Merci

Je tenais à faire un billet pour vous remercier publiquement
Pour tous vos adorables commentaires sur l’article me concernant
Pour tous vos incroyables emails.

Des messages de soutien, d’espoir, de confidences, d’amitié, de témoignages …
Qui confirment que la Vie est un miracle en soi,
La Vie est surprenante et si belle.
Cette solidarité aussi est extraordinaire.

Nous restons confiants, nous attendons,
Et surtout nous allons profiter de notre famille à 3.
Plus de traitement, plus de stress et de la confiance …
Comme le disait un de vos mails citant Etienne Daho :
‘Pourquoi vouloir décrocher la Lune quand on a les étoiles ?’

Cette fausse couche résonne comme une remise à zéro après cette année compliquée,
Remise à zéro physique et mentale
Remise à zéro pleine de bonnes résolutions importantes et futiles :
Profiter du temps tous les 3, se mettre au régime,
Prendre plus de temps à 3 (lâcher un peu le blog … ;p), me laisser pousser les cheveux,
Organiser un petit weekend en amoureux, retourner courir,
Faire du shopping (je vois déjà Chéri Chéri qui secoue la tête en lisant cette ligne ;)).

MERCI donc de tout cœur.

Je profite de ce petit mot pour partager avec vous 3 textes magnifiques qui m’ont été envoyés.
La première est une prière à Sainte Opportune pour avoir un enfant.
Je l’ai récité chaque jour en attendant et en portant Joséphine.
Je l’ai récité chaque jour depuis un an sans vraiment de succès ;)
Un peu fâchée ces derniers temps, j’ai arrêté mais elle est superbe :

Dieu Notre Père, de qui découle toute paternité,
Fais-nous participer, par l’intercession de Sainte Opportune, à cette divine prérogative qui est Tienne,
De sorte que nous puissions voir, en la créature que Tu nous accorderas,
Un signe plus vivant de Ta présence en notre maison.
Bénis notre amour
afin qu’il soit fécond et que demain s’élève avec la nôtre,
une autre voix pour Te louer, un autre coeur pour T’aimer,
une autre vie qui Te rende témoignage,
Ainsi soit-il

Le deuxième est la prière du Père de Foucauld :

Mon Père,
Je m’abandonne à Vous, faîtes de moi ce qu’il Vous plaira.
Quoi que Vous fassiez de moi, je vous remercie. Je suis prêt à tout, j’accepte tout.
Pourvu que Votre Volonté se fasse en moi, en toutes Vos créatures,
Je ne désire rien d’autre, mon Dieu. Je remets mon âme entre Vos mains.
Je Vous la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur,
Parce que je Vous aime, et que ce m’est un besoin d’amour e me donner, de me remettre entre Vos mains,
Sans mesure, Avec une infinie confiance, Car Vous êtes mon Père.
La dernière n’est pas une prière mais un magnifique poème attribué au poète brésilien Adémas de Barros :
‘Des traces de pas sur le sable’
J’ai fait un rêve, la nuit de Noël / Je cheminais sur la plage / Cote à cote avec le Seigneur.
Nos pas se dessinaient sur le sable / Laissant une double empreinte /
La mienne et celle du Seigneur. 
L’idée me vint, c’était un songe / Que chacun de nos pas représentait un jour de ma vie.
Je me suis arrêté pour regarder en arrière. / J’ai vu toutes ces traces qui se perdaient au loin.
Mais je remarquai qu’en certains endroits /
Au lieu de deux empreintes, Il n’y en avait qu’une. 
J’ai revu le film de ma vie. / Ô surprise ! / Les lieux à l’empreinte unique
Correspondaient aux jours les plus sombres de mon existence.

Jours d’angoisse ou de mauvais vouloir / Jours d’égoïsme ou de mauvaise humeur / Jours d’épreuve et de doute / Jours intenables / Jours où moi aussi j’avais été intenable. 
Alors, me tournant vers le Seigneur, je lui dis : /  » N’avais-tu pas promis d’être avec nous tous les jours ?
Pourquoi n’as-tu pas tenu ta promesse ?  /
Pourquoi m’avoir laissé seul aux pires moments de ma vie ?
Aux jours où j’avais le plus besoin de ta présence ?

« Et le Seigneur m’a répondu :

« Mon ami, les jours où tu ne vois qu’une trace de pas sur le sable, ce sont les jours ou je te portais dans mes bras ».
Joie, attente, espoir et confiance …
Merci encore

15 comments

  1. Floooo says:

    La prière de Ste Opportune est magnifique. je ne la connaissais pas. je la mets dans un coin pour la proposer en temps voulu. Bises, profite bien à 3, à 2 (çà c’est super important de garder des moments, We ou semaine rien qu’à deux…)! Et vive le shopping mais pas trop :) pou choisi le 6 ans maintenant :)

  2. Marie-Pierre says:

    OH que la dernière prière me touche, combien de fois ai-je pensé, prié et demander pardon, pour avoir cru que les pas sur le sable étaient uniquement les miens, quand je justement je serrai les dents face aux lourdes épreuves de la vie en oubliant que j’avais la chance d’avoir Dieu dans ma vie.

    Je voulais également vous remercier de parler de prières, de foi, et de partager cela avec nous. Merci

  3. Anne ED says:

    je n’avais pas lu le message précédent et je découvre tout à l’instant ! plein de force et surtout de sérénité à toi pour attaquer dans la joie et la confiance les jours qui viennent (et ça m’a l’air bien parti). Et puis comme dit l’ami Jeannot, « patience et longueur de temps font plus que force ni que rage », je crois que les médecins devraient le dire plus souvent !

  4. Raphaelle says:

    Merci, merci, merci et merci de partager d’aussi belles prières avec nous …le dernier texte est vraiment extraordinaire…
    Quand j’ai des moments de doutes, je pense à Jean-Paul II qui nous dit que « l’Espérance ne déçoit pas « …
    Ne perdez pas cette Espérance surtout !!

  5. Aliénor says:

    je connaissais ces trois textes (jai d’ailleurs parlé du dernier à mes enfants du cathé) et je les trouve tous beaux, merci de les ressortir, ça fait un bien fou!!!

  6. marie em says:

    La prière de charles de Foucauld est magnifique et caractérise assez bien l’état dans lequel, nous les mamans qui essayons de laisser faire la vie, sommes. Quant à la prière de Ste Opportune je ne la connaissais pas, merci de nous la faire partager.

  7. bergamote says:

    Oui Payot et Gounie, n’ayons pas peur!
    Retrouvez-vous tous les 3, et avec vos familles respectives, peut être un peu moins sur le blog, mais nous, on n’est pas loin…;-)
    Bien amicalement, Anne-Marie

Laisser un commentaire