ACTUALITE : le 42 à l’honneur à Cannes !

Une nouvelle rubrique :
Pas de trouvailles à proprement parler mais des infos du moment que je souhaite partager avec vous.

L’affiche du 65e festival de Cannes a été révélée fin février.
C’est une star que j’aime particulièrement qui sera l’effigie de cet évènement :
Marilyn Monroe.

Affiche du 65ème festival de Cannes

Un cliché très peu connu de Otto Bettmann de l’intimité de la star, soufflant une bougie à l’arrière d’une voiture.
C’est aussi à ce même photographe à qui l’on doit le portrait archi-célèbre d’Albert Einstein tirant la langue.

Photo par Otto Bettmann

Le festival de Cannes a choisi Marilyn car il souhaite rendre hommage à :
« Une référence éternelle et résolument contemporaine de la grâce, du mystère et de la séduction »,
Dont on célèbre en 2012 les 50 ans de la mort.

Marilyn reste pour moi une énigme :
Une fille jolie au naturel qui se fera connaitre par un personnage femme fatale à l’opposé d’elle-même.
Une fille paumée en demande d’amour qui devient une star mondiale sans vraiment le vouloir et dont la mort reste auréolée de mystère.

Le personnage de Marilyn m’a toujours ‘intéressée’ sans que je ne puisse vraiment l’expliquer.
Je ne suis pas du genre a être fan de quelqu’un mais elle m’a toujours plu.

Pas la facette glam’ ultra maquillée mais la femme perdue, si  jolie dans la simplicité et plus complexe qu’il n’y paraissait.
Nous avons encore dans notre chambre un cadre la représentant, reste des mes déco d’étudiante :

Avec le recul, je réalise qu’elle a inconsciemment influencé ma robe de mariée
Depuis toujours j’aime ce cliché plutôt proche de mon bustier/jupe en couches de tulle, seul cliché de sa version glamour/maquillée qui me plaise vraiment :

Photo par Greene Milton

J’aime aussi les photos de la ‘dernière séance’ avec Bert Stern pour Vogue, à quelques jours de sa mort. 

Dernière séance, par Bert Stern

 
Mais surtout, je suis heureuse que soit consacrée comme ‘référence éternelle’ par le festival de Cannes,
Une femme loin des diktats d’aujourd’hui en terme de silhouette :
Rappelez vous que l’icône portait du 42 et qu’on dit que le 42 de l’époque correspondrait à notre 46 actuel !

(Un chiffre à retenir :
Il y a 20 ans, les top-modèles pesaient 8 kilos de moins que la « femme moyenne »
Aujourd’hui elles pèsent 23 kilos de moins …)

Alors vive les formes !
Poupoupidou ;)

7 comments

  1. Tite Mam says:

    poupoupidou !!!! oui !!!!! et ce serai tellement chouette si c’était encore le cas ça en éviterait des catastrophes !!! suis sûre que beaucoup moins de jeunes filles avaient des troubles du comportement alimentaire à cette époque !!!! A Cannes près de la gare il y a un portrait géant de Marilyne sur un mur et j’adore !!!!! je t’emmène???? BISOUS MA CHERIE

  2. M@rie says:

    Je ne peux pas dire que j’adore Marylin, je ne connais que très peu de choses sur elle, mais elle reste un mystère pour moi… Je retiens surtout les ravages que peuvent faire des relations familiales tendues et violentes.
    Cela étant j’ai vu une expo des derniers clichés pris d’elle et j’ai franchement aimé son côté vulnérable et « abîmé » (cicatrice).
    Je te conseille le livre de Michel Schneider (Marylin, dernières séances (en fait il s’agit de retranscriptions d’enregistrements de nombreuses séances de Marylin chez son psy) qui rend peut être moins épais le mystère Marylin

  3. Alienor says:

    23 kilos de moins??????????????? alors deux choses, soit la femme moyenne a bien grossit, soit les mannequins sont rachitiques… j’opte pour les deux options!!!! pour le reste, j’aime beaucoup Marylin aussi et tout le mystère qui l’entoure…

  4. Morticia says:

    De savoir que j’ai le séant de Maryline va éclairer le restant de ma semaine !!!!
    En tant que Cannoise, je ne peux que saluer ton hommage, même si le FIF reste à mes yeux une immense caricature et le paroxysme même de la futilité. Depuis quelques temps, ils ont amélioré leurs affiches.

    Exact pour le portrait, il se trouve sur un immeuble derrière la gare, à gauche de la voie rapide près de la Synagogue et ma fille adore regarder quand on passe en voiture devant « la zolie dame ». Jolies pensées donc pour ces femmes, ces vraies femmes qui ont révolutionné à leur manière la condition féminine.

Laisser un commentaire