J’AI TESTE POUR VOUS : Toni and Guy

Quand j’étais petite, je me souviens que Maman a essayé sur moi plusieurs styles de coupe de cheveux.
Avec le recul, je pense qu’elle a fait face au même dilemme que le mien avec Joséphine :
Envie d’un carré sage genre petite fille modèle
Mais cheveux qui bouclent, qui font des nœuds, qui sont crêpés au réveil …

Joséphine

Pour moi enfant, pas de coiffeur : à la maison, c’est maman qui coupait !
(Elle coupait d’ailleurs au sens propre également puisqu’une fois, elle m’a carrément ouvert le cou !
Je me revois encore debout près de la gazinière au bout de la cuisine)

Maman donc voguait au gré de ses délires capillaires.
Exemple : la coupe au bol en série.
Idem que mon frère, technique simple : un bol sur la tête et tu coupes autour!

Moi

Puis est venu le temps d’un pseudo carré :

Moi

Je ne sais trop pourquoi mais mes cheveux ont fini par se discipliner (un peu)
Et j’ai eu le fameux carré (presque) lisse avec le serre-tête tout comme il faut :

Moi

En maternelle, ma copine Cécile avait de longs cheveux
(La même que celle qui faisait des anniversaires de folie)
J’ai voulu les mêmes!

Et est donc arrivée la période de la ‘demi-queue’ avec barrettes liberty ou écossaises ou vichy
(L’histoire est un éternel recommencement)
Ou des cheveux attachés en queue de cheval :

Moi

(Aparté :
Que je suis nostalgique des photomatons d’antan :
Ceux où le tabouret n’était jamais bien réglé,
Ceux où tu n’étais jamais centrée,
Ceux où tu avais le droit de sourire,
Ceux où tu avais des clichés tous différents,
Ceux où tu pouvais aller à plusieurs et faire comme une mini-BD
Ceux où tu attendais 20 minutes pour découvrir que tu avais fermé les yeux sur 3 photos sur 4 …)

De ces périodes d’enfance, je me rappelle que je détestais les shampooings,
J’avais plein de nœuds que je passais des heures à démêler.
(Au final, quand on a troqué les shampooings ‘chers’ par du shampooing Timoté Miel ,tout a été réglé).

Puis est arrivée l’adolescence et sa recherche de personnalité et de style.
(Je garde les photos pour moi cette fois ;))
J’ai été une pro pendant ces années pour arriver chez les coiffeurs
(Ou parfois encore devant Maman)
Avec des cheveux au milieu du dos en demandant un carré sous les oreilles !

J’ai même tenté également une fois les mèches.
Mes cheveux ultra bruns ne prenant pas les colorations standard
(Même après 1 heure de pose)
Il a fallu décolorer les mèches pour les recolorer.
La coiffeuse me disait ‘bien voir mon style’.
Bilan : des mèches orange ! Pas vraiment physionomiste la nana !
Maman a fait un scandale disant que je n’étais pas une punk !
(Malgré mes Doc Martens à sangle)
La coiffeuse a alors fait une couleur marron par-dessus sans grande conviction.

Je pleurais tous les matins du résultat étonnant que j’avais sur la tête.
Sous les quolibets de mon frère qui me demandait si j’avais ‘roulé sur une crotte de chien’
(De 10 ans mon ainé, il n’a jamais été très tendre, surtout envers mon nez …)
Heureusement, c’était l’été : le chlore, le soleil et le sel ont vite estompé la catastrophe !
Et j’ai été vaccinée contre toute envie un peu originale dont j’aurais pu être capable.

Je me souviens particulièrement bien du carré qui ‘a changé ma vie’ : en 3ème.
(Comme j’ai détesté le collège …).
En ce jour de rentrée scolaire, devant la réaction des autres, je me sentais beaucoup mieux dans ma peau.
(Si ça se trouve, cela n’avait rien à voir avec mes cheveux.
Si ça je trouve, j’avais peut-être juste moins de boutons  ou alors c’était simplement dans ma tête)

Quoi qu’il en soit, ce fut un tournant.
A cet âge un petit rien peu tout changer.
Avec mes cheveux courts, j’ai eu beaucoup plus de succès ;)

(Rappelez vous qu’en tant que première de la classe, fille à maman rondouillette,
J’ai dû longtemps prouver que j’étais aussi :  cool, funky, …
Bref, je n’ai jamais été de celles qui provoquent des coups de foudre chez les garçons.
Une fois mise à part, une seule fois qui a abouti à mon seul chagrin d’amour dont j’ai mis pas mal de temps à me remettre.
Quant à Chéri Chéri, nous avons attendu 2 ans avant de nous embrasser.
Conclusion : je suis attanch(i)ante sur la durée.)

Pour revenir à ce changement en 3ème, je crois que c’est en souvenir de ce changement dans ma tête
Dû au changement sur ma tête,
Que je n’aime plus que les coupes courtes.

Je trouve qu’elles font toujours plus coiffées et qu’elles font partie du style de chacune.
On pense toujours que les cheveux longs offrent une multitude de possibilités
Mais finalement rares sont celles qui en jouent réellement.

Les changements de tête ont accompagnés les étapes de ma vie.
Toujours au dessus des épaules, toujours plus ou moins proches du carré.

Lors de ce fameux chagrin d’amour,
Une des premières choses que j’ai faite sans vraiment réfléchir a été de faire un carré ultra court.
Puis j’ai laissé poussé quand j’ai rencontré Chéri Chéri
Puis j’ai recoupé pendant un de nos stages

Moi

Puis j’ai coupé en arrivant à Paris
Puis carré long pour mon mariage

Moi

Puis accouchement et on est passé du carré légèrement plongeant
A la coupe un peu plus garçonne, très légèrement ‘Rihana’ comme dit ma cop’s Gean.

Jo et moi

Puis j’ai laissé pousser,
Puis, j’y suis revenue récemment.
(Vous remarquerez que conserve en revanche les mêmes lunettes de soleil coming from ma copinaute Alexia :))

Jo et moi

Le genre que j’aime : l’égérie de Clarins.
(A noter : elle illustre les pages de la tranche ’30 ans’ de la marque ;))

Pub Clarins

Évidemment, Chéri Chéri,
(Comme la majorité des hommes),
Transporte ce vieux fantasme de la femme fatale aux longs cheveux.
Mais quand il regarde les photos, il valide la coupe courte !

Avant 2004, je n’étais jamais enchantée d’aller chez le coiffeur.
A chaque coupe, moi, l’anxieuse, je flippais !
(J’avoue que plus je vieillis plus je m’en fiche en fait).

J’avais peur du résultat et s’il me plaisait, c’était rarement le cas le lendemain matin
Cheveu indiscipliné, coupe impossible à refaire, repousse catastrophique.

Depuis 2004, c’est réglé.
Depuis ma rencontre avec Toni&Guy à Bordeaux.
Un concept à part : une technique de coupe non traditionnelle
(Ne me demandez pas en quoi)
Des coupes évolutives et personnalisées tout cela dans une ambiance branchée.
Maman comme moi sommes devenues accrocs !

Je vous laisse nous imaginer, Maman avec son sac Hermès et son carré long blond comme il faut et moi
(Aucune moquerie là-dedans, Maman, ne le prends pas mal ;))
Dans un salon avec de la techno en fond
En train de nous faire laver les cheveux sur des fauteuils massants par … un gothique aux ongles de 3 cms peints en bleu !
J’adoooore ce décalage que je retrouve dans tous les salons !

Ce que nous aimons :
C’est effectivement de nous réveiller avec la même tête que celle que nous avions en sortant du salon.
C’est de ne pas revenir avant 2-3 ou 4 mois
(Selon la longueur des coupes).
C’est d’être écoutées par les coiffeurs qui comprennent nos envies et analysent notre style.

En effet, Toni&Guy est connu pour ses coupes destructurées, ses asympétriques, ses couleurs flashy, son côté méga branchouille.
Mais ce n’est pas que ce qu’on voit d’eux dans les magazines :

Coupes Toni&Guy

Chez Toni&Guy,
J’ai toujours confiance et je n’ai jamais eu de mauvaises surprises.

A Paris, il y a pas mal de salons.
J’ai suivi ma coiffeuse Céline
(Avec sa coupe courte d’un côté et longue de l’autre)
De Saint-Germain à Courcelles après un saut rapide à Saint-Honoré.

Je fais également depuis peu des gloss
(Depuis que j’ai 1 cheveu blanc apparu le lendemain de mon accouchement !)
Avec une adorable jeune femme Sarah
(Aux cheveux roses et aux moonboots fourrées fluo).

A noter : les prix varient selon l’expérience des coiffeurs.
Pourtant un ‘ancien’ n’est pas forcément meilleur qu’un ‘nouveau’.

Depuis que ma coiffeuse est en congé mat’ par exemple, je suis dans les mains d’un ‘jeune’, Antoine.
Et je pense que je resterai avec lui par la suite.

Il faut aussi savoir que ce doit être un moment de détente car ce n’est pas ultra rapide :
Pour un RDV, il faut prévoir une bonne heure pour une coupe.

Joséphine, pour des raisons pratiques, va pour le moment en bas de chez nous,
(Un Dessange pas donné, même pour les enfants !)
Mais un jour, c’est sûr, on se fera des matinées mères/filles
Sur fond de techno !

5 comments

  1. apelg says:

    Et bien moi aussi j’adore les cheveux courts !!! Après 29 années à jongler entre carré sage (qui ne restait sage qu’une semaine avant de gonfler, friser…)et cheveux longs (tignasse longue ?) en permanence attachés en chignon rétro, je viens de trouver MA coupe ! Coupe garçonne, à la Audrey Tautou, qui peut être à la fois rock’n roll ou classique suivant l’orientation de la mèche et le coiffage au peigne ou à la wax !! Merci pour ce post élogieux des coupes courtes ! Et merci à Franck Provost pour son talent ;-) J’ai quand même coupé 40cm de cheveux ;-)

  2. ziska69 says:

    Je suis moi aussi fan de Toni and Guy. Je me fais couper les cheveux chez eux à chaque passage à Paris car ils n’ont pas de salon à Lyon, malheureusement. Leurs coupes sont parfaites et durent facilement deux mois sur cheveux courts. J’adore l’ambiance des salons. J’allais jusqu’à présent à Tiquetonne où presque tous les coiffeurs étaient étrangers. Il faut avoir essayé es salons au moin une fois pour comprendre qu’ils sont vraiment très forts pour couper les cheveux à la perfection.

  3. sam says:

    Bonjour j’ai moi aussi testé ce coiffeur mais il a fermé depuis longtemps ou vasi tu maintenant car je habite à 50 km de Bordeaux et je ne sais plus où aller

Laisser un commentaire