lorsque l’on ne s’y attend pas que le test positif survient ! Plein de courage !!!

  32. Flore says:

    Un superbe témoignage, riche en émotion…
    Un parcours difficile pour nous aussi pour avoir notre premier bébé, après avoir eu différents avis et des RDV gynéco…j’ai décidé de tout laisser tomber…marre d’entendre « tjrs pas de bébé » « tu veux le mode d’emploi! »…et puis le miracle est arrivé (10 ans déjà !) sans traitement sans angoisse le « lâcher » prise!!! Et puis pour les 2 suivants sans
    prévoir sans attendre ils sont arrivés dans notre vie…comme quoi!
    Je te souhaite le meilleur pour l’avenir…beaucoup de
    bonheur avec ta magnifique petite demoiselle et ton
    chéri chéri…
    Et peut être très bientôt la vie à 4!
    Garde confiance en toi…

  33. ClaireR15 says:

    Je ne voulais pas te faire flipper mais te prévenir.. tu as déjà eu un enfant donc tu peux en avoir alors préserve aussi ta santé !!! Parfois il faut juste réussir à lacher prise pour que cela marche.. c’est bête mais ….et pour le test salivaire c’est celui là et il suffit de le nettoyer : http://www.ovatel.net/
    EN tout cas prends soin de toi !!

  34. la maman de louise says:

    Ohlalala! Comme je te comprends… je vis une histoire non similaire dans les faits, mais tellement dans le ressenti! Ma Louise est une grande prématurée, sa naissance a été pour moi une véritable injustice… et je viens il y a 15 jours de faire une fausse couche, nouvelle douleur dure à surmonter. Mais un chéri toujours là pour me soutenir, me dire que je suis forte, et ma Louise qui croit aussi que seul le chocolat peut faire mal au ventre! Et comme toi je déteste cette phrase « et le petit deuxième c’est pour quand… ». Je te souhaite plein de belles choses à 3 ou à plus!

  35. Karen says:

    Henri est une FIV et Louis une belle surprise…. Ils resteront deux… Pourtant nous avons longtemps espéré avoir un petit troiz… J’en au parlé un peu sur mon blog car moi aussi j’avais besoin de partager …. Et je me suis promis de ne jamais poser de questions, ayant trop souffert de nos premières années de mariage … Je t’embrasse fort Clémence ta Joséphine me fait fondre !

  36. isacy says:

    Tout autour de moi de meveilleuses sont arrivées naurellement alors que pour la science ce n’était pas possible… Il faut toujours garder espoir et se te dire que cela arrivera quand cela arrivera très certainement le jour ce ne sera plus une fixation….
    Je t’embrasse affectueusement

  37. l ange Mimosa says:

    je suis très touchée par tes mots… Je n’ai pas connu ces difficultés dont tu parles, mais des FC, et ce sont des traumatismes terribles, surtout que souvent on n’en parle pas, on garde tout pour soi, on se sent un peu fautive quand même (à tort, bien sûr) ! Et j’ai eu une expérience avec un gynéco dingue qui m’a mise sous clomid parce que je n’avais pas de cycles réguliers, mais ces médecins sont fous !!!! La médecine à outrance n’est pas la solution à tout, je me dis que c’est un business, et la femme est maltraitée dans ces cas… Courage à toi, et plein de bises !

  38. Raphaelle says:

    Merci pour ce beau témoignage si émouvant ! Je vous souhaite beaucoup de patience et de confiance : avoir un enfant est un petit miracle; Joséphine est votre 1er petit miracle et le suivant sera encore plus beau, mais laissez vous le temps de digérer ces derniers mois si éprouvants pour le corps et l’esprit. Nous avons connu les fausses couches et avons aussi beaucoup pleuré jusqu’à l’arrivée de notre petite Juliette il y a 6 mois … nous aussi, nous aimerions qu’un 2ème petit miracle vienne agrandir notre famille, et il arrivera quand le moment sera le bon … approchant 39 ans, j’espère que Dame Nature sera arrangeante …
    Mes pensées et mes prières iront vers vous bien évidemment !

  39. Anonymous says:

    Une fausse couche est toujours une difficile épreuve à vivre, il faut du temps pour se remettre. Heureusement vous avez votre petite Joséphine et finalement 2 grossesses qui se sont faites naturellement.
    Mais si je peux me permettre les personnes fertiles qui viennent dire de moins y penser et ça marchera cela m’hérisse le poil, surtout quand on a un problème avéré. Les ovaires polykystiques ne sont pas sortis de ton imagination et n’ont rien à voir avec ton cerveau ! Et effectivement le sucre n’est pas conseillé pour cette pathologie.
    Je te souhaite plein de courage et de patience. Elisabeth

  40. ClaireR15 says:

    Je n’ai voulu blesser personne en témoignant des personnes de mon entourage.. Je ne peux pas juger car j’ai la chance d’avoir une ovulation détectable : je suis pliée en 2 et j’ai même cru un jour que je faisais une crise d’appendicite..bref et je n’ai jamais fait de fausses couches.. donc je ne peux pas juger les mamans dans la souffrance..je sais que pour une femme pouvoir enfanter est vitale et c’est tout à fait normal et je pense que les progrès de la médecine sont formidables MAIS travaillant dans l’industrie pharmaceutique je dis à Clemence qui a déjà eu 2 enfants naturellement PRUDENCE avec les hormones…on voit que certaines maladies se déclenchent avec le stress ou s’accentuent… on peut somatiser pour beaucoup de choses… J’ai une verrue sur le petit orteil qui disparait uniquement quand je suis enceinte et que j’allaite .. par ex Regarder les affaires des prothèses mammaires.. il en existe des naturelle si rapidement, le bisphénol, sans compter l’aluminium et monsanto…..
    Les statistiques sont manipulables comme on le veut ….
    En tout cas je prie et pense à toutes ses mamans dans l’attente d’un bébé.. que Dieu leur vienne en aide car c’est la plus belle chose de notre vie… même si c’est « crevant » :-)

  41. Payot et Gounie says:

    Les filles vous n’etes plus geniales , vous etes magiques et vous me redonner Foi dans la civilisation, dans l’amitié, dans l’intelligence..Merci pour vos conseils que Clem ecoutera surement davantage que les miens.La leçon est rude mais elle est là pour faire croire à la vie et à elle seule , celle qui arrive comme cadeau du Ciel et non comme manipulation de mafieux.Affection à C hristel et à la maman de Louise dans le souvenir de la perte , dans des circonstances identiques, de ma Constance il y a 28 ans! Clemence n’a pas eu de petite soeur…

  42. Aude says:

    Votre article me touche étant passée dans ce domaine par des moments très douloureux. Première grossesse également sans problème puis parcours du combattant. 4 fausses couches tardives. Pèriode très difficile. (moi, on me disait qu’il fallait que je grossisse alors que je n’arrêtais pas de manger !!..).
    Mais il faut garder espoir car au final, même si l’attente, les échecs, les grossesses ont été très stressantes et éprouvantes, plusieurs années après, j’ai l’immense joie d’avoir 3 enfants en bonne santé.
    Très bon courage Clémence et gardez espoir surtout !

    Aude (du tee shirt framboise !)

  43. Fanny says:

    Chère Clémence,

    ne jamais désespérer…. tout peut arriver.
    Tu vas me dire, trop facile, elle elle a 4 enfants ! Mais j’ai connu moi aussi les réflexions « alors à quand le 4ème? »…. mes 3 aines sont très très rapprochés (3 en 3 ans 1/2 à peine)et après la maladie…. ma petite fille…. MA FILLE!!!! L’insupportable, l’inimaginable, les opérations, les hôpitaux, les têtes des médecins de 3 mètres de long, les « on est désolés mais on ne sait plus quoi faire », mordre la vie, la croquer, la dévorer de rage, de désespoir, de larmes de joie, de larmes de victoire. Se battre, être épuisés, crevés mais se battre.
    Rêver du 4ème, être raisonnables, ce n’est pas possible, pas dans cette situation, physiquement pas tenable, ne pas être disponibles pour ce bébé désiré.
    Avoir des kystes aux ovaires tellement ce bébé est désiré. le bon côté des choses, je passe beaucoup de temps à l’hôpital au moins j’ai des médecins sous la main…..ironie.
    Notre fille avance vers la guérison. Notre famille retrouve un rythme « normal ». Rien n’est gagné. Nous avons fait notre deuil de notre quatrième, plus beaucoup de forces, « trop » d’écart avec les grands et puis en octobre pas de règles, très mal au ventre, échographie … pas UN bébé mais DEUX. 2 petits bébés bonheur, des bébés de la VIE, des bébés de la guérison, des bébés de l’espoir. Un de ces bébés nous quittera au bout de 4 mois mais le Petit Lord est là avec toute sa joie de vivre, il fait notre bonheur à tous et notre minette va beaucoup mieux.
    Ne jamais demander « alors un bébé? » même si cette phrase se veut le plus souvent bienveillante elle peut faire très mal.
    Voilà, quelques phrases pour te dire que les jolies surprises arrivent. Et à 3 vous êtes déjà une belle famille non par le chiffre (et ça on s’en fout, Jésus était fils unique, non?)mais par tout l’amour qui en ressort et c’est ça l’essentiel.
    Je t’embrasse Clémence et bon courage à vous 2.

  44. Les Trouvailles de Joséphine says:

    Merci encore, encore et encore à toutes.

    @Fanny : je ne peux réaliser ce qu’est la maladie d’un enfant ou la perte d’un enfant.
    C’est inimaginable.
    J’ai connu peu de malheurs depuis 30 ans mais je sais que quand ils arrivent on trouve des forces insoupçonnées et on avance.
    Bravo pour votre courage, merci pour ce message plein d’espoir et que la puce soit en pleine forme rapidement !

  45. Anne-Laure R says:

    On pense à vous et on peut difficilement ressentir votre peine.
    Après, je n’ai pas de conseil à donner mais j’ai été adoptée et parfois cela donne de sympathiques résultats!! bonne journée!!

  46. Anonymous says:

    Ma pauvre,cela m’a fait de la peine de vous lire…Sans avoir les mêmes problèmes avérés que vous,un médecin m’avait donné les mêmes médocs…Après plusieurs fausses couches,je suis à la tête de 5 enfants,mais avec des écarts de 4 ans..;j’en ai entendu des réflexions!ou des regards étonnés sur mon ventre plat!Courage…Vraiment les bébés arrivent quand on ne les attend pas(plus?) et parfois rapprochés!Claire B

  47. mes petits écoliers says:

    Je compatis pour avoir connu l’épreuve des traitements proposés par le « meilleur » praticien de la ville en réponse à ma question sur l’arrivée d’un enfant dans notre foyer. Intrusif, déstabilisant et inutile pour moi, lucratif (très) pour le monde médical, je n’ai pas pu poursuivre. J’ai appris à écouter mon corps et la vie m’a offert 3 merveilleux enfants…
    Courage, vous avez déjà un merveilleux trésor, et après une grossesse ou une fausse couche le corps connaît un pic de fertilité !

  48. hoppenot says:

    Oh là là c’est pas drôle tout ça. Je pense bien à toi car j’ai vécu tous ces exams et une attente de 18 mois pour avoir le 3em. Et pourtant j’avais eu naturellement des jumeaux au bout de 6 mois d’essai, moi qui pensais n’avoir aucun soucis !.. Oui c’est dur d’etre ballottée en espoir et désespoir, cette attente interminable et cette envie tenace qui nous ronge un peu plus chaque jour de l’intérieur, ce besoin d’agrandir la famille et de sentir un bb bouger en soi..Tu vois le fait de lâcher prise a eu certes ses conséquences mais à fait refonctionner la machine.. Un p’tit voyage, se concentrer sur un loisir, Jospéhine, le boulot, sortir cela de sa tête..et peut etre que ça reviendra tout seul. Même si je sais très très bien que c’est plus fort que soi.
    Plein de courage ma belle.

  49. Les Cortèges de Garance says:

    Merci pour cet émouvant témoignage Clémence, courage pour la suite !
    Connais-tu la médecine traditionnelle chinoise ?
    Elle est très efficace et non invasive pour tout type de maladie et est méconnue en France pour traiter la stérilité.
    L’acupuncture permet de rééquilibrer le corps dans son intégralité, les hormones etc de manière naturelle, sans avoir recours aux médicaments de synthèse qui chamboulent le corps (et l’esprit).
    Il existe un livre spécifique sur le sujet, qui se lit très bien: Stérilité et Médecine Traditionnelle chinoise, pour une solution efficace et éthiquement correcte. http://astore.amazon.fr/wwwcortegesde-21/detail/2740313616
    Il existe plusieurs praticiens en RP, je connais très bien celui du 94.
    Voila le site qui recense ces praticiens sur tout la France: http://www.medecinechinoise.org/praticien.htm

  50. Laure R. (ex P.) !! says:

    Coucou Clémence !
    Je viens de découvrir ton article complètement par hasard (je passe tellement peu sur FB en ce moment et donc sur ton blog pareil).
    Je suis vraiment désolé pour tout ce qui t’arrive, j’espère que la prochaine fois sera la bonne…

    J’avoue que la question du « à quand le bébé ? » me gonfle toujours particulièrement, et en ce moment encore plus, vu que nos chances de « procréer » diminuent proportionnellement à la distance qui nous sépare avec Chéri ! Bref. C’est pas pour tout de suite, quoi ! Peut-être dans un an .

    Bisous

  51. sophielastylsite says:

    Très sympa tous ces messages.
    Tu sais ce que j’en pense. ;)
    On se connait un tout petit peu, mais le petit peu a suffit pour conforter la première impression sur la toile.
    Marcher droit, sourire, relever la tête, savoir dire avec tact « pensez ce que vous voulez, je garde le cap », écouter, s’appuyer sur les amies tout en restant solide sur ses deux pieds. Tu es tout cela. Et j’aime.
    Concrètement, je suis d’accord sur une chose : Laisser faire. Ne pas prendre de chimie.
    Facile à dire. Je suis l’exemple inverse. Je me suis gavée de tranxene et de Salbutamol pendant toutes mes grossesses et je n’aurais jamais « tenu » mes bébés (qui en revanche ont tous « germés » après un bisou dans l’oreille;) sans l’intervention mécanique (Cerclages) et chimique de la médecine. C’est grâce à des médecins admirables, (en particulier celui qui a réussi le miracle de me faire tenir mon 3 ème du 5ème au 8 ème mois alors que j’étais dilatée à 3 cm et que j’arrivais en urgence à la clinique pour une naissance plus que catastrophique (!) que je suis maman de cinq enfants en pleine forme . Je pense qu’on sait « lâcher prise » et s’en remettre à la médecine, comme on sait au fond de soi quand on a besoin de paix, de sérénité et de saine attente. Tu as testé . Tu as senti que tu n’avais pas besoin de cette démarche médicale. C’est, je pense, une première victoire (ce tout petit minuscule de trois semaines en est une preuve). J’ai vraiment confiance. Tu as « l’équilibre ». La prière fera le reste. (Et l’Amour ;) Bisous .

  52. Anonymous says:

    Cette fameuse question :
    « A quand le prochain » me met hors de moi, je me suis sérieusement fâchée avec belle maman et certaines « pseudo-amies » qui ne le sont plus…
    Je prie pour votre famille et j’aime bien le com’ de Fanny « Jésus est enfant unique »…
    Bonne route les amoureux et que votre bébé du ciel veille sur vous 3.
    Porte Plume

  53. Morticia says:

    J’ai annoncé chacune de mes grossesses environ une heure après avoir fait le test en pharmacie. Je me disais que les gens qui m’entouraient et m’aimaient, et à qui j’allais confier cette nouvelle, seraient forcément ravis pour moi et que, moi, si cela tournait mal, je serai tout aussi heureuse de savoir qu’ils sont là pour me soutenir.
    Une chose est certaine, c’est que ta peine, ton épreuve, et ta façon de l’exprimer, tout cela n’appartient qu’à toi et ne doit en aucun cas être minimisé. PERSONNE n’a le droit de te dire « c’est pas grave, ça va s’arranger ». Personne.
    La seule solution à tout, c’est l’amour. Bon ça fait un peu cliché mais je ne me résous pas penser à autre chose ;-)

  54. AdelineV says:

    Clémence, peut-être que tu peux aussi prier notre maman du ciel, Marie, et aussi ce petit ange qui veillera maintenant sur vous trois.
    Comme tu le vois, tu n’es pas seule dans cette galère, et c’est très courageux de ta part de partager tes maux avec nous, beaucoup de femmes ont des difficultés à « concevoir » ou font des fausses couches mais n’en parlent pas, alors on croit souvent à tort que tout est plus facile pour les autres !
    Pour partager à mon tour mon « expérience », j’ai mis 14 mois à avoir mon premier enfant, l’année la plus difficile de notre vie de couple, surtout quand on ne sait pas si on sera un jour maman. Pour avoir un deuxième, cela a mis seulement six mois et c’est arrivé quand on commençait à s’inquiéter et à avoir peur de revivre la même chose, du coup je pensais que pour le troisième cela viendrait en quelques mois … ça fait dix mois, et je n’accepte toujours pas, c’est vraiment dur à vivre …
    Et pourtant, je pense que Dieu m’offre cette épreuve comme un cadeau, lui a souffert sur la croix, il connaît la souffrance et a offert sa vie pour nous, alors j’essaie de souffrir un peu aussi, il y a beaucoup de textes dans la bible (je reçois les textes du jour par mail, la lettre de st pierre du 25 avril m’a particulièrement parlé récemment, sur le fait qu’il faille souffrir un peu, ensuite on est plus fort) qui parlent d’accepter la souffrance, je pense que lorsque j’arriverai à accepter de ne pas tout maîtriser, de dire moi aussi « je suis l’humble servante du seigneur », « qu’il m’advienne selon ta parole », je serai libérée de ce poids. Après avoir beaucoup attendu mes enfants, j’ai vraiment vécu la grossesse comme un cadeau, un don de Dieu et chaque jour je rends grâce à Dieu pour tout ce qu’il nous a déjà donné, en ayant tout eu facilement, je serai peut-être encore plus tournée sur moi-même que je ne le suis.
    J’ai lu aussi de beaux textes dans Il est Vivant sur le fait d’offrir sa souffrance, on peut l’offrir pour les pêcheurs, pour ceux qui vivent aussi des difficultés de ce type, des fausses couches mais qui ne connaissent pas Dieu. J’essaie d’avoir confiance en le Seigneur, en son amour infini pour nous, je me dis que ce qui nous arrive à forcément un sens même si on ne le voit pas et que ce n’est que pour nous combler de bien par la suite que l’on doit vivre tout ça. Ce sont aussi des leçons d’humilité, même si ce n’est pas facile à accepter. Je vis aussi cette attente difficilement (et les remarques des gens … dur dur, mais il faut leur pardonner, ils ne se rendent pas compte…) mais je pense que c’est une grâce qui nous est offerte, que le Seigneur nous donnera cette fecondité que l’on demande, ou une autre fertilité, qu’il nous aime, il veut qu’on lui fasse confiance, qu’on se laisse guider par l’esprit saint, lui seul sait où il va et il nous emmène. c’est un gros effort d’abandon à faire mais c’est là qu’on (re) trouvera la joie!
    Je vais prier pour toi (je veux bien que tu pries pour moi, hé hé ! Je plaisante, mais je connais la force de la prière et je sais que nos prières sont vraiment écoutées et exaucées … il a dit « demandez vous obtiendrez »… même s’il n’a pas dit quand ;-) )
    Je t’embrasse

  55. Les Trouvailles de Joséphine says:

    Merci Adeline.
    Je pense être maintenant dans la même optique que toi : la recherche du fameux lacher prise, de la confiance en Lui ou encore la découverte d’une autre manière d’être fécond (ce qui me rappelle énormément la préparation au mariage).
    Grâce aux com et aux nombreux emails je me sens moins seule dans l’attente mais aussi dans les prières ! C’est avec plaisir que je vous porterais dans les miennes.
    De chaque épreuve, on ressort plus fort. J’attends de voir. En tout cas je pense que l’on a, comme vous, une belle preuve de la solidité de nos couples ;)

  56. peinturlure says:

    De passage sur votre blog,je découvre votre témoignage et en suis profondément touchée ;après 4 ans et demi de mariage,deux fausses couches et les centaines de faire-part des autres qui s’entassent ,je ne peux que venir compatir à votre souffrance !
    J’ai entendu comme vous des phrases-choc,genre « bon,quand est-ce que vous vous y mettez? » ou bien « il vous faut un mode d’emploi? » : phrases tellement outrancières qu’elles ne m’ont guère aigrie (même si grrr….!)
    Certains jours,le sentiment d’injustice est encore plus flagrant ; par exemple,pourquoi moi qui aime tant les enfants,au point même de les « portraiturer » et de dessiner pour eux, n’ai-je pas « le droit » d’en avoir à mon tour? Ben justement parce que l’enfant n’est pas un droit, et que je prends de plus en plus conscience qu’il sera pour nous un cadeau !
    En attendant,certains jours,on ne sait plus ce qu’on doit faire pour mériter ce cadeau,et on a le droit de pleurer !
    Je ne me lance pas dans le débat « pour ou contre les aides hormonales,voire plus »,puisqu’on voit bien que ce qui marche pour les unes reste inefficace pour d’autres.
    Je vous souhaite bon courage,de tout mon coeur de « peut-être un jour maman ».Je prierai pour vous et avec vous.Promis.

  57. peinturlure says:

    Petit rajout pour préciser que le fait de dessiner des enfants et pour des enfants n’est pas du masochisme ! Ne pas s’inquiéter là-dessus surtout,parce que mettre mon talent au service des petits et de leurs parents reste une vraie et grande joie !

  58. Les Trouvailles de Joséphine says:

    Merci pour ce petit mot. Dans mes prières également.
    Je souhaite de tout coeur que nous ayons toutes une grande nouvelle à annoncer bientot.

    Une question peut être indiscrète : n’êtes vous pas la formidable artiste qui a illustré le livre de messe de la Comtesse de Ségur ??? !!!

  59. peinturlure says:

    Ouh la ! Après mes petits commentaires indiscrets sur moi-même ;) votre question ne l’est pas ! Oui,j’ai eu la joie et le grand honneur de me voir confier ce travail l’été dernier ; c’est dire si le monde enfantin demeure,malgré l’absence de rires et de nuits blanches dans notre maison,l’occasion de se sentir bien gâtée !

  60. AdelineV says:

    Clémence, je n’ai pas encore retrouvé la prière à Marie que m’avais fait connaître mon amie (je la cherche encore), mais dans nos échanges j’ai retrouvé la prière qu’elle m’avait offerte lorsque j’ai appris ma première grossesse, la voici, elle sera à garder précieusement car je suis sûre que tu auras l’occasion un jour de la faire tienne

    Prière d’une future maman

    Je vous glorifie, Père très saint, Dieu créateur, parce que vous avez fait en moi de grandes choses et qu’un enfant va naître de cet amour humain que vous avez béni.

    Jésus, Verbe de Dieu, qui me permettez de vous adorer sous les traits charmants du bébé de la crèche, je vous consacre mon tout-petit, votre frère. Enrichissez-le des plus beaux dons de la nature et de la grâce : qu’il soit sur terre votre et notre joie, dans l’éternité votre gloire !

    Esprit-Saint, couvrez-moi de votre lumière pendant ces mois bénis de l’attente, afin que rien ne puisse nuire à mon enfant et que son âme soit prête à devenir votre sanctuaire par le saint baptême.

    Et vous, Marie, Reine des mères, assistez-moi, je vous en prie, à l’heure de ma délivrance. J’accepte à l’avance toutes mes souffrances et vous demande de les offrir à Dieu pour mon enfant.

    Mon saint ange gardien, et saint ange gardien de mon tout petit, veillez tous deux sur nous.

    Amen.

  61. AdelineV says:

    Je partage aussi avec toi cette prière à Sainte Anne

    Glorieuse Sainte Anne,
    pleine de bonté pour ceux qui t’invoquent,
    pleine de compassion pour ceux qui souffrent,
    nous trouvant accablés de peines et de soucis,
    nous nous prosternons à tes pieds,
    te suppliant de prendre humblement sous ta protection
    notre désir d’avoir un enfant.

    Nous te recommandons instamment cette intention,
    nous te prions de la présenter à notre divin Sauveur,
    par les mains de la Sainte Vierge Marie, ta fille et notre Mère,
    pour obtenir une issue favorable.

    Ne cesse pas d’intercéder, nous t’en conjurons,
    pour que notre demande soit exaucée par la bonté de Dieu.
    Obtiens-nous, par dessus tout, glorieuse patronne,
    de voir un jour notre Dieu, face à face, dans le ciel,
    pour le louer, le bénir, l’aimer avec toi et avec tous les saints.

    Sainte Anne, prie pour nous.
    Sainte Anne, protège-nous et veille sur nous.

  62. AdelineV says:

    Voilà la prière à Marie !

    « Dieu créa l’homme à son image,
    A l’image de Dieu il le créa,
    Homme et femme il les créa.
    Dieu les bénit et leur dit :
    « Soyez féconds, multipliez-vous,
    Emplissez la terre et soumettez-la…»» (Génèse, 1, 27)
    Nous croyons que l’enfant est un don – “le plus
    grand”- et le plus gratuit du mariage, témoignage
    vivant de la donation réciproque de ses parents.
    Marie Reine Immaculée, tu nous dis
    Que tu n’oublies pas tes enfants,
    Que tu les attends à tes pieds,
    Et que s’ils te le demandent,
    Tu les assisteras toujours.
    Tu nous dis que dans ton coeur,
    Se trouvent pour tous,

    Les remèdes nécessaires pour guérir.
    O Marie Reine Immaculée,
    Mère des vivants et Mère de l’impossible,
    Nous rendons grâce pour l’amour qui nous unit entre époux,
    Et déjà, pour le don de la maternité et de la paternité;
    Aussi accorde-nous, si Dieu le veut,
    La grâce d’un enfant.
    Marie Reine Immaculée de l’Univers, triomphez et régnez,
    Ste Anne et St Joachim, priez pour nous
    Ste Elisabeth et St Zacharie, priez pour nous.

  63. Petite Demoisëlle says:

    Bonsoir Clémence,

    J’ai lu « multifolliculaire », et je savais ce que je trouverai en cliquant sur le lien.
    J’ai moi aussi des ovaires un peu étrange, et ai espéré plus de deux ans qu’un petit être veuille faire de moi sa maman. Tant espéré qu’il est venu s’installer alors même que je pensais reprendre la pilule pour finir « tranquillement » une formation commencée trois mois plus tôt. Quelques années avant cela, j’avais eu une rupture de kyste ovarien (le bougre avait tellement gonflé qu’il mesurait 10cm par 4… La douleur fut telle que je m’en suis évanouis, tous les muscles de mon dos se sont bloqués, une horreur. Mais aucun médecin n’a jugé bon de dire, à la jeune étudiante que j’étais, que cette anomalie rendrait difficile mon parcours de mère, personne n’a non plus proposé de vérifier mes taux d’hormones (j’étais déjà en surpoids à l’époque…)
    Gabriel a fini par s’installer de lui-même, alors que je pesais plus de 100kg, comme quoi le poids…

    Bref, quatre ans après le test pipi du bonheur, un gynéco m’a enfin posé une idée de diagnostic, et j’entame des démarches pour savoir pourquoi mes ovaires, et tout le reste chez moi, déraillent.

    Je suis navrée que cette chance, ce coup de pouce du Ciel s’en soit allé, et je reste sur la phrase de ton mari, que je trouve si juste.

  64. Margote says:

    Habituellement silencieuse je sors aujourd’hui de ma torpeur …
    J’ai aussi des cycles très long et irrégulier qui ont été traité sous duphaston. J’ai attendu près 2 ans pour avoir mon 1 et pareil pour ma fille, en voyant toutes les filles de la famille devant moi alors que je fesais une fausse couche après 1ans d’essayes infructueux… ( en plus des pb d’ovulation ceux qui arrivaient à ete fecondé ne tenait pas)… j’arrivais à reperer l’ovulation (avec l’expérience ) car elle me fesait mal comme de fortes douleurs de regles (génnial pour les galipettes lol)…
    Après ma fille j’ai pris la pilule car je n’envisageais pas de 3eme, mais vu mes anciennes galères je n’etais pas hyper précise dans les horraires et avec une pilule micro-dosé le résultat est là : blond, yeux bleux et fait devenir chèvre sa mere…
    Je ne pensais tellement pas etre enceinte que c’est le seul qui sera arrivé « sans le faire exprès » ! Bon courage et pleins de bonnes ondes

  65. La Fée Dragée says:

    Je lis ce post, et je ne peux rester silencieuse, tellement il trouve écho en moi!
    Comme toi, pour le 1er c’est arrivé tout de suite. Et puis pour le 2ème, plus compliqué, un peu plus d’un an d’attente, des pleurs, une fausse-couche, de l’attente, l’indélicatesse de certaines personnes…
    J’ai beaucoup relativisé dans cette attente,en me disant que déjà, j’avais un petit garçon formidable, un mari aimant et tout autant formidable, mais parfois la souffrance est plus forte, et c’est humain…
    Mon petit bonhomme a le même âge que Joséphine et m’a fait le même genre de réfléxion!
    Et là, nous avons la grande joie d’attendre un bébé, j’espère sincèrement que tu vas vite connaître ce bonheur.
    Surtout garde espoir, et je te souhaite beaucoup de courage et t’envoies pleins d’ondes positives et des sincères chaleureuses pensées.

    Prends bien soin de toi!

  66. Gaëlle says:

    Je reviens, presque un an après… La vie a finalement décidé de réélire domicile en mois, malgré ces ovaires qui n’en font qu’à leurs têtes… Et je l’ai appris le jour de notre premier rendez-vous en PMA, après Gabriel qui s’est installé lorsque je parlais de reprendre la pilule, et le petit C. qui attend qu’on prenne le taureau par les cornes pour s’immiscer en moi…

    Des bises

  67. ruggieri says:

    Merci mille fois pour ton témoignage, je pleur toute les nuits, j’ai l’impression de vivre un cauchemar, moi qui rêvait d’enfant et de la famille idéal… me voilà « multifollicullée » mais surtout morte de peur et terrorisée à l’idée de ne jamais porter ce bébé et à 32 ans bientôt c’est une angoisse permanente…Dans mon cas je suis sportive, règles régulières, jamais tomber enceinte…ma gynéco m’a juste dit « ça va venir.. vous avez le temps! terminez votre thèse avant » pas de traitement pour moi mais le stress perdure et l’envie surtout!
    Alors curieusement de lire simplement ta phrase « contrairement aux autres femmes, plus on attend plus on a de chance de laisser de la place et donc la possibilité à une ovulation » cette simple phrase que personne ne m’a dit (ou que je n’ai pas voulu entendre car je ne veux pas attendre) m’a permis de prendre une grande bouffée d’air… j’ai respiré comme je n’avais plus respiré depuis des mois.
    J’ai aussi pleuré un bon coup! et malheureusement mon mec est moins compréhensif mais surtout moins pressé d’être papa, cela le terrorise et donc j’ai l’impression que ça bloque aussi mon destressage….Bref la vie est compliquée…mais sans enfants je n’arrive même pas à me l’imaginer autant mourir…

  68. Sophie Legrand says:

    Très beau temoignage…très touchant merci beaucoup.

    j’ai également des ovaires multifolliculaires. j’ai réussi a avoir mon prmier apres 3 cycles de stimulation. Apres mo accouchement j’ai un ovaire sur 2 qui s’est remis a fonctionner (allez savoir pourquoi !) et ca m’a permis d’avoir ma fille 2 ans plus tard.
    Aujorud’hui je pense a un petit 3eme , j’ai arrêté la pilule il y a 2 mois et toujours pas de regles je pense donc que mes problemes sont toujours la. par contre je n’envisage pas de repasser par la PMA car trop eprouvant , on verra si dame nature nous offrira ce cadeau.

    ton témoignage date un peu , est-ce que depuis tu as eu un 2eme enfant ?

    Merci encore

    Sophie

Laisser un commentaire