ACTUALITE : Goodbye Mademoiselle ?

La suppression du terme ‘mademoiselle’ des formulaires administratifs suscite le débat en ce moment notamment sur le net .
Ce mot jugé sexiste est le nouveau cheval de bataille des associations féministes aux doux (?) noms de :
‘Osez le féminisme’, ‘Chiennes de garde’ …

Je l’ai déjà dit, le féminisme ne me parle pas plus que ça.
Certes, je suis pour la femme libre,
Libre de choisir si elle veut faire des études, de choisir son métier, de choisir son mari …
Et surtout pour la femme qui assume ses choix et qui va au bout de ce qu’elle a décidé,
Je suis pour les femmes reconnues pour leur choix, les femmes qui utilisent leur diplôme ou, si elles ont choisi de ne pas le faire, qui s’épanouissent dans autre chose.
Bref, pour la femme indépendante, réfléchie et rationnelle.

Pour résumer, je suis pour l’égalité intellectuelle entre les hommes et les femmes
Donc pour l’égalité en termes de responsabilités et de salaires à niveau égal.

En revanche, je le disais en plaisantant : ‘si parité veut dire que l’on ne me tienne plus la porte, alors je suis contre’
Je veux dire par là que je souhaite qu’il soit reconnu que la femme n’est pas intellectuellement inférieure à l’homme
Mais pas que leurs différences soient minimisées.
Au contraire, je pense nécessaire de les cultiver.

Nous sommes dans une époque où il faut tout uniformiser, ne surtout pas remarquer de différences,
(On se demande parfois si le communisme n’est pas loin…).
Pourtant les femmes ne sont pas des hommes, c’est ainsi :
Dans leurs réactions, dans leur fonctionnement, aussi bien biologiquement qu’émotionnellement …
Ce sont des faits
Et c’est ce qui fait la richesse de la vie et de la rencontre d’un homme et d’une femme.

Signalisation sexiste ?

Pour moi, donc, hommes et femmes sont basiquement différents.
Quant à la question de l’éducation d’un enfant, qu’elle soit différente selon qu’il soit un garçon ou une fille est encore un autre débat pour moi.
Un débat qui va au-delà de la simplicité ‘garçon = chevalier bleu / fille = princesse rose’.
(Sachant que pour moi fille = rose ne veut pas dire fille = dans la cuisine à attendre son mari amoureusement)
La différence d’éducation est pour moi moins influencée par ces ‘codes sociaux’ que par les espérances/craintes des parents (‘tu seras médecin mon fils’ , ‘si tu continues comme ça, tu resteras vieille fille’…) autrement plus impactantes.

Ainsi Joséphine a porté beaucoup de rose pâle et si j’avais un garçon il serait certainement en bleu pâle.
Cela ne me choque pas du tout et cela évite la confusion des genres dont certains parents se plaignent quand les enfants sont petits.
Cela me choque en tout cas beaucoup moins que de voir un enfant vêtu de manière bariolée à la mode d’aujourd’hui.
Et Joséphine entendra sûrement de ma part des phrases commençant par : ‘Une petite fille ne fait pas ceci ou cela’

Ce même thème avait suscité la polémique via des bodies proposés par Petit Bateau.
Sophie G. en avait résumé le contenu ici.
Je continue malgré tout à trouver le côté ‘fille = jolie, amoureuse, douce’ et ‘garçon = fort, courageux’ plutôt drôle.

Bodies Petit Bateau jugés sexistes

Globalement, je suis donc contre l’uniformisation de la société.
Les ‘liberté, égalité, fraternité’ me paraissent clairement mensongers quand on regarde autour de nous (et je pense que mes valeurs sont plus proches de ‘travail, famille, patrie’).

Selon moi, nous ne sommes pas tous égaux ‘à la base’ :
Nous n’avons pas le même patrimoine génétique, nous ne sommes pas égaux face à la maladie, nous n’aurons jamais tous le même niveau social, nous n’avons pas la même éducation, nous ne pouvons pas tous partir en vacances, …

Le contraire est une utopie !
Pourtant notre société veut absolument nous y faire croire, nous laisser oublier les vraies valeurs et penser qu’on peut ne faire que ce que l’on veut :
Du coup, il est parfois plus important d’avoir le dernier iphone que d’avoir un job …

Je m’éloigne un peu du débat mais pour m’en rapprocher : l’égalité des sexes me semble irréalisable.
Les femmes et les hommes sont différents et vouloir faire d’une femme un homme n’est pas réaliste et amène à des aberrations.

En lisant sur le sujet pour réaliser mon article, j’ai halluciné en lisant le témoignage de femmes prenant la galanterie pour la pire manifestation du sexisme.
Mais où va-t-on ?
Parfois trop de féminisme tue le féminisme …

Sans oublier que nous avons tous besoin d’un cadre.
Le stéréotype ‘famille Ingalls’ : papa fort qui travaille, maman douce qui attend dans la cuisine et enfants sages est ce qu’il est mais il reste une structure rassurante qui a fonctionné pendant des siècles.

L’ancienne famille moderne

Nous tenons à définir un nouveau style de vie sans contrainte, où chacun choisi son rôle, sa vie sans avoir à vraiment s’inquiéter des conséquences.
Pour le moment, ce nouveau mode de vie n’a pas encore fait ses preuves : les parents croisent leurs enfants, considèrent que c’est à l’école de les éduquer, les couples se font et se défont à volonté…
Si échec il y a (amoureux, scolaire …), on part tous en psychanalyse …

Je ne le dénigre pas puisque je suis une maman qui travaille.
J’ai choisi de faire des études, je me suis battue en prépa, j’ai terminé mon école d’ingénieur :
J’ai eu mon diplôme via des concours i.e. que j’ai pris la place d’autres personnes qui auraient certainement voulu la mienne,
A ce titre, je considère comme un devoir d’utiliser ce diplôme.

Je constate simplement que c’est un modèle dangereux voire épuisant quand on veut réussir sur tous les plans.
Les priorités doivent être définies rapidement.
Le modèle ‘maman = papa’ a des limites.

Une fois qu’on considère que la femme est bien différente de l’homme.
Quid du mademoiselle ?

En premier lieu, mon simple avis : j’aime le concept du mademoiselle.
Mon plus beau mademoiselle ?
Celui d’un garçon de café m’apportant un thé juste avant ma session de rééducation du périnée.
Je venais d’accoucher, j’étais déboussolée, fatiguée, je me sentais moche, grosse, vieille,
Je n’avais aucune envie d’aller faire ‘le pont levis’ et les ‘portes d’ascenseur’.
Ce ‘mademoiselle’ m’a fait énormément de bien !

Je me demande aussi comment on appellerait Joséphine : Madame ?
A l’heure de la lolita-tisation, entendre cela me ferait bondir !
Mademoiselle ayant une adorable connotation.

Je trouve également beau de passer du mademoiselle au madame et de changer de nom.
Non parce qu’on devient ‘propriété de son mari’ mais parce que le symbole me semble superbe :
Porter le même nom que l’être aimé, que les enfants à venir, …
Marquer ce changement de vie par un changement de nom.

Je lisais sur le net un témoignage plébiscité disant :
‘Je suis pour la suppression du mademoiselle. Je ne veux pas que ma boulangère connaisse ma vie sexuelle. Celle-ci ne concerne que moi’.

D’après moi, la boulangère n’aura pas accès aux formulaires administratifs et donc n’en saura pas plus qu’hier.
De plus, je trouve étonnant qu’une féministe s’inquiète de ce que sa boulangère peut penser de sa vie ou souhaite la lui cacher.
Sans parler du fait que leur vie est plutôt connue selon moi via : leur comportement, les personnes qui entrent/sortent de chez elles, le contenu de leur sac de pharmacie, le port ou non d’une alliance …

Le genre de photo que je trouve atroce mais pratique ici

Enfin, je ne suis absolument pas d’accord sur le dernier point du témoignage.
Leur vie sentimentale ne regarde pas qu’elles !

S’engager avec quelqu’un c’est également s’engager face à la société, face aux enfants qui viendront, face à ce semblant de facilité qu’on nous promet …
Se marier, c’est hurler au monde : ‘je sais que ce ne sera pas toujours facile mais je jure de t’aimer chaque jour, de renouveler mon choix même quand ce sera moins facile et je le dis devant témoins’.

Témoins qui ne doivent pas justes être de bons potes qui vont faire des discours sympas
Mais être des personnes réalisant le devoir qu’ils ont accepté :
Être les témoins de cet amour et rappeler cet engagement initial aux personnes concernées les jours où la vie sera moins facile.
En caricaturant : quand cela ne va plus, ce sont les témoins qui sont censés éviter qu’un couple ne se sépare !

Supprimer le mademoiselle me semble appauvrir (encore) la langue française et diminuer (encore) la valeur du mariage
Pourtant ce sont pas ces petites (changement de nom) ou ces grandes (mariage) choses que l’on rend ses lettres de noblesse à notre engagement.
L’amour doit s’afficher publiquement et socialement.

Je ne suis donc pas d’accord pour réduire le terme mademoiselle à une ‘indication des pratiques sexuelles’
Je serai même pour réintroduire le mot ‘damoiseau’ s’il faut vraiment atteindre l’égalité sur les formulaires.

Sans parler du fait que ‘mademoiselle’ est un terme culturel mondialement connu.
Aussi aimé que les mots ‘rendez-vous’, ‘baguette’ ou ‘croissant’.
La French touch.
Que penserait Mademoiselle Chanel de ce débat ?

Gabrielle Chanel

Pour conclure, je me dis que la cause de la femme en France doit être bien avancée pour qu’on puisse perdre tant de temps sur un tel sujet.
Quelle sera le prochain débat : la suppression de l’épilation ?
N’a-t-on vraiment pas de plus beaux fronts à défendre ?

Enfin, ce mademoiselle, ne devrait-on pas plutôt le protéger .?
Notamment pour rendre hommage à toutes ces demoiselles, ces vraies militantes,
Celles qui se sont battues pour obtenir le droit de vote, le droit de travailler, le droit de choisir leur mari, le droit d’ouvrir un compte en banque , … ?
Mademoiselle ne devient-il pas alors un privilège?

24 comments

  1. Payot et Gounie says:

    Excellent ! « Liberté , egalité, fraternité » a remplacé « Foi Esperance et Charité »..Le rose pour les filles et le bleu pour les garçons ont fait place à couleurs « Lolita », la trilogie « Mr, Mmme, Melle » devient Mr-Mme ».Le mariage entre Mr et Melle deviendra Mr-Mr ou Mme-Mme..Le « papa-maman » sera « maman-maman » ou « papa-papa »…Egalité, liberté fraternité ? Le pauvre ,aux yeux de la société, n’egalera jamais le riche, le laid -le beau , le petit-le grand…En tuant Mademoiselle, on rejette la pureté, la liberté, l’egalité puisque le droit à le rester.Les feministes qui au gré de leur vie debridée, sont X fois redevenues mademoiselle , et x fois ex madame X, sont-elles si flouées? Tuer des siecles de reperes n’a jamais fait avancer une civilisation .Une fausse legende! Belle journée Mademoiselle Josephine (puisque nulle n’est censée obeir au diktat!)

  2. Aliénor says:

    Je suis entièrement d’accord!!! Je ne suis pas une féministe, en général je les ai même en horreur, mais je suis pour une égalité intelligente! Il est question de forcer les hommes qui ont des enfants à arréter temporairement de travailler pour permettre à leur femme de retourner travailler, pour moi ce n’est pas une avancée, c’est restreindre les choix de la femme! Je suis maman de deux enfants, mariée, j’ai travaillé pas mal d’années (dont des années alors que j’avais déjà mes enfants et j’ai vécu ça comme un calvaire), aujourd’hui je me sens libre et heureuse car je ne travaille plus, enfin, aux yeux de la société! Sinon, je suis maman à plein temps et croyez-moi c’est un vrai boulot, non payé, mais tellement gratifiant! Si on me forçait à aller travailler au non de la sacro-sainte égalité homme/femme, je me sentirais entravée, enfermée et surtout pas libre! J’ai porté, allaité mes enfants, si je devais arréter de m’en occuper tous les jours pour faire plaisir à qq féministes, je trouverais leurs combats bien nuls! Il y a bien d’autre combats plus importants: l’excision, le port du voile, le mariage forcé, ou pour rester dans nos frontières: l’égalité des salaires, la discrimination à l’embauche… mais l’usage du mademoiselle, franchement, ce n’est même pas l’arbre qui cache la foret! la galanterie une marque de machisme? alors je suis pour, la femme est naturellement plus faible (non, je ne considère pas laure manadou ou amélie mauresmo comme des femmes normales!!), plus douce, ce n’est pas la croire inférieure que de la considérer comme différente, c’est tout simplement ouvrir les yeux. J’irai même jusqu’à dire qu’à force de refuser que les femmes soient différentees, les féministes ont classé les qualités intrinsèques de la femme comme inférieures! Aujourd’hui quand on dit qu’une femme est plus douce, c’est vu comme du machisme, comme une attaque de la femme, mais si on vient à dire que les hommes sont poilus et brutaux??? pas de soucis, les femmes devraient l’être aussi! taxez une femme de féminine et vous aurez les féministes sur le dos, dites d’un homme qu’il est viril et vous avez l’air de le complimenter… c’est le monde à l’envers!!!
    pfiou, j’ai tété longue, il faut dire que comme beaucoup de femmes,… je suis bavarde!!!

  3. Morticia says:

    Contre et archi contre, il y a des préoccupation bien plus prioritaires. Et moi j’adore quand le serveur du Starbuck me dit « Et pour vous Mademoiselle, ce sera ? »

  4. Anonymous says:

    Le mademoiselle ne me dérange pas, c’est le Mme + prénom du mari + nom du mari que je trouve immonde. C’est un infame vol d’identité. Enfin ceci dit ça n’engage que moi…
    Candice

  5. mme mlle says:

    Ho mince mon blog et ma marque s’appellent
     » Madame , Mademoiselle  » si on retire le 2eme ca ne va pas aller….
    Tant pis pour l’administration moi je le garde
    Bonne journee

  6. M@rie says:

    Billet très intéressant.
    Evidemment, je suis contre. Les féministes m’énèrvent à un point!
    J’ai parfois l’impression que ces madames se justifient tellement qu’elles en avouent leurs faiblesses.
    Le mademoiselle est un atout culturel, une richesse supplémentaire de la langue française, une jolie image d’un état de la femme… Pfuuuut, je vais me renseigner pour savoir s’ils comptent faire la même chose en Belgique (comme si les gouvernants n’avaient que ça à faire…)

  7. Mogore says:

    Pour moi maman=papa en droits et en devoirs, pas en tant qu’individus interchangeables.

    Sinon : « S’engager avec quelqu’un c’est également s’engager face à la société » => euh, ça c’est plutôt le mariage que tu décris, en fait.

  8. blabla, etc says:

    oui oui oui, la priorité n’est-elle pas ailleurs ? la remise en cause de l’accès à l’ivg, la fermeture des plannings familiaux, le sexisme dans le travail, le sexisme en politique… c’est vrai que c’est plus facile de légiférer sur un texte abrogeant le terme de « mademoiselle »……..

  9. so says:

    Je suis bien d’accord avec toi, et je te trouve courageuse de le dire ( l’écrire ) haut et fort tant ce discours n’est pas  » tendance ».
    Merci pour ce post.

  10. Payot et Gounie says:

    Pour repondre à « blabla ».L’IVG est-elle la solution? Si traumatisante, qu’à mon âge avancé je constate le desarroi de mes amies qui l’ont pratiqué il y a quarante ans et qui ,même lorsqu’elles ont pu avoir des enfants ensuite,ont encore ce manque de l’enfant disparu.Elle ressasse.Il ne s’agit pas de culpabilité mais du manque.Et les autres restées steriles.Journaliste , j’ai realisé de nombreux reportages sur les plannings familiaux: des gamines de 14 ans qui ont voulu « coucher » comme les autres pour faire les belles et qui, enceintes, se retrouvent « bouzillées »à vie moralement et parfois physiquement.Il ne s’agit en rien de morale mais de santé publique et de bonheur personnel.On ne « baise » pas comme on jardine!Et sans oublier toutes ces jeunes femmes qui veulent un bébé et n’y parviennent pas..Les FIV abondent…Pourquoi? Drole de société où l’on tue d’un cote et l’on insimine de l’autre… Alors vive la vie , avec ou sans sexisme.

  11. Féli says:

    Je ne suis pas spécialement féministe, je n’aime même pas voir marqué « Ingénieure » pour une femme, un titre reste un titre, donc sans véritable genre, mais je peux comprendre que « l’inégalité » entre hommes et femmes dans les formulaires, qui classifie les femmes en fonction de leur statut marital puisse gêner, en particulier les femmes qui n’ont hélas pas choisi le célibat, mais le subissent.
    D’autre part, pour moi la langue française et sa richesse ne se limitent pas aux formulaires administratifs, et le terme « Mademoiselle » ne disparaîtra pas de l’usage courant, il restera utilisé comme aujourd’hui, pour s’adresser aux jeunes filles et jeunes femmes. Ce terme, nous le supprimons déjà de fait quand nous nous adressons à une femme d’un certain âge (la limite dépendant bien souvent de l’âge de l’interlocuteur!): il est certes très flatteur à 30 ans de se faire appeler Mademoiselle, à 50 ans c’est plus souvent associé à une connotation négative, et nous apprenons tous à nos enfants à dire « Bonjour Madame » à la boulangère, sans pour autant savoir si oui ou non elle est mariée.
    Et effectivement, il y a des sujets plus importants pour l’égalité hommes-femmes qu’un terme sur un formulaire!
    Merci Clémence pour ton article: même si je ne suis pas d’accord avec tous tes points, nous avons les mêmes valeurs et références (je fais partie de ces femmes mariées qui ont pris seulement le nom de leur mari, à l’ancienne), et ton article donne vraiment matière à réflexion, alors merci pour ce travail

  12. Payot et Gounie says:

    Pour ou contre… Vous etes toutes de jolies demoiselles avec charme et humour …Questions : que va devenir Miss Dior ? Achetera-t-on desormais du Madame Dior…Femme et Madame de Rochas ne vont pas aimer .D’ailleurs quelle difference peut bien faire Rochas entre Femme et Madame…La reflexion est sans fin et sans faim! Belle soirée à vous toutes

  13. 3 petits tours says:

    Très très bien écrit!! J’aime beaucoup, non énormément, ta reflexion…
    J’aime aussi me rendre compte que je ne suis pas la seule à ne pas vraiment apprécier d’être Madame François C… Ou d’écrire à des amies en les appelant du nom de leurs maris sur les enveloppes… Etrangement, pour une personne plus âgée, cela ne me dérange pas… Ma maman m’a toujours appris que si on inscrit le prénom de la femme, cela signifie qu’elle est divorcée… Alors je préfère le prénom de Mr…

  14. Anonymous says:

    bravo pour cette mise au point que je partage entièrement!Courageux de mettre ça sur un blog….de quoi faire taire ceux qui vous jugent frivole et dépensière!
    Claire B

  15. Stefany says:

    C’est drôle, je viens justement d’évoquer le sujet avec mes élèves en cours d’éducation civique. Pour faire court, je suis tout à fait d’accord avec toi et je me reconnais dans tes propos.

  16. Anonymous says:

    oh une jolie femme misogyne ( pour tout ton propos). sinon pour tout ceux qui craigne que miss dior devienne madame dior, le mademoiselle enlevée c’est juste pour les textes administratifs. pas pour le dictionnaire de l’académie française. et ça fait toute la différence. nan mais refléchissez parfois avant de parler ==’

  17. Les Trouvailles de Joséphine says:

    @Anonyme =
    Misogyne ?
    N’est-ce pas justement aimer la femme que de ne pas vouloir qu’elle se ridiculise en débats navrants ?
    Quant au fait de réfléchir avant d’écrire, quand on fait un billet, c’est bien le cas. Et d’autant plus courageux qu’on n’est pas sous le couvert d’un anonymat facile.

  18. Karine C. says:

    Je vais apporter un avis contradictoire : moi je suis plutôt pour la suppression de « mademoiselle » dans les formulaires administratifs.
    J’ai bien dit dans les formulaires administratifs.
    Car l’usage oral et social du mot ne disparaîtra pas sous prétexte qu’on aura supprimé une case à cocher sur un formulaire.
    Je trouve charmant ce terme. Pour des jeunes filles ou des jeunes femmes.
    Moi j’ai malheureusement un âge trop avancé pour faire encore illusion et dans la vie courante cela fait un certain temps qu’on m’appelle madame, alors que je ne suis pas mariée (mais ça va, hein, pas encore de psychanalyse prévue…).
    Et d’ailleurs quand j’appelle pour prendre une RDV ou quand je dois me présenter de façon formelle je m’annonce comme étant « madame C. » Quand je passe une commande sur Internet, dans la rubrique coordonnées, je coche « madame » et la commande arrive quand même…
    Dans ma vie de tous les jours, je suis donc madame C. (bon, sauf pour mon opérateur téléphonique pour qui, selon la dernière facture, je suis « monsieur C. », mais ça c’est autre chose…)
    Mais pour mon administration je suis « mlle C. ». Et je n’aime pas ce décalage avec la vie réelle. Je n’aime pas non plus quand mon directeur en réunion me présente comme étant « mlle C. ». Cela fait vieille fille et ça a un côté légèrement stigmatisant(Oh, la pauvre, elle a pas de mari… personne ne veut d’elle… ou encore : pas mariée à son âge, ça cache quelque chose…)alors que je le répète je suis heureuse dans ma vie.
    En même temps (je réfléchis à mesure que j’écris) je me rends bien compte que le problème inverse se poserait pour les jeunes filles si le terme disparaissait des papiers officiels : elles devraient cocher une case « madame » alors que dans leur vie courante on les appellerait mademoiselle.
    Du coup est-ce que la solution ne serait pas de laisser à chacune le libre choix de sa dénomination ? Sans imposer systématiquement le « mademoiselle » à toutes celles qui ne sont pas mariées, ni le « madame » (qui d’ailleurs, d’après sa définition n’est pas strictement réservé pour les femmes passées devant le maire) à celles qui ne se verraient pas le porter ?
    Ceci étant dit, j’adhère à ta conclusion ; il me semble que dans le créneau du féminisme, il y a des combats bien plus importants à mener…

  19. Payot et Gounie says:

    Chere Anonyme..Je n’avais vu que les fautes d’orthographes de votre billet et negligé le fond…J’y reviens.Chaque mot qui disparait est une richesse de moins pour la langue française et pour l’image de la France.Perso je prefere mademoiselle à bien des termes moins charmants pour qualifier une personne non mariée .Et lorsqu’en classe autrefois, les professeurs nous appellaient mademoiselle, nous en etions valorisées mais aussi infiniment respectueuses de cette « Madame » qui nous considerait.la vie doit etre elegance : respect de soi, respect des autres A tuer les mots , on assassine la culture

Laisser un commentaire