LE SONDAGE DU MOIS DE MARS : Résultat

Sondage du mois sur l’homéopathie : un super bon plan découvert il y a peu finalement.
Un article notamment pour les 9% de personnes qui ont participé au sondage en disant ne pas connaitre.

Ma première expérience de l’homéopathie : dans mon enfance, quand j’ai eu de l’asthme.
Je n’ai que de vagues souvenirs de cette période de ma vie :
Généralement chez mes grands-parents paternels, je me rappelle surtout de l’inquiétude de Maman et de la longueur des nuits passées à attendre que les heures s’écoulent.
Je crois même, avec le recul, que c’est de ces nuits d’insomnie que me vient ma phobie de la fatigue.

Je savais tout de suite quand une crise allait survenir :
Il me suffisait de rentrer dans une pièce et si je sentais une barre au niveau des poumons ou si ça me grattait subitement sous le menton, c’était gagné …

La ventoline ne marchait pas pour moi
Et je me revois encore avaler les mini doses remplies de micro billes à bien garder sous la langue courageusement en attendant le médecin.
Je ne sais plus si cela fonctionnait correctement, en tout cas, je revois nettement tous ces tubes avalés en pleurant.

Comme 30% d’entre vous, je prenais donc de l’homéopathie de temps en temps.

L’asthme s’est arrêté à mon entrée au lycée je crois.
L’homéopathie a alors quitté mon quotidien.

En revanche, je suis une énorme anxieuse,
Depuis toujours :
Toujours première de la classe, j’étais quand même la plus stressée le matin des contrôles par exemple.

Étudiante en classe prépa, là où la pression monte, Maman voulait traiter cela à l’homéopathie.
Persuadée que l’homéo était un effet placebo, comme 19% de ceux qui ont répondu au sondage,
J’ai préféré apprendre à gérer mon stress.

Je me souviens des nuits de stress les veilles de devoir de maths ou de physique en prépa,
Je me souviens des maux de ventre le matin,
Je me souviens de ma panique en lisant l’énoncé.

Il n’y a pas que pour ma scolarité que je suis une angoissée,
Il faut toujours que je maitrise tout et si ce n’est pas le cas, je le vis mal
(Et suis désagréable, ajouterait Chéri Chéri).

Exemples :
J’ai toujours peur pour Chéri Chéri.
S’il est en déplacement, j’attends son texto pour me dire qu’il est bien arrivé (dès qu’il arrive, pas une heure après), qu’il est bien rentré à l’hôtel, …
Pour l’accouchement de Joséphine, j’avais en tête la check-list de tous les risques possibles à chaque étape.
A chaque step, je demandais à la sage-femme, si ceci ou cela s’était bien passé.
A la fin, elle m’a avoué n’avoir jamais vu une future maman connaitre autant de choses sur l’accouchement et les choses à surveiller !

Bref, que ce soit pour des choses futiles ou sérieuses, j’ai besoin de maitriser.
Je ne trouve pas ça flippant ni handicapant, j’y suis habituée,
C’est surement aussi pour ça que je me débrouille bien dans mon job puisque je gère des projets où il faut anticiper et tout gérer de A à Z.
L’organisation, les listes, l’anticipation des risques, ça me connait !

En revanche, Chéri Chéri a dû s’habituer.
Comme mes médecins :
Mon dentiste sait qu’il faut m’expliquer tout ce qu’il va faire avant de se lancer,
Mon généraliste sait qu’il faut avant tout me confirmer que ce que j’ai/Chéri Chéri/ Joséphine a n’est pas un cancer (autre phobie),
Mon gyneco sait que je suis capable de me faire des trouilles incroyables.

Je me relis et trouve ce tableau bien noir !
Au quotidien, je le vis très bien ! Ce n’est pas un handicap du tout :)
De plus, heureusement, la sérénité prenant place plus je vieillis ;)

Tout ça pour dire que j’ai appris à gérer mes angoisses sans homéopathie
Et que celle-ci avait donc quitté ma vie.

Quand Joséphine est née, j’y ai repensé.
Déjà parce que Chéri Chéri et moi venons de famille anti-vaccins.
Je ne lancerai pas dans ce sujet controversé.
(Je l’ai déjà dit, ma devise est : que chacun fasse comme il le veut/peut et que surtout personne ne se juge)
Joséphine a donc uniquement  reçu les vaccins obligatoires et surtout pas un de plus.

Dans la même logique de ne pas balancer des tonnes de choses dans son petit organisme,
On évite autant que possible les antibiotiques, l’Advil s’il ne fait baisser la fièvre que de 0,5, …

Nous nous sommes alors dit qu’il serait intelligent de tenter un autre mode de prévention par l’homéopathie,
Ça ne pouvait pas faire de mal.

Et nous avons consulté un homéopathe pour son premier hiver si froid, en 2009.
Je pensais au départ qu’il faudrait prendre des gélules régulièrement (comme 36% d’entre vous),
Alors qu’en fait on recommande vivement une vraie cure de fond, ce que seuls 4% disent appliquer :
Nous devions donc verser dans son bib, 2 fois par semaine pendant 6 mois, des doses ou granules d’homeo prescrites par le médecin.

De sa naissance à ses 6 mois donc (la saison hivernale), elle n’a eu ‘que’ une rhino (filée par papa) et une otite liée aux poussées dentaires.
Bluffés par le résultat, nous avons renouvelé l’expérience à l’hiver 2010 durant lequel elle n’a eu qu’un rhume.

Ne sachant si notre fille avait un système de défense de folie ou si elle n’était pas en contact avec autant de microbes qu’un enfant en crèche
(Elle est gardée chez une formidable nounou avec 2 autres enfants dont un tout le temps malade )
Ou si c’était vraiment l’action de l’homéopathie,
J’ai décidé de tenter l’expérience.

Experte en rhinopharyngites, j’ai consulté sans être convaincue.
D’ordinaire, j’enchainais 4/5 rhino par hiver et cette année-là : rien !
Un miracle pour moi dont la gorge me trahissait sans cesse !

Depuis, je crois dur comme fer en les vertus de l’homéopathie,
Et nous avons tous les 3 un traitement pour chaque hiver.
(Bien qu’on ait un peu lâché le traitement cette année et qu’on en ait payé les frais !)

Qu’est-ce que l’homéopathie ?
L’homéopathie fonctionne sur le « principe de similitude » :
Il consiste à donner à un patient une substance médicinale qui, à dose forte, peut provoquer des symptômes analogues à ceux que l’on veut soigner.
Ce principe est d’ailleurs la base de nombreux traitements, comme les vaccins.

Il ne faut pas confondre l’homéopathie avec la phytothérapie :
Cette dernière étant uniquement à base de plantes, alors que l’homéopathie utilise tous types de substances.

Exemple :
L’Oscillococcinum (contre les états grippaux) est à base de… foie et de cœur de canard de Barbarie.


L’homéopathie se présente sous forme de petites gélules sans goût.
Soit en version tube et il faut prendre 3 gélules à intervalles réguliers,
Soit en version mini tube, les doses, et il faut prendre tout un tube en une fois à intervalles réguliers.


Pourquoi est-ce controversé ?
La particularité de l’homéopathie, c’est qu’elle propose ces substances tellement diluées que l’on atteint des doses « infinitésimales ».
Selon le laboratoire Boiron, le principal fabricant français de médicaments homéopathiques :
« L’expérience prouve que, malgré la très haute dilution de substance active, l’effet thérapeutique demeure »,
Avouant quand même que :
« L’état de la science ne permet pas encore d’expliquer le mode d’action des dilutions infinitésimales ».

La controverse fait donc rage depuis plusieurs décennies, à coups d’études contradictoires.
J’ai choisi mon camp au vu de l’expérience.

Que soigne l’homéopathie ?
L’homéopathie est souvent un traitement préventif mais peut être utilisé en curatif.
Il existe énormément de remèdes homéopathiques et un grand nombre de maux peuvent être évités/traités par homéopathie :
Affections respiratoires, allergies, troubles gastriques, maladie cardio-vasculaire, troubles hormonal, maladie osseuse, stress, anxiété, tabagie, insomnie …

Nous parlions de l’Oscillo qui est un nom célèbre et qui est beaucoup utilisé quand la grippe arrive en France.
Mais il existe aussi un ‘vaccin homéopathique’ à prendre sous forme de petites gélules.
On alterne alors de l’oscillo et des doses d’influenzinum qui est fait avec les mêmes souches que celles des vaccins de la grippe.
(Alors que la majorité des tubes sont dispo toute l’année, un nouvel influenzinum arrive vers le mois d’octobre)

L’autre remède très utilisé est le Camilia pour les bébés
Pour soulager les poussées dentaires
Joséphine en a bu des tubes et des tubes en plus de porter son collier d’ambre.

Comment se soigner à l’homéopathie ?
En préventif :
Devant la diversité des possibles, il est recommandé d’aller voir un homéopathe.
Celui-ci vous posera diverses questions sans forcément vous examiner pour définir ce qu’il faut traiter.

Ces questions porteront sur votre quotidien (rythme, stress, sommeil …) , sur vos habitudes, sur les maladies que vous avez généralement, sur la manière dont elles se déclenchent (exemple : pour une rhino, est-ce qu’elle commence par la gorge ou pas le nez), sur les maladies dans la famille,  …
Pour un enfant, pensez à apporter le carnet de santé pour mettre en avant les faiblesses à renfoncer.

Alors il prescrira un traitement sur 6 mois avec des doses diverses et variées à prendre en alternance.
Nourrisson, Joséphine avait un tube à mettre dans son biberon tous les mercredis et 2 le dimanche.
Aujourd’hui, elle n’a qu’un tube le dimanche.
Pour moi, j’ai une dose le mercredi et une dose le dimanche.
L’Oscillo fait partie des doses prescrites pour nos traitements.

En curatif :
Un homéopathe peut prescrire un traitement.
Pour Joséphine, nous avions des doses spéciales poussées dentaires ou rhume.
Pour moi, j’avais une potion magique à base d’huiles essentielles à prendre dès le premier mal de gorge :
Absolument immonde, incroyablement efficace.

Notre pédiatre est aussi fana d’homéo et nous en prescrit souvent à la place de médicaments classiques.
Enfin, les pharmaciens peuvent aussi vous aider et vous conseiller.

En conclusion, je n’y croyais pas vraiment au début.
Pourtant, cela a fonctionné à merveille sur Joséphine.
Étonnée, j’ai tenté pour moi et suis maintenant 100% convaincue.

Étant des doses infinitésimales,  je reste persuadée qu’elle fonctionne bien mieux en préventif qu’en curatif.
D’où la nécessité d’un traitement de fond.
Je vous conseille vraiment de tenter l’expérience.

Il est important de bien suivre le traitement.
Cela est certes contraignant car demande un peu d’organisation pour être un succès :
Nous avons en permanence 2 post it sur le frigo rappelant qui doit prendre quelle dose à quelle date pour ne pas oublier !

Mon seul regret :
Quand je vois ce que je fais économiser à la SECU maintenant que je ne fais plus mes 5 rhinos par hiver,
Je ne comprends pas que mon unique consultation homéo annuelle ne soit pas remboursée …

J’enchaine sur un sondage pour le mois d’avril sur un autre type de ‘médecine parallèle’ :
L’ostéopathie.
Je vous raconterai comment elle a sauvé mes premiers jours avec Joséphine !

Je vous laisse répondre !

15 comments

  1. Auguste et cie says:

    Sympa cet article ! J’avais entendu parler de cette cure préventive mais je n’en étais pas convaincue, tu es la 2nde personne qui l’approuve alors c’est peut être une piste à réfléchir pour éviter toutes les maladies de l’hiver !

  2. Aliénor says:

    je suis une septique complète (voire une anti…) de l’homéopathie, donc je ne viendrai exposer mon point e vue, car moi aussi je pars du principe que chacun fait ce qu’il veut, tant qu’on me laisse faire ce que moi je veux… ;)
    pour l’ostéopathe par contre, je ne vois même pas ça comme une médecine parallèle, je suis à fond pour, ça fait un an que je n’y suis pas allée et je commence à m’en rendre compte, mes deux filles (et moi!!) y sont passés juste après la naissance et pour la première, j’ai même vu « physiquement » le changement (elle avait les os du crane un peu de travers et ça se voit sur photo la différence avant après!!!) donc je suis à fond pour!!!!

  3. ClaireR15 says:

    Je suis comme toi rhino non stop depuis que je suis à paris et les enfants idem tout le temps malade.
    Je crois en l’homéopathie.. comme un « miracle car la mémoire de l’eau a toujours été réfuté mais j’y crois et je ne cherche plus à chercher comment cela fonctionne.
    Mamam a du se faire opérer des varices et en prenanat de l’arnica avant, pendant et après elle n’a eu de bleus sur le jambes du tout.
    Mon seul hic c’est en trouver un bien !! Si quelqu’un a une idée sur Paris !!
    J’ai aussi du mal a être compliante dans le traitement.. j’oublie souvent un tube etc…
    Ma fille a des gastro tous les 15 jours depuis cet hivers et la crèche.. il faut que je creuse avec l’homéopathie…
    Sinon tu as raison de ne pas prendre d’advil : l’ibuprofène est néphrotoxique..

    En tout cas merci pour cet article !!!

  4. ♥MilleEtUnAnges♥ says:

    Nous on l’utilise beaucoup en curatif car on fait pas de préventif à la maison :))
    Quand ça tombe ça tombe sinon et bien on vit .
    Donc pour la gastro le L 107 en gouttes c’est génial et radical chez nous .Ca évite le smecta et le reste qui sont imbuvables pour les loulous c’ets à en vomir donc …
    Pour moi aussi ,je me suis brûlée il y a quelques temps nn truc bien carabiné et je suis allergique au tulle gras(même au tulle fait pour ceux qui sont allergiques) et tout ce qui soigne les brûlures normalement .L’homépathie a fonctionné encore une fois en 24 hrs plus rien .Et sinon il y a toujours de l’arnica pour les bobos ..

  5. 3 petits tours says:

    Très bien dit, mais je rejoinds les pensées d´Aliénor, en tout cas pour le curatif. Je ne pense pas tenter le préventif, je suis devenue kamikaze du lavage de nez, au moindre petit nez qui coule ou gorge en souffrance, je cours après les nains avec ma pipette! Ils détèstent, mais ça marche du tonnerre, pas de toubib cet hiver!

Laisser un commentaire