BLOG A PART : le blog d’un odieux connard

Voilà quelques vendredis BLOG A PART atypiques.
J’ai un peu quitté les blogs de celles qui créent/font pour des blogs qui racontent.

Vous l’aurez peut être remarqué, ce weekend, j’ai réorganisé ma blog roll pour y voir plus clair.
Et scinder les listes entre les blogs qui racontent, ceux qui font et ceux qui vendent.

Aujourd’hui, un blog très très à part, de ceux qui racontent et qui ne plaira pas à tout le monde, je le sais d’avance.
Je le suis depuis peu et ne sais pas encore moi-même si je suis fan, s’il m’intrigue ou s’il me dérange,
Mais comme il ne ressemble à aucun autre, encore moins à un de ceux que j’ai présenté jusqu’alors, je vous en fais part.

Quand je suis entrée dans la blogo, je ne savais pas bien quelle allait être la ligne éditoriale des Trouvailles
(Y en a-t-il vraiment une aujourd’hui ?),
Mon but était de partager plus largement les choses que j’aime ou qui m’étonnent au lieu d’aller en discuter sur les groupes privés de FB.

Le blog porte le prénom de Joséphine, ma mini, car je pensais au départ ne parler que de sujets pour les enfants.
Le spectre des possibles s’est ouvert malgré moi
Et ce prénom porte maintenant à confusion car beaucoup m’écrivent en commençant logiquement par ‘Chère Joséphine’

Au départ donc, axée enfants lors de mon exploration des blogs existants,
Je me suis inconsciemment dirigée vers un type de blogs précis :
Les blogs de mamans qu’ils soient des blogs de vente ou de famille.

Une des premières remarques qui me soit venue lorsque je voguais sur internet :
Mais où sont les hommes ?
Qu’ils soient auteurs ou lecteurs, je n’en trouvais pas.
J’ai mis ça sur le compte du type de blogs que je regardais.

Depuis, j’ai ouvert de petites merveilles d’un autre type :
Tout à l’Ego de ma copine Sophie G
Ché Pas Comment Tu Fais de ma copinaute Morticia
Colombe et Linotte ….

Mais toujours pas d’hommes dans mon scope.
Le premier est arrivé via la blog roll de Morticia où j’ai remarqué un nom :
Le Blog d’Un Odieux Connard.
Le titre m’a intriguée et je suis entrée dans son univers ‘spécial’

J’en ai déjà parlé, je suis pas fana des garçons dans le genre romantiques, fleur bleue, poètes maudits …
Le côté faux-macho, pseudo-viril, pince sans rire, … je sais mieux le gérer car j’en ai l’habitude.

Cela s’explique par le fait que je viens du pays du rugby
(Les rugbymen n’était pas connus pour leur subtilité et leur romantisme)
Que je n’ai jamais intégré les groupes de filles et ai plutôt fonctionné en binôme (avec ma fidèle Ariane)
Et toujours au milieu de garçons.
‘Sois un peu plus fille’ me disait déjà Maman !

Puis j’ai choisi une filière pas spécialement féminine
(Classes prépa + école d’ingénieur)
Et où j’ai pu pleinement prendre ma place de, comme j’aime le nommer, ‘fille de la bande’.
‘Tu deviens dure comme un mec’ me disait alors Maman
(Point 1 : faux car au milieu des garçons, on est forcément encore plus fille puisque LA fille.
Point 2 : vrai mais comment ne pas devenir dure quand on est minoritaire dans un environnement de compétition permanente ?)

Enfin, je vais répondre à une question que vous me posez souvent :
Quel est mon job ?

Je suis dans le même grand Groupe depuis la sortie de l’école.
Après un stage dans le monde la maroquinerie de luxe qui m’a fait découvrir la préparation d’un défilé de mode
(Version Le Diable s’Habille en Prada, j’aurai sûrement l’occasion d’en reparler),
J’ai rejoins un groupe que j’aime particulièrement
Quand bien même il a une culture d’entreprise très forte, quand bien même il a ses propres codes (notamment un vocabulaire élu récemment expressions exaspérantes ici), quand bien c’est une énorme machine.

Après un virage dans ma ‘carrière’ (je travaillais depuis 1 an 1/2),
J’ai atterri dans le service informatique, masculin à 100% actuellement.

Loin d’être technique, je gère des projets internet en tout genre.
Je reprends la métaphore connue de la gestion de projet et souligne en rouge ma position :

Je fais donc dialoguer les personnes qui ont des besoins d’application avec des personnes techniquement compétentes.
Donc des personnes ‘métier’ qui n’ont que des désirs complexes et urgents avec des prestataires informatiques qui n’ont que des contraintes techniques incontournables et des délais incompressibles.

En gros, je fais ça :
(Sans lunette bien sûr !)

Pénélope Bagieu

Dans le service, je reste donc la seule fille et la seule ‘non technique’.
‘Ca ne te rend pas plus douce ce job’, me répète Maman.
En même temps, dans cet environnement masculin, les blagues dépassent rarement la ceinture, les remarques sont franches et directes …

Pénélope Bagieu

Mais cet environnement me plait car :
1/ J’y suis habituée
2/ Je trouve le milieu filles encore pire

Pénélope Bagieu

3/ En tant que fille de la bande, on occupe une place privilégiée dans l’équipe et justement on est reconnue pour être la part féminine du service.
4/ Et enfin parce que, comme sur tous sujets, j’aime trouver ce qui se cache derrière l’apparence.
Et derrière tout rustre se cache bien souvent une certaine sensibilité.

Tout ça pour dire que le côté méga macho, ne me rebute pas voire me fait sourire.
(Exemple d’actualité qui m’a fait sourire, piqué dans le blog Chez Les Yacks :)

Et c’est dans cet état d’esprit qu’il faut lire le blog du jour : sans se formaliser et en regardant au travers autant que possible.
L’Odieux Connard donc traite différents types de sujets d’actualité.
Récemment : les origines de la Saint Valentin, la politique, la photo, le culte de minceur/maigreur …
(Je ne parlerai pas de ses commentaires de films qui ne m’emballent pas)

Il n’aime ni Nicholas Cage
(Que j’ai pourtant aimé dans Family Man et dans Lord Of War même si je n’adhère pas à sa période Bruce Willis capillairement spéciale)
Ni les bloggueuses mode, ni les shoppeuses (…)

Son style lui est propre : critique, pince sans rire, acerbe, macho, rustre, …
Avec des images souvent bien trouvées.
Bref, il pourrait être détestable et inintéressant mais pas forcément !

Je resterai dans des exemples d’articles récents pour illustrer mes propos :
Un article très complet sur les origines de la Saint Valentin tourné à sa sauce qui commence ainsi :

Le Blog d’Un Odieux Connard

Extrait d’un article sur la politique :

Le Blog D’Un Odieux Connard

C’est spécial, mais ces articles me font sourire et j’y apprends régulièrement de nouvelles choses.
Le sujet est toujours poussé au-delà des réflexions standards,
Parfois de manière un peu trop critique mais toujours amené de façon étonnante.

Exemples :
Un excellent article sur la photo ‘lifestyle’ se terminant par une comparaison intéressante :

Le Blog d’Un Odieux Connard

Introduction d’un article contre le culte de la maigreur et du minimalisme de la cuisine d’aujourd’hui :

Le Blog d’Un Odieux Connard

En conclusion,
Je suis ce blog depuis très peu de temps mais il me semble tellement atypique que je voulais vous en faire part.
En plus, il n’appartient pas à la liste de Sophielastyliste ;)

Au delà donc d’un emballage un peu particulier,
Les textes sont plutôt drôles et généralement instructifs
Dépassons donc l’apparence.

7 comments

  1. Marie Agnes says:

    suis ok avec toi..tu n’en avais parlé j’y suis allée une fois…et puis deux et maintenant j’aime beaucoup (certainement pour les même raisons que toi…le métier, les études, la filles du groupe de mec..etc..etc me rappellent beaucoup de choses de moi…)…et j’y vais tous les jours afin de le suivre…mais comme toi aime pas ses commnetaires de films…merci pour cette belle découverte!

  2. bergamote says:

    Non non, pas de vacances de février chez nous, mais je voulais prendre le temps de lire ce fameux blog avant de mettre mes impressions! ;-)
    Moi aussi, toujours été avec des gars (hein, bin forcément, même études du coup!).
    Bon we! je file…ma journée n’est pas finie!
    AM

  3. Christelle says:

    Intéressant et à conserver dans ces adresses de blog.

    Je viens de découvrir qu’une de mes formules « merci de faire le point avec moi ds … » que j’utilise souvent est qualifiée « d’extrêment autoritaire » à la lecture du top 50 des expressions. Je vais à l’avenir reformulé…

Laisser un commentaire