SHOPPING ENFANTS : cachez ce sein que je ne saurais voir :)

Après le jeu vous parlant de ma vie posté dans le billet d’hier soir,
Vous savez déjà que j’ai quelques côtés ‘mauvaise mère’.
Et cela a débuté à la minute-même où la sage-femme numéro 2,
Alors que Joséphine était encore dans mon ventre,
M’a jeté un regard noir quand j’ai annoncé à l’adorable sage-femme 1
Que je ne souhaitais pas, mais alors vraiment pas, allaiter Joséphine.

Comme déjà expliqué,
Ma devise est que chacun fasse comme il le veut/peut et surtout qu’il ne juge pas les autres.
(Je sens que je me lance encore dans un sujet polémique alors que le but est un objet bien léger !)

L’allaitement,
Je n’en avais pas envie, cela ne me tentait pas, cela ne me plaisait pas.

J’ai connu des mamans qui adoraient ça, d’autres qui se sentaient obligées,
Certaines qui ont détesté et d’autres qui n’ont même pas tenté.

Parmi celles qui ont tenté l’expérience,
J’ai vu des mamans discrètes, d’autres qui se déshabillaient sans problème en plein de repas,
J’ai rencontré des mères qui voyaient ça comme une des plus belles choses au monde, d’autres qui trouvaient simplement cela naturel et encore d’autre qui se sentaient comme des vaches laitières version open-bar.
J’en ai vu vanter le bonheur d’allaiter et d’autres souligner les difficultés rencontrées.
J’en ai entendu raconter avoir regretté d’avoir tenté voire que cela avait alimenté  leur baby blues.

Peut être ai-je besoin d’une psychothérapie,
Mais je ne peux l’expliquer l’allaitement ne me plait pas, mais alors pas du tout.
Même en version ‘art’ :

Breastfeeding Mother, By Daria Chernova, Flickr

Quand ce fut mon tour d’y réfléchir, je savais que je n’en avais pas envie.
Chéri Chéri me poussait pourtant, disant que: ‘quand même, ce serait pas mal pour Joséphine. Allez s’teuplé’.
Je n’arrivais pas à me décider.

Alors j’ai interrogé mes copines Maman.
Les vraies copines, celles qui disent la vérité et qui n’enjolivent pas tout,
Celles pour qui une crevasse au sein n’est pas :
‘Une expérience formidable qui permet de prendre conscience de son corps’.

Ma cousine Caroline m’a fait part de son bonheur sincère d’allaiter pendant de longs mois.
Mes copines Sophie G. et Marie-Agnès m’ont raconté leurs essais et leur passage salvateur au bib.
Ma presque petite sœur Marion, sage-femme, m’a rassurée sur le fait qu’il fallait surtout suivre son instinct.
(Je ne connaissais pas encore Sophie P. :))

Je suis donc arrivée à la mater, un mois avant la date prévue,
Sans savoir ce que je dirai une fois sur la table d’accouchement, lors de la question fatidique.

Le moment venu, j’ai dit que je pensais que ce serait mieux d’allaiter ma puce puisqu’elle avait un mois d’avance.
La sage femme 1 m’a alors contredite :
Avec un bib, on gérerait les doses, on s’assurerait que tout va bien et on la calerait sur un rythme adéquat.
Alors, avec un soulagement intense, je l’ai dit  (crié ?) :
‘Je ne veux pas allaiter !!!!!’
(Au final, mon petit rôti glouton de 3 kilos090 et 48 cm n’avait rien d’un ‘préma à caler’)

Une fois Joséphine arrivée dans nos vies, cela a été une encore autre partie de plaisir :
Les nouvelles sages femmes qui me balançaient des bibs la nuit dans le noir sans m’expliquer le fonctionnement des vitesses
(Puisque j’avais choisi de ne pas nourrir mon enfant, que je me débrouille avec cet objet de Satan que j’avais osé ramener dans la maternité),
Je prenais de plein fouet les réflexions sur le fait que Joséphine serait plus malade/allergique … que les autres
(Il fallait bien me punir de ne pas dénier essayer cette merveilleuse expérience)
(A noter : Joséphine n’a jamais eu une allergie pour le moment et doit faire au grand maximum 2 rhino par an …)

Erratum : j’ai écrit ce post il y a quelques temps, et là tout de suite, Joséphine a la grippe :s
Bon, à sa décharge, elle a joué 2 jours avec le petit garçon grippé gardé avec elle donc difficile d’y échapper.
Message aux parents du petit bonhomme :

S’il vous plait, quand votre fils a la grippe, une conjonctivite, une gastro … ou tout autre chose hyper contagieuse,
Pouvez-vous passer chez le pédiatre avant que cela ne fasse une semaine qu’il soit au fond du trou, semaine pendant laquelle il a été gardé chez la nounou ?
Elle a beau avoir plein d’anticorps (vive l’homéopathie), les 2 rhino/par an ne viennent pas de chez nous :s

Revenons à nos moutons :
Bref, tous ces discours et réactions de sage-femmes étaient difficiles en cette période où je n’étais pas au top de ma forme (des maux de tête atroce m’empêchant de me lever) ni au top de ma confiance en moi (chute d’hormones).

Une fois rentrées chez nous (Joséphine, mon épisio et moi), nous avons trouvé notre rythme.
Chéri Chéri et moi sommes devenus des pro du ‘billon’ comme dit notre Mini.
Nos bib sont les standards des pharmacies mais il en existe 2 modèles que j’aime beaucoup
Et que nous avons déjà offerts.

Des bib ultra mignons pour être la star du parc !
Des bib pour les princes et princesses :

Biberon Princesse et biberon Petit Prince par Incidence.

C’est Incidence qui propose ces 2 biberons de 340 mL
En plastique alimentaire qui s’adaptent à toutes les tétines.

Princesse et petit prince,
Pour que l’on sache tout de suite à qui l’on a affaire !
Si on associe cela aux pots présentés l’autre fois, ne pas s’étonner que nos anges prennent la grosse tête !

14 comments

  1. Cendrine says:

    Merci pour ton billet. On se sent bien seule quand on ne veut pas allaiter (pour ma 2ème, la sage-femme m’a même dit que j’étais une mauvaise mère!). Il ne faut pas se forcer, passer les remarques désobligeantes et le phénomène de mode « allaitement, couches lavables, etc…= super maman » si on ne le désire pas. Le principal est de nourrir son enfant avec amour quelque soit le mode choisi.
    Et oui, ces bib sont bien jolis!

  2. Le loup et la belette says:

    De biens jolis biberons !
    Et quand on décide d’allaiter on n’est pas forcément mieux reçue… les sages-femmes te disent tout et son contraire, ta mère te regarde comme une extra-terrestre, de charmants messieurs se sentent obligés de te faire des blagues graveleuses, reprendre le boulot s’avère très compliqué… Chaque choix est difficile et respectable.

  3. Cath says:

    Oh la,la , la version art ! Hum ! Ma soeur a fait le choix également de ne pas allaiter… Chacun fait comme il le ressent… Ou plutôt,chacune . Les bib sont canons j’adore ! Très chic et très British tout ce que j’aime. Good day clémence ….

  4. M@rie says:

    Ca marque ce genre de réflexion! Pour ma part j’ai rejeté toute pression extérieure et j’ai fait comme je le sentais… Mais y en a marre des pressions sur l’allaitement, sur les couches lavables, sur les vaccins à faire injecter (ou pas), la diversification, l’éducation, le portage… Si on devait écouter tout le monde, nos bébés deviendraient chèvre! Jolis les bibs!

  5. Poupette says:

    oh tu sais, j’ai eu beau allaiter ma seconde née elle aussi prématurément, c’est à cause de sa prématurité que je n’ai pas pu continuer au delà de trois semaines… oui, elle n’était pas assez « forte » du côté des joues pour pomper suffisament de lait, et après un troisième engorgement en une semaine, mon médecin m’a poussé à arrêter… Je ne saurais jamais si il a eu raison, toujours est-il que noter seconde a eu des problèmes respi, qu’elle a été « soignée », ou devrais-je dire droguée avec des tas de produits entre six et sept ans, et que j’ai au final tout arrêté parce que cela la rendait malade en plus de ne pas faire grand effet, … Alors, tu vopis, en fait, tout arrêter a été la meilleure chose à faire avec notre fille, son métabolisme, au lieu de subir, s’est renforcé et avec six mois difficiles à tousser parfois beaucoup, il a finalemnt fini par devenir aussi solide et défensif contre les attaques de l’air, et à part quelques séances de kiné respi par moment pour mieux l’aider à évacuer, elle a maintenant neuf ans et demi, et se porte comme un charme! alors… bib ou sein, pas de quoi s’inquiéter… de toutes manières, on fait bien ce qu’io veut comme on veut! autant ne pas se forcer si on ne veut pas on risquerait de rejeter le bébé bêtement aprce qu’il est la cause de notre mal… (crevasse ou mal être d’ailleurs!)

  6. AdelineV says:

    comme toi je pense que chacune doit faire comme elle le sent et être respectée pour ça !
    Tout le monde est jugé quel que soit son choix de mère, tout le temps (qu’on allaite ou non, qu’on soit à la maison ou non, tétine ou pas tétine, etc etc !!!!!)
    Bref, très sympa ces petits bib !

  7. Aliénor says:

    Entièrement d’accord avec le loup et la belette, quand tu allaites, ce n’est pas une sinécure non plus, il y a toujours qqn pour te dire que tu t’y prends mal, te culpabiliser en te disant que normalement c’est instinctif (donc si tu n’y arrives c’est que t’as un instinct de bulot cuit!), et ensuite tu as les rmearques de tes collègues masculins (qui ne te regardent plus du tout dans les yeux (surtout quand comme moi, tu as de sublimes melons là ou tu avais un vide sidéral avant…), et très vite les questions  » tu l’allaites encore? mais tu vas allaiter combien de temps? » (comme si j’avais décide à l’avance de l’allaiter jusqu’à son bac…) et les filles « copines d’allaitement » quie pensent que te montrer leur nibards en public par solidarité quand elles allaietent ça va pas te mettre mal à l’aise… les types qui te reluquent quand tu t’es cahcée derrière une bagnole pour alleiter discret (véridique!!!)… enfin bref, j’ai allaité, j’ai doré, je recommencerais, mais chacune voit midi à sa porte, surtout pour ça!!!! par contre je suis aussi dans le club des mauvaises mères, car j’adore blédichef et pampers, mes deux meilleurs copains!!!

  8. 3 petits tours says:

    Un peu à côté du débat puisque tu connais mon point de vue: je trouve ce cliché artistique atroce: la mère a une tête aussi petite que son garde-manger est énorme, et sensiblement trop lourd à porter… Brrr, je n´aimerai jamais!

  9. stef et sa belette says:

    brrrr ! surtout prendre RV avec une consultante en allaitement, elle, sait ce qu’il en est…
    les bébés ont des coliques souvent car la lait en biberon arrive à grands flots dans leur tout tout petit estomac…
    les sage-femmes comme partout il y en a qui font leur métier… d’autres…
    je connais un généraliste qui peste car les recherches prouvent de plus en plus que le lait de vache (dont celui en poudre) est un « poison » pour nos bébés… à beaucoup de niveau (bien sûr ce n’est pas de l’arsenic…) mais beaucoup de souci de plus en plus d’allergies…. nous n’avons que peu de recul en fait sur les laits en poudre et sur les conséquences sur nos systèmes de santé..
    enfin, un long débat… pour certains et des données stat souvent étrangères que l’on cache en France….

  10. Auguste et cie says:

    Je suis bien d’accord avec toi, le plus dur quand tu arrives à la maternité avec cette décision c’est le regard en biais des âges femmes..Idem un mois d’avance et un grand frère « au ciel », encore plus dur à assumer, même si la raison était bien celle évoquée par ta sage femme n1, compter combien on donne et éliminer une raison aux pleurs.. Du coup rebelotte, pour numéro 3 je suis paumée !!!

  11. alys says:

    Je découvre ce message bien après la bataille… Je n’ai pas allaité mon premier bébé alors que j’en avais envie mais comme une sage femme m’avait dit que mon bébé était « affamé » et qu’il devait passer au biberon… et vu son allergie au lait de vache et ses premiers mois sous tension (et le séjour en hopital à 6 mois) je me suis dit que pour le 2eme je voulais VRAIMENT allaiter ce que j’ai fait avec bonheur pendant 15 mois. Et bien autant les 3 premiers mois je faisais souvent partie en effet du club des « bonnes mamans » autant passé ce délais j’ai commencé à me prendre dans la figure des remarques et haussements de sourcils en tout genre. « tu l’allaites encore ? Ben dis donc vu le temps que cela prend je suis bien contente d’avoir choisi le biberon « etc…Donc mon ressenti est vraiment est que toute façon dès que l’on touche à la maternité/éducation il y aura toujours toujours des gens pour tenter d’instiller en nous le doute, la mauvaise conscience; Ma petite dernière a 5 mois, je l’allaite parce que j’en ai envie. Si jamais il y a un bénéfice à long terme pour sa santé tant mieux, mais honnêtement ce n’est pour cela que le fais. Après une première expérience réussi, je me suis dit que cela me convenait et m’apaisait. Etre en harmonie avec ce que l’on ressent ‘est le plus important, quitte à se boucher les oreilles sur les remarques ou « gentils conseils » non sollicités…

    • Les Trouvailles says:

      Je ne comprends pas que l’on puisse faire des remarques aux autres sur ce sujet. De quoi se mêlent les gens ? Chacun fait comme il le souhaite !
      Surtout sur ce sujet où les modes changent. Du temps de nos mamans, c’était bib à tout prix, maintenant il faut surtout allaiter. Qu’on nous fiche la paix !

Laisser un commentaire